Thursday thunder: a new brexit low


Je sais, je sais, en pleine trêve de noël, je pique une colère sur le brexit. Mais je n’ai pas trop le choix en fait…hier je disais à quel point les noels anglais me manquent, mais ça ne veut pas dire que je regrette brexitland, pas du tout. Les britanniques (et L’Ado, grâce à son passeport irlandais et à sa persistance face à la mauvaise fois de l’administration locale) votent aujourd’hui pour de énièmes élections legislatives anticipées. La campagne a atteint des bas fonds que je ne pensais pas imaginables. Johnson, le premier ministre sortant et grand gourou du brexit a fait fort, très fort.

Source

Les européens en UK (sauf les irlandais donc) n’ont pas le droit de voter, c’est regrettable, mais c’est partout pareil. Ça ne les a pas empêcher d’être la cible d’attaques immondes de la part du gouvernement. Johnson a déclaré, je cite « depuis trop longtemps, les européens (installés en UK) ont considéré ce pays comme le leur ». WTF?!? Il y a quelques jours, il reprochait aux immigrés de ne pas s’intégrer et voilà qu’il trouve que les européens s’intègrent trop! D’ailleurs, je rappelle que légalement, les européens ne sont pas des immigrés, mais des citoyens de l’union, installés dans un pays de l’union, grâce à la libre circulation, qui marche dans les deux sens et permet aussi aux britanniques de vivre dans n’importe lequel des 27 autres pays européens. Il dirait quoi, ce cher facho Johnson, si l’Espagne ou la France traitaient les britanniques sur leur sol de la même façon? Rien probablement, après 15 ans hors du royaume-uni, ils perdent le droit de vote, alors Johnson s’en fout aussi, ils peuvent crever.

Évidemment que les européens considèrent le Royaume Uni comme leur pays! Ils l’ont choisi, à la différence de leur lieu de naissance, ils l’aiment, ou plutôt ils l’aimaient, ils aimaient sa culture, son humeur, son ouverture…en quoi ça dérange Johnson? C’est plutôt flatteur non? Ils se sont mariés à des britanniques pour beaucoup, ont élevé des enfants britanniques, ont payé des impôts britanniques pendant des décennies, ont porté à bout de bras le système de santé, ont créé des emplois, se sont investis dans les associations (qui sont bien plus actives et essentielles en Uk, où elles remplacent certains services de l’état)…et donc, c’est un problème pour Johnson? Ils auraient dû faire quoi? Cracher sur leur pays d’accueil? Refuser de payer des impôts, alors que je le rappelle encore une fois, en proportion ils rapportent plus à l’état britannique que les locaux?

C’est tellement inique comme reflexion, balancée au milieu d’une sortie pro brexit et anti immigration, accompagnée d’une promesse de se débarrasser de tous ces sales migrants…c’est sûr, pour gagner l’élection, il n’y a rien de mieux que de désigner une minorité à la vindicte populaire. Ça a déjà été fait avec succès, il y a presque 90 ans. D’ailleurs, un des suppôts de Johnson n’a pas hésité à enfoncer le clou: il a expliqué benoîtement que tous les européens sont des terroristes. Voilà, welcome to Brexitland.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Thursday thunder: a new brexit low

  1. carrie4myself dit :

    Johnson continue dans sa folie 😦

    J'aime

  2. 😦 une pitoyable course au pouvoir….

    J'aime

  3. Joëlle dit :

    Il va me falloir attendre demain matin pour les résultats… J’ai hâte.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s