L’école à la maison de la terminale au CP, dans la joie. Ou pas.


Tous les parents sont englués dans les joies de l’école à la maison en ce moment, je ne fais pas original. Mais avec une famille nombreuse aux âges éparpillés, c’est encore plus rigolo. Ou pas. Un grand stressé en terminale scientifique, une artiste inspirée mais pas du tout motivée en troisième, une surdouée en manque d’école en sixième et une espèce de tornade en CP….sans compter L’Ado rapatrié de Londres, qui tient absolument à faire relire ses essais avant de les envoyer, puisqu’il fait ses partiels à distance. Je m’éclate. Littéralement. Là par exemple, je suis écroulée dans l’herbe avec les graces d’un nain de jardin aérophagique en plein coma éthylique. C’est la « récréation », il faut aérer Wizzboy. Et mes quelques neurones qui surnagent. Rhaaa.

Source

Soyons clairs, la motivation s’effrite. Et je ne parle pas de celle des enfants. Au départ, ça allait. Je reconnais même qu’on est chanceux: le lycéen et les deux collégiennes ont l’habitude de travailler sur iPad et leurs profs aussi. Il y a déjà tous les cours, les exercices, tout le monde maîtrise et ça marche très bien. L’instit de Wizzboy n’a eu qu’à intégrer le système (c’est une école privée, de la maternelle au bac). Ça roule, youpidoo. Et puis, enseigner, ça a été mon boulot en Angleterre. J’ai encore des notions de mes cours de pédagogie, de tenue de classe, tout ça. J’étais réputée pour ma discipline « à la française »…oui ben, je suis formelle, c’est beaucoup plus facile de tenir trente gamins qui ne sont pas les miens, dans une vrai salle de classe, qu’un petit garçon qu’on peut qualifier de dynamique, dans mon salon, alors qu’il n’a pas envie de réviser le son [gn]. Mais-euh, maman-euh! Je veux un cookie d’abord-euh! Non, Wizzboy, pas [eu], c’est [gn]…J’ai le choix, soit je m’énerve, ce qui n’est pas du tout productif, soit je cède et je noie mes dernières illusions de pédagogue ratée dans les cookies au chocolat. Avec pépites de chocolat.

Sérieusement, je finis les journées avec l’air pimpant et énergique d’une palourde bouillie. Non seulement ça ne finit jamais (on attaque à 8h30 tous les matins), mais il faut passer du coq à l’âne en continu (non Wizzboy, ce n’est pas la leçon sur les animaux de la ferme, c’est une expression): de Kant aux aventures de Timioche le petit poisson, des équations en maths au passé simple en espagnol, de la distillation en troisième aux dictées de sixième….et en sautant constamment de niveau, donc en devant adapter la façon de travailler, d’expliquer, de motiver à chaque âge. C’est épuisant. Encore une fois, je n’ai jamais eu aucun problème pour passer des petits de 4 ans en réception (première année de primaire anglais) aux « grands » de 11 ans. Mais c’était dans la même matière, que je maîtrisais un peu (le français langue étrangère donc) et l’amplitude est moins grande que du CP à la terminale! On n’explique pas du tout les subtilités du son [gn] à un petit comme les mystères des ondes gravitationnelles à un ado moyennement convaincu. C’est dommage d’ailleurs parce que je maîtrise plus le son [gn]. J’ai l’impression de réviser pour le bac, pour la licence et le brevet en même temps. Sans compter les essais de L’Ado. Autant j’arrive vaguement à suivre en espagnol, autant je ne comprends pas un mot en italien…et puis clairement, j’ai des lacunes en literature sud américaine de mi 1923 à 1937 (jusqu’à la deuxième quinzaine d’août, par là).

Pour l’instant, les enfant bossent encore à fond, chacun à sa manière. PrincesseChipie épuise ses profs à distance et moi avec. Elle est en manque, elle a besoin de compliments, de notes, d’évaluations. MangaGirl apprécie très moyennement d’avoir sa mère sur le dos. Visiblement, je suis encore plus fasciste que les profs, c’est dire. Oui, je vois bien que tu as fini ton exercice d’espagnol, mais on pourrait en profiter pour revoir le passé simple (oui bon, ça va, vous croyez que ça lui vient d’où, PrincesseChipie?). Je me saoule moi-même. GeekAdo lui est dans un état de nerfs ridicule (comme sa mère…quand je vous dis que je me fatigue toute seule), à cause du flou autour du bac. Il faut le rassurer, l’entourer, le cajoler. Il bosse comme un fou, motivé par le stress. Mais il s’épuise. Enfin bref, on tient comme on peut, en se disant que c’est bientôt les vacances scolaires et qu’on va pouvoir tous souffler un peu…alors quand on a entendu parler de « vacances apprenantes » , on a tous hurlé! Apprendre quoi déjà? Wizzboy est à jour, PrincesseChipie attaque le programme de math de troisième, pour s’occuper, MangaGirl, épuisée par sa fasciste de mère est au bord de tout envoyer balader, GeekAdo est en apnée…ils ont besoin de repos. Moi aussi.

Ça servirait à quoi, de continuer sur le même rythme pendant les vacances, si ce n’est à creuser les inégalités qui s’accumulent avec les enfants qui n’ont pas la chance de pouvoir suivre l’école à la maison, ceux qui n’ont pas de connexion, pas d’imprimante, ceux dont les parents ne maîtrisent pas le français (je parle en tant que ex maman française en Angleterre, vous croyez que c’est facile à suivre quand on vient d’ailleurs?), et j’en passe. Les vacances approchent et les enfants, la boîte à cookies au chocolat et moi les attendons avec impatience.

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour L’école à la maison de la terminale au CP, dans la joie. Ou pas.

  1. Garance dit :

    En Belgique, pour l’instant, on nous a interdit de continuer les apprentissages à distances. J’ai fourni un fichier de révision à mes élèves avant le confinement et les parents peuvent me joindre via une application et/ou mail en cas de problèmes, et c’est tout. Honnêtement, je ne sais pas comment on ferait pour gérer un enseignement à distance avec des élèves qui n’ont pas tous accès à un ordi ou même à internet, et dont les parents n’ont pas toujours la possibilité d’aider leurs enfants. J’espère vraiment, en tant que prof, qu’on en arrivera pas là :/ Mes élèves de 8 ans ont déjà du mal à comprendre en classe (pour beaucoup, le français n’est pas leur langue maternelle) et en tant qu’élève du primaire, ils ont besoin de manipuler et d’une personne présente physiquement, un écran ça ne suffit pas ! Et je pense également que ça serait un énorme vecteur d’inégalités….
    En tout cas, bon courage avec tout ça 😀

    J'aime

  2. ELLA dit :

    Bravo, je suis vraiment admirative 👏👏👏.Bon courage et bonnes vacances…

    J'aime

  3. Aie ! bon courage !!
    Ici, ils sont tous assez autonomes pour que je n’ai pas besoin d’être avec/derrière eux, et ça me va bien… (de toutes façons avec mes horaires de boulot, ce serait juste impossible). J’ai juste jeté un oeil pour m’assurer qu’ils traitent TOUTES les matières y compris celles où qu’ils apprécient peu ou pas (et pour les soucis techniques s’il y en a)… mais a priori, ça roule ! Ils continuent à avoir des notes aussi.

    J'aime

  4. carrie4myself dit :

    Bien venue au club du jonglage… en agence on passe des maths a la physique, du college au lycee mais différents gamins, différentes difficultés, différents profs et chapitres traites….. y a des jours, il me faut quelques heures pour récupérer.
    Sinon idem avec des collégiens ou je fais tout et ce n’est pas toujours facile.
    Une eleve de 3ieme avait 28 emails a lire. Dingue! Elle est sérieuse, a peur de louper quelque chose.
    Une autre eleve que je n’ai que 2h/semaine généralement, j’en suis deja a 4h cette semaine et je la revois demain: fait anglais, musique (la ville oeuvre musicale?….mmm), le francais avec Boris Vian et la complainte du progrès, arghh et demain ca sera physique avec le lidar, sonar et la pluie…. je m’en réjouis a l’avance.
    Et y a des gamins qui n’ont rien! Pas de suivi et d’autres comme tu dis qui ont des soucis de connexion.
    Alors oui les Terminales peuvent avoir peur, y a tant d’incertitudes et les inégalités vont aller croissantes…..
    Les profs devraient au moins ralentir le rythme lorsque les vacances commenceront!!!
    Courage! Et commande du chocolat chez le boulanger!!! 😉
    xxx

    J'aime

  5. Ping : L'école à la maison, chez moi, c'est une classe unique, de la maternelle à la terminale, alors vivement les vacances! - BLOG - CORTEX 66

  6. f1014 dit :

    Bravo à toute la famille et c’est une ancienne prof de collège-lycée pendant presque 40 ans – dont 21 ans en zone d’éducation prioritaire- qui vous le dit. Il est certainement plus facile de travailler en classe qu’à la maison, quoique! ,-)
    Pour un peu de détente, regardez ces « pretty naughty goats » qui profitent de la vie sur l’air de « promenons dans la ville pendant que le loup n’y est pas »:
    https://whatofollow.wordpress.com/2020/04/03/because-we-are-in-a-complete-lockdown-animals-can-help-us-smile/

    J'aime

  7. S. dit :

    J’ai eu deux enfants instruits en famille pendant de nombreuses années et ce fut une joie intense. Et je suis ultra content de voir que des millions de gens peuvent aussi connaître cette joie. Mais il est vrai que c’était un choix….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s