Thursday Thunder: sinking to a new (brexit) low


Voilà ça y est, le clown sinistre est premier ministre de Brexitland, le mini Trump (après tout, il est également américain, d’origine turque mais aussi un peu russe, c’est ce qui doit tant plaire à son nouveau meilleur ami) bref, Boris Johnson. C’est déjà terrifiant en soi (pour ceux qui n’ont pas vu mes dernières explications, c’est ici), mais il est arrivé là au prix de mensonges publics aussi énormes qu’éhontés, trahissant tout et son contraire, financé par les argentiers de Trump et de l’extrême droite, reniant allègrement toutes les maigres convictions qu’il a pu jamais avoir (il défendait l’Europe il y a quelques années!). Et en promettant que rien ni personne ne l’empêchera de quitter l’Union européenne le 31 octobre, même sans accord. On a même l’impression à entendre son premier discours dégoulinant de populisme et ses promesses totalement hors sol, qu’il préfère sans accord. Alors pour y arriver, il s’est entouré d’un gouvernement à sa mesure. Tous extrémistes, tous incompétents, tous sans aucune moralité. Mes amis sur place pleurent ce matin et parlent d’un coup d’état (je rappelle que Johnson n’a pas été élu mais désigné par 0,3% du corps électoral) d’extrême droite. C’est terrifiant en tout cas.

Les modérés ont tous été priés de prendre la porte (pour ceux qui n’avaient pas encore démissionné). Après tout, c’était annoncé, on allait purger l’appareil d’état des non croyants, des impies, de tous ceux qui ne se prosternent pas devant l’autel du Brexit et son grand prêtre Johnson. Ça donne ce cauchemar (l’image vient de l’excellent David Schneider sur Twitter) :

Johnson a donc choisi comme Chancelier, c’est à dire ministre des finances un type, (Savid Javid) qui non seulement n’est absolument pas qualifié pour le job, mais qui a déjà montré toute son incapacité à tenir un poste ministériel à l’intérieur. Ce charmant monsieur est aussi en faveur d’une politique d’immigration qui conduirait à foutre dehors son propre père. Au ministère des affaires étrangères, on a un ancien ministre du brexit, Raab, qui a avoué en public qu’il n’avait pas bien saisi que son pays est une île et qu’il ne voyait pas exactement toute l’importance du port de Douvres dans les échanges avec le continent. C’est dire si il est qualifié. J’espère qu’on lui aura remis un manuel de géographie, niveau primaire. Il est aussi pro brexit dur et anti immigration.

Source

La nouvelle ministre de l’intérieur, Priti Patel est ma préférée. C’est la députée de notre ancienne circonscription, j’ai pu apprécié de près son mépris profond pour ses électeurs, son sectarisme, son arrivisme, sa corruption. Elle a d’ailleurs été réélue brillamment. Il faut dire que c’est une co-leader, avec son nouveau patron, de la campagne du leave. Ça excuse tout apparemment. Comme le fait d’avoir comploté et accepté de l’argent d’intérêts étrangers contre son propre gouvernement quand elle était secrétaire d’état. Comme de déclarer qu’il faudrait laisser crever les africains plutôt que de participer à l’aide internationale quand elle était en charge…de l’aide internationale. Comme de menacer d’organiser une nouvelle famine en Irlande si Dublin s’obstine à ne pas obéir…non seulement c’est immonde historiquement (la famine organisée sciemment par le colonisateur au dix neuvième a coûté la vie à un quart de la population irlandaise), mais elle est au courant que ce n’est plus une colonie? Oh, et elle est pour le rétablissement de la peine de mort…elle déteste les pauvres, les malades et les immigrés (alors qu’elle est elle-même issue de l’immigration). Une femme adorable donc.

Dans ce gouvernent à faire passer Trump et sa bande pour un troupeau de bisounours, on trouve aussi un ministre de la defense qui a déjà trahi des secrets défense, un ministre de la santé en faveur de l’éradication du système de santé actuel, un ministre des affaires sociales contre les aides sociales, un ministre de l’environnement pour les industries polluantes, un conseiller spécial reconnu comme fraudeur par la justice, un ministre des relations avec le parlement intégriste religieux, anti avortement , anti droits des minorités, des homosexuels et des femmes et bien sûr anti immigration. Pas un modéré, une tête froide, un peu de raison dans ce gouvernement. Rien que des extrémistes brexiters. La purge a été rapide et totale. Au pays du compromis poli, la presse est sous le choc ce matin et parle de massacre.

Comme si ce n’était pas assez sinistre, tout ce charmant ramassis d’apprentis nazis a signé un pacte faisant allégeance au brexit et promettant de quitter coûte que coûte , accord ou pas, l’Union européenne le 31 octobre, quelques que soient les conséquences. Alors oui, il y a encore le contre pouvoir du parlement et ils seront peut être balayés très vite ou du moins ramenés à la réalité, mais je crois que mes amis ont raison. Si ce n’est pas un coup d’état fasciste, ça y ressemble beaucoup. Welcome to Brexitland.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Thursday Thunder: sinking to a new (brexit) low

  1. Cécile C dit :

    Bonjour,
    Tout cela paraît tellement aberrant (le mot est faible) que je me dis cela ne peut pas être vrai …
    Ça me fait très peur … un jour, ça arrivera chez nous, cette politique de m…
    Courage à tes amis là-bas

    J'aime

  2. Frédérique dit :

    je suis atterrée , certainement pas autant que toi mais j ‘ai des amis Anglais et c’est absolument effrayant : où est l ‘Angleterre du tact et de la mesure ? atterrée

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s