Melford Hall and Holy Trinity Church


A la demande générale de deux personnes charmantes, je persiste avec les mardis touristiques au moins quelques temps encore. Avant de continuer avec les châteaux de la Loire, histoire de ne pas se lasser, je me suis dit que ce serait amusant de comparer avec ce qui se faisait à la même époque en Angleterre. La renaissance correspond plus ou moins à la période Tudor, et comme en France, l’architecture y a énormément évolué: on est aussi passé des châteaux forts purement défensifs et pas forcément avenants, aux jolis manoirs. Mais en Angleterre, ils sont en briquettes, pas en pierres de taille. Rien que ça donne un style complètement différent des châteaux de la renaissance à la française. Le plus connu est évidement Hampton court, mais je ne voulais pas vous montrer une demeure royale (même si cette petite squatteuse de Lizzie the first s’est tapée l’incruste chez à peu près tous les nobles du pays). J’ai choisi un manoir équivalent aux châteaux de la Loire que j’ai montrés jusqu’à présent, je vous ramène donc à Melford Hall, dans le village de Long Melford dans le Suffolk. J’en avais déjà parlé un peu il y a très longtemps mais on y est allé plusieurs fois, et j’ai plein de nouvelles photos (prises sur plusieurs visites).

Comme beaucoup de ses cousins renaissance français, Melford Hall a été construit au début du seizième siècle sur les restes d’un château médiéval, qui datait lui de 1065, juste avant l’arrivée de Guillaume et ses petits camarades normands. La propriété appartenait aux abbés de Bury St Edmonds (c’est tout près), jusqu’à ce que Henry VIII décide de régler ses problèmes conjugaux et pécuniaires d’un coup en inventant sa propre religion et en s’appropriant tous les biens de l’église. Melford Hall passe alors à toutes une série d’amiraux successifs, dont les Hyde Parker. L’un d’eux s’est illustré contre Napoléon, au point de lui piquer du mobilier. On trouve donc en plein milieu d’un salon un bureau ayant appartenu à Napoléon, qui fait la fierté du manoir, on se demande bien pourquoi. Les anglais ont une véritable passion pour Napoléon. C’est surprenant, c’était quand même légèrement un ennemi pour eux.

Melford Hall a aussi accueilli Béatrix Potter, la créatrice de Peter Rabbit, une vague cousine de la famille. Il y a même la toute première peluche de Peter dans la salle de jeux. On visite aussi la bibliothèque (avec un portrait de Napoléon, c’est une manie), la salle à manger, les chambres et toute une litanie de salons.

Juste de l’autre côté du Green, on trouve l’immense Holy Trinity Church, totalement démesurée dans ce petit village. Elle est plus ancienne que Melford Hall, mais comme elle s’impose quand même beaucoup dans le paysage, je suis obligée d’en parler. Il y avait au départ une église tout à fait normale, fondée par Édouard le confesseur, et qui ne se faisait pas remarquer. Mais il y avait aussi plein de moutons autour de Long Melford. Les marchands de draps locaux ont vite fait fortune et ont voulu étaler leur or au grand jour, en commissionant en 1467 une église aux proportions de cathédrale, totalement saugrenue dans leur petit village. Mais pour une église de parvenus, elle est magnifique! 

L’intérieur est impressionnant aussi. On peut admirer les vitraux médiévaux parfaitement conservés et le gisant de Sir William Clopton, père du principal argentier de la construction de l’église (petit clin d’œil à Ma ‘ qui comprendra) .

Bref, c’est coquet tout ça et si vous passez par le Suffolk, au nord de Londres, je vous recommande la visite.

Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Melford Hall and Holy Trinity Church

  1. J’aime bien le gothique anglo-normand de l’église (et le gisant of course… )
    Quant à Napoléon, c’était certes un ennemi… mais un ennemi glorieux, le genre qu’on est fier d’avoir eu, non ?

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    Merci pour ces visites par procuration, cela donne vraiment envie d’y jeter un œil et de traverser la Manche pour se promener par là bas. Vraiment charmant et quelle église ( presque une cathédrale !!! )
    Frédérique de Normandie ( berceau de Guillaume)

    J'aime

  3. Cilou dit :

    J’adore voyager et rêver avec vos photos et vos récits. Impressionnante cette église « de campagne » financée grâce aux moutons ! Magnifique. À force, nous voilà partis pour qq jours de vacances vers les châteaux de ka Loire à Toussaint. En attendant de pouvoir traverser la Manche !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s