Projet 52: liberté


J’avoue que j’ai copieusement séché sur le thème choisi par Ma cette semaine. C’est Marichéri qui a trouvé. Je n’y avais pas pensé du tout. Pourtant, je passe devant plusieurs fois par jour…il y a dans notre entrée, un fac simile de la déclaration d’indépendance de la république d’Irlande. Je cite:  » in every generation the Irish people have asserted their right to national freedom » (chaque génération du peuple irlandais a affirmé son droit à la liberté nationale). On est en plein dans le thème. Alors que l’Angleterre colonisait l’Irlande depuis près de 800 ans, et après la grande famine, organisée sciemment par Londres, (un véritable genocide, un quart de la population irlandaise est morte), les mouvements de résistance se sont structurés à la fin du XIX siècle. Le Irish Republican Brotherhood, financé par les émigrés irlandais aux US, a proclamé l’indépendance de la république d’Irlande lors de l’insurrection de Pâques 1916, avec cette constitution. Ça a fini dans un bain de sang. Quand on est arrivé à Dublin il y a plus de 23 ans, la GPO (Général Post Office) est le premier monument qu’on nous a fait visiter. C’est là que c’était retranché les résistants irlandais. Les survivants ont été arrêtés. Les signataires de ce texte ont été exécutés.

L’insurrection de Pâques 1916 été le prélude à une guérilla entre irlandais et anglais, qui a été aussi immonde d’un côté comme de l’autre. Vraiment atroce (j’essaie de rester neutre, même si historiquement, les français ont toujours aidé les rebelles irlandais). Mais en 1922, Londres reconnaît l’état libre d’Irlande, amputé du nord. C’est ce qui a permis aux irlandais de continuer les massacres, se tapant dessus entre eux cette fois. Rien de tel qu’une bonne petite guerre civile pour célébrer sa liberté retrouvée. La suite est connue, l’IRA, les unionistes et les sectaires de tous bords, tous ces gens qui pensent que parce qu’ils n’ont pas exactement la même religion ou les mêmes ancêtres que leur voisin, c’est une raison valable pour s’entretuer. Mais c’est un autre débat. En attendant, c’est grâce à cette liberté irlandaise chèrement acquise que trois de nos enfants ont des jolis passeport en gaélique, d’où la place de cette constitution dans notre entrée.

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Projet 52: liberté

  1. greeneyes72 dit :

    Merci pour ce rappel historique ! Tu as visé juste pour le thème de Ma !

    J'aime

  2. Sév dit :

    Forcément, je pense à Sunday Bloody Sunday (trop facile…). Merci pour cette page d’histoire que peu doivent connaître…
    Bises et bon dimanche !

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    To be known and remembered!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s