Boxing Day traditions


Ça nous fait tout drôle: ce n’est pas férié aujourd’hui. Mes enfants ne s’y habituent pas. Comment, les français qui pourtant adorent les jours fériés, ne continuent pas noël le 26 décembre? Pour Boxing Day? Certes, tous les commentateurs de foot en parlent, mais il n’ont rien compris et nous hérissent encore plus que le reste l’année quand ils massacrent consciencieusement les noms des équipes anglaises: non, Boxing Day n’est pas un terme footballistique. Ça ne dure pas toute la semaine non plus. Parler du Boxing Day pour un match du 27 décembre, c’est comme dire qu’on fête l’armistice de la seconde guerre mondiale en jouant au tennis le 10 mai. Ça n’a rien à voir. Boxing Day désigne un jour, et un jour seulement, le 26 décembre. Où il se trouve qu’on joue au foot en Angleterre. Mais on y joue le 27 aussi. Et on pratique des tas d’autres activités le 26, comme par exemple continuer à s’empiffrer. Bref, je me suis dit qu’il fallait absolument ré expliquer ce qu’est exactement le Boxing Day, et pourquoi, comme le disent mes enfants, il faudrait songer à l’importer en France.

Noël dure donc un jour de plus en Angleterre, on continue pour Boxing Day, ou St Stephen day pour les catholiques ou les historiens. Il a bien fallu trouver un nouveau nom puisque depuis que ce petit comique de Henry VIII a piqué sa crise, c’est moyennement bien vu de fêter un Saint en Angleterre. Le 26 est officiellement boxing Day depuis 1840. C’était le jour où les victoriens donnaient leurs étrennes au petit peuple dans des boites, des christmas boxes. Mais la tradition de ces christmas boxes remonte encore plus loin, au moins au dix septième siècle. C’est carrément l’équivalent du calendrier des postes ou des pompiers. Les corporations qui y avaient droit (notamment les marchands)  passaient de maison en maison pour recevoir leurs christmas boxes. Au moyen âge, on distribuait aussi aux pauvres les aumônes qui avait été collectées dans les christmas boxes à l’entrée des églises. Enfin bon, tout ça pour dire que c’est donc férié et que le nom n’a strictement rien à voir avec un match de foot.

C’est pratique pour les familles, on peut faire le 25 chez la tante Mary qui rate toujours sa dinde et son brushing et boxing Day avec Granny Pam, qui ressort tous les ans son disque de Cliff Richards chantant Noël (c’est un supplice), un jour chez les grand parents maternels, l’autre chez les grand parents paternels. Ça permet aussi de finir la dinde, sous toutes les formes possibles et imaginables, en curry, en ragoût, en croquettes, en soupes, en gratin, j’ai même trouvé une recette de soufflé à la dinde. Et si par hasard le volatile résiste encore, on l’achève le 26 au soir, dans des sandwiches, avec du chutney. Mais ne nous leurrons pas, boxing Day, c’est surtout le premier jour des soldes…pardon, THE SALES!!!! (Poussez un cri d’hystérie ici). Les images délirantes de la cohue monstre devant les portes de Harrod´s et la bousculade qui s’en suit font le tour des journaux télévisés du monde entier, pour une raison qui m’échappe. Il y a des gens qui n’hésitent pas à camper devant les magasins avant l’ouverture pour ne pas rater la paire de chaussettes griffées à -70% ou le pull à plumes et perles en granit de Vivian Westwood moitié prix qui va leur changer la vie. Pas moi. Impossible d’aller à Londres, National rail qui gère le réseau ferré, a toujours la bonne idée pour boxing days de faire des travaux sur les voies, toutes les voies, impossible de se déplacer, sauf à prendre les légendaires ‘replacement buses’ dont la rapidité est proportionnelle à leur confort, c’est à dire proche de zéro.

De dangereux hystériques thermo-aquatiques se plongent dans la mer glacée un peu partout dans le pays pour le bain de Boxing Day. Même dans notre ancien comté, sur la riante plage de Clacton. C’est aussi le jour traditionnel des chasses à courre. On n’a plus le droit de massacrer d’innocents renards, mais ça n’empêche pas de se déguiser en corbeaux souffrants de la scarlatine mais avec un chapeau haut de forme et de galoper joyeusement dans la campagne avec une meute de chiens et des trompettes disco, ou quelque chose comme ça. Visiblement, 250 000 anachronismes vivants cavaliers y participent, y compris Nigel Farage. C’est là que je me dis que finalement, on devrait les laisser  s’adonner à leur passe-temps…il suffit juste d’adapter un peu. Par exemple, avec Farage dans le rôle du renard…je m’éparpille. Reprenons. 

Bon, Boxing Day, c’est bien aussi l’un des jours les plus importants de l’année pour l’Ado et des millions d’anglais : il y a football! (deuxième cri d’hystérie). Du moindre village avec son équipe de division perdue jusqu’aux grands stades de la premier league, c’est l’effervescence. Les gens vont au match en famille, bonnet de père Noël au couleur de leur club sur la tête. Les matchs du boxing Day sont joyeux et bon enfant…en principe. Demandez à l’Ado. D’ici le nouvel an, ça ne va pas arrêter, il y a des tas de millionnaires en shorts qui s’agitent sur tous les terrains de foot anglais au lieu de faire la fête en famille, comme des gens civilisés. Pour boxing Day, ça commence en fanfare, la premier league se donne à fond. Ça permet de cuver sa dinde devant la télé et les enguelades échanges de vues. Parce que pour Boxing Day, les estomacs et les esprits sont en surchauffe depuis 48 heures, et ça laisse des traces. Même les familles  anglaises les plus stoïques n’échappent pas aux disputes. En plus cette année, les sujets de discordes ne manquent pas, à commencer par le brexit qui fait des ravages. Pas de risque chez nous, déjà on est tous contre le brexit, forcément. En angleterre, on avait quand même nos petites traditions, en plus du foot pour L’Ado. Par exemple, c’était toujours le 26 décembre que je me rendais compte que j’avais encore raté le discours de Noël de Lizzie.

Notre Boxing Day francais n’est pas si différent de ceux qu’on passait en Angleterre. C’est bien férié pour Marichéri, qui a un emploi du temps anglais et n’allume son ordinateur que pour profiter de ses jouets de Noël (si j’ai 4 ans et demi, lui a 6 ans…). On ne peut pas faire de sandwich à la dinde pour finir les restes, GeekAdo a fait en sorte qu’il n’y ait pas de reste, mais on a prévu un goûter festif. L’Ado est rassuré, le foot anglais passe à la télé française. Il peut ressortir son bonnet de noël d’arsenal. Et prendre une bière de noël, nouveauté locale qu’il est ravi d’incorporer à son rituel de Boxing Day. On sort les jeux de société, on paresse, on rit…vraiment, Boxing Day à son charme, plus discret, mais plus cocooning que noël. PrincesseChipie a raison, on va militer pour l’inscrire au calendrier des fêtes françaises!

Cet article, publié dans vie de famille, xmas, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Boxing Day traditions

  1. Laurence dit :

    Coucou
    En France le 26 décembre est férié en Alsace et en Moselle, petit souvenir de quand les allemands « s’amusaient » à envahir le coin tous les 4 matins!!!
    Et dieu que j’aime ce jour ou on peut se reposer des fêtes et rester en pyjama de Noël toute la journée
    Belle fin de journée

    J'aime

  2. Monier Marie-Line dit :

    Nous venons de découvrir qu’en Italie, le 26 décembre est un jour férié !!! Tout est fermé….sauf les pasticieras, ouf ! Nous sommes revenus avec des chocolats au rhum, une spécialité de Cunéo dans le Piémont 😋
    Bises à toute la famille.

    J'aime

  3. Alors, voyons… on a en France une ville qui s’appelle Saint Etienne, ça pourrait pas être suffisant pour ajouter le 26 décembre aux jours fériés ??? (et après, on pourra décliner le concept avec plein d’autres saints si ça prend…. )

    (sinon, rien à voir mais il est quand même drôlement plus vieux que toi MariChéri s’il a 6 ans…. )

    J'aime

  4. carrie4myself dit :

    Toujours loupe le Boxing day étant alors en France… mais c’est vrai que les infos françaises n’oublient pas de le mentionner!
    Happy holidays 😉

    J'aime

  5. Sév dit :

    Comme le dit Laurence, en Alsace et en Moselle, c’est aussi férié. D’ailleurs, ça nous a permis de festoyer une journée de plus 🙂
    Attention, j’ouvre la minute culturelle : Il faut savoir qu’avant 1905 (loi de la séparation de l’Eglise et de l’Etat), toute la France bénéficiait de ce jour férié. Mais à ce moment-là, les 3 départements étaient allemands et le «  » » »gentil » » » » Guillaume l’empereur a autorisé les alsaciens-mosellans à garder ce bénéfice. Quand il y a eu le retour à la France, les 3 départements ont refusé de ne plus avoir ce jour férié (et le Vendredi-Saint). C’est ce qu’on appelle le Concordat Alsace-Moselle, qui nous permet d’avoir d’autres avantages, comme notre Sécu à 90 % par exemple 🙂
    Hop, je referme la minute culturelle, vous pouvez reprendre votre digestion. C’est ce que je vais faire en tout cas… beuuuuh…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s