La phrase de la semaine #34


Pour une fois, il ne s’agit d’une phrase entendue, mais lue. Nous étions à Paris hier, pour récupérer MangaGirl après son stage épuisant chez tonton où elle n’a globalement rien fait, mais s’est bien amusée. Ça, c’est de la découverte de la vie en entreprise! En tout cas, elle est très contente. Bref, malgré la canicule, on a dû arpenter quelques rues parisiennes, et on est tombé sur une plaque remarquable de précision:

C’est quand même important de le souligner. Par contre, question angoissante, quid du 16 avril 1967? Voire du 18? Et le 17 avril 1975? Le 17 avril 1925?….et pourquoi avoir choisi cette date? C’est le seul jour où il ne s’est rien passé? Qu’y a t’il donc dans cette rue? …rhaaa, finalement, cette plaque est beaucoup plus angoissante qu’elle en a l’air au premier abord. Ou alors c’est la chaleur qui me monte au cerveau, la première impression est la bonne, c’est juste amusant. C’est une possibilité.

Cet article, publié dans brèves, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La phrase de la semaine #34

  1. Gargouilles dit :

    Alors là, la parisienne que je suis est curieuse de connaître le coin de Paris (voire la rue ?) où,on peut trouver une telle plaque, ça m’amuserait beaucoup de la voir à l’occasion d’une balade x)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s