Paperasse scolaire


On ne va pas couper au billet marronnier sur la rentrée…déjà, j’ai clairement raté ma vie de blogueuse: je n’ai pas posté les tenues de rentrée de mes enfants. J’étais trop occupée à vivre ma vraie vie de maman débordée un jour de rentrée pour penser à ce genre de chose. Sans compter qu’il y a un moment que je ne me préoccupe plus de ce que peuvent bien porter mes gamins, à part Wizzboy, du moment que c’est propre. Mais bon, pour cette rentrée, notre première rentrée officielle française, j’ai quand même des choses à dire. En tout cas, j’en ai eu à écrire. 4 fois les mêmes formulaires absconds, youpidoo, j’y ai passé la soirée. Je sais bien que c’est la même corvée pour tous les parents d’élèves en France, mais c’est nouveau pour moi. Soyons clairs, ça m’a déplu.

Source

Quand on a inscrit les enfants en janvier, on a effectivement rempli une tonne et demi (par gamin) de formulaires divers et répétitifs. Mais on était submergé par la paperasse administrative française de tous les côtés, c’est passé avec le reste. J’ai quand même été surprise que les mêmes établissements me redemandent de remplir à nouveau exactement tout ça, 6 mois après, pour la réinscription. Ok, il peut y avoir des bouleversements familiaux, mais sinon, ils s’attendent à quoi? Que les élèves changent subitement de date de naissance, comme ça, d’un coup? Ou d’identité? Ce ne serait pas plus simple de juste signaler les changements éventuels plutôt que de tout reprendre à zéro? Enfin bon, quelque part dans les entrailles informatiques des écoles, il y a absolument tous les détails de la vie de mes enfants, en plusieurs exemplaires. C’est bon, c’est fait. Et bien pas du tout. On recommence pour la rentrée, les enseignants prennent sur eux de tout redemander. C’est fou, en Angleterre, on avait des listes d’appel avant la rentrée, avec tous les renseignements vraiment utiles, c’est à dire principalement les allergies. Mais là, les pauvres profs français n’ont même pas l’air d’avoir eu accès aux noms de leurs élèves. Sans compter qu’ils veulent absolument tout savoir, parce que c’est évident, Wizzboy apprendra beaucoup mieux à faire des ronds si son instit sait dans quelle université va L’Ado ou quand tombe l’anniversaire de Marichéri.

J’ai dû recopier 4 fois notre adresse sur le recto d’un seul formulaire: adresse de l’élève, adresse de correspondance, adresse du père, adresse de la mère. Je sais bien qu’il y a des familles recomposées, mais si ni l’élève, ni le père, ni la mère ne vit à l’adresse de correspondance, il n’y a pas comme un problème? L’instit compte correspondre avec qui exactement, la grande tante Ursule? Un voisin? Un type au hasard? Et déjà, pourquoi l’instit veut notre adresse? Ce n’est pas à l’administration de l’école de nous contacter si besoin est? En fait, c’est ce qui me gêne vraiment dans cette débauche paperassière. Je suis peut-être devenue trop anglo-saxonne, j’admets que je suis en plein choc culturel, mais il n’y a pas de protection des données personnelles en France? C’est normal que la vie entière de notre famille soit scrutée comme ça par toute une école, et non pas le strict nécessaire juste par le secrétariat? Que notre vie se balade n’importe où sur des feuilles volantes en 25 exemplaires? En Angleterre, on ne rigole pas avec la confidentialité. Un enseignant ne se permettrait jamais ce genre d’inquisition, ça ne lui viendrait même pas à l’idée. Je n’ai jamais su autre chose de mes élèves que leur nom, leur date de naissance et les informations médicales essentielles si il y avait lieu, qui m’étaient partagée par l’administration scolaire, pas les parents. Après, si la famille veut informer de situations particulières qui peuvent avoir une influence directe sur les apprentissages de l’enfant, libre à elle d’en parler aux profs. Sinon, l’administration scolaire ne partage avec eux que ce qu’ils doivent vraiment savoir pour enseigner. Ça ne m’a jamais empêché d’expliquer à mes élèves comment dire « hello » en français de ne pas connaître le lieu de travail de leurs parents. Au contraire, je trouve même que ça aide à ne pas faire de différence entre les élèves, à ne pas les classer mentalement dans une catégorie sociale.

Bref, c’est la rentrée et je suis en mode ronchon. En plus, il pleut et c’est un scandale. Il doit bien y avoir un formulaire administratif à remplir en 50 exemplaires quelque part pour se plaindre de la météo, non?

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Paperasse scolaire

  1. zenopia dit :

    Même combat ici 🙂

    J'aime

  2. L’école où sont les enfants est hyper top pour ça : on a tout rempli la 1ère fois (normal quoi !) et depuis, ils impriment des feuilles avec les infos qu’ils ont, on vérifie, on rectifie en rouge si besoin, on signe et hop ! C’est reparti pour 1 an…
    Comme quoi, c’est possible….

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Pourquoi ne pas proposer un autre système directement a l’école? 😉
    Qui ne tente rien n’a rien….. Courage!

    J'aime

  4. Evilfromparadize dit :

    Ça me fait penser à la fac française, quand chaque année au moment de la réinscription, il fallait fournir les relevés de note de tous les semestres précédents. Même si on n’avait pas changé d’université. Une horreur ! Bon courage pour la suite des événements. xx

    J'aime

  5. Pareil ici et en plus, il faut tout rendre complété très vite !

    J'aime

  6. Petite Ombre dit :

    ici on doit juste vérifier la feuille de renseignement qu’ils ressortent tous les ans d’après la toute première qu’on a fait en maternelle. On a juste à corriger si des choses changent…
    Il n’y a que la partie des proches à prévenir en cas de problème qu’on doit refaire chaque année… Et ici c’est la directrice d l’école qui demande ça, pas les profs…

    J'aime

  7. Euh, moi je suis instit et je distribue les papiers que l’inspection nous impose, à la base ce n’est pas moi qui demande !!!
    S’il y en avait moins je serai très contente parce que c’est à moi de trier ensuite pour savoir qui n’a pas rendu son assurance ou sa fiche d’autorisation pour les photos, qui sa feuille d’urgence en bouchon au fond de son cartable, et ensuite je dois relancer les parents, parfois plusieurs fois. Il faut faire ça tout les matins pendant les 2 premières semaines. Franchement, ça ne nous amuse pas. Je comprends que ça t’agace, mais ne te trompe pas de cible, les profs sont des victimes aussi 😀
    Je n’ai plus qu’un seul enfant scolarisé au collège, les autres sont étudiants, et hier soir j’ai bien apprécié de remplir les papiers en un seul exemplaire 🙂

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Tu as du voir que j’ai été enseignante. Je ne m’attaque pas aux profs, mais à un système, tout en reconnaissant que ça me choque parce que je n’en ai pas l’habitude. Je trouve l’approche anglaise beaucoup plus simple, plus logique et plus sécurisée.

      J'aime

  8. Joëlle dit :

    Tellement d’accord avec toi! Mais tu vois, les secrétaires des établissements recommencent un nouveau dossier papier, non informatisé, tous les septembres, alors forcément ça donne de l’occupation aux parents à chaque rentrée. Au XXIème siècle, ça rend un peu perplexe…
    D’accord aussi pour l’inutilité, d’un point de vue pédagogique, de connaître l’adresse ou la profession des parents pour faire cours aux enfants! En plus ça risque de les mettre dans des cases dès le départ!
    Y’a des choses à revoir, c’est sûr!

    J'aime

  9. En 3 exemplaires 50 fiches avec 10 fois les mêmes infos interminables….3 enfants dans le même collège 3 fois les mêmes trucs insipides. Au fur et à mesure des années mon écriture devient illisible tant cela me lasse et je saute une info sur deux De toute façon en cas de catastrophe, c,est l’hôpital pour le reste on trouvera toujours le carnet de correspondance Mais bon sang ils ont pourtant l’informatique non?😝😝😝. Enfin, j’ai fini ce soir et les livres sont couverts. Et j’apprécie trop leur gratuité pour râler sur ce coup là

    J'aime

  10. Suzanne dit :

    Premier comm depuis longtemps, mais comme je te comprends. J’ai dû remplir 3 fiches rien que pour préciser quels jours mon fils restait à la cantine. Une pour chaque personne qui prépare les repas ?
    Les dates de naissance des parents sur la fiche destinée à l’infirmerie : euuuh…? Cette année j’ai qd même indiqué dans la marge « quel rapport avec la santé? » Et je n’ai pas recopié 4 fois notre adresse, j’ai indiqué « voir ci dessus ».
    Et une case signature indiquait « responsable légal ou père » et celle d’à côté « mère » j’ai corrigé « mère ET responsable légale »
    Ouais je me rebelle cette année, ça va faire mal !! 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Fugu dit :

    Souvenirs de ma propre scolarité (j’en suis restée traumatisée), dans le premier collège où j’ai été : chaque professeur nous demandait une tonne de renseignements : sur nous, sur nos parents, nos frères, nos soeurs et le niveau d’étude d’à peu près tout le monde (+ le métier des parents, et parfois des grands parents).

    Et ensuite ça y allait des petites remarques, encourageantes pour les fils de médecins, à démoralisantes (et discriminatoires !) pour les enfants d’ouvriers. Certains s’amusaient même à nous « ranger » dans la classe en fonction des infos reçues : les « meilleurs » devant et les « ouvriers » au fond.

    Cette école existe toujours, heureusement mes profs non. J’espère que depuis, ça a changé.

    J'aime

  12. Elisabeth Collard dit :

    bonjour

    Oui, il y en a des papiers
    savez vous qu’en France, il n’y a pas de secrétariat dans les écoles? que ce sont les enseignants qui font le secrétariat? et le directeur de l’école (qui en général a lui même un classe à gérer) qui fait la compilation de toutes les infos le soir après sa journée de classe ?
    Qu’il doit ensuite renvoyer les infos à plusieurs administrations et qu’il a des rationnements de photocopies? de papier? de photocopieur?
    Savez vous que les enseignants passent des heures le soir à faire de la saisie ( sur leur ordinateur personnel) sans arriver à lire les adresses emails écrites à la main par des parents qui ne se sont pas posé la question de savoir s’il est utile d’etre joignable ?
    Savez vous qu’en moyenne il y a 1/10e ( j’ai bien écrit un sur dix, soit 2 à 3 par classe) des formulaires qui est rempli entièrement correctement et lisiblement? et que les enseignants passent un temps fou à redemander aux parents d’élèves de complèter ces fiches? lesquels parents râlent de le faire et incendieront le même enseignant quand celui ci mettra un peu de temps à les joindre le jour où leur enfant fera un malaise (et oui! le N° de tel illisible parce qu’il a été griffonné à toute vitesse est à peu près inutilisable)
    Essayez de voir aussi un peu l’envers du décor : il y a beaucoup à faire pour faciliter l’organisation et l’administration dans les écoles, mais j’espère au moins que vous faites plus que d’écrire sur un blog : faites des demandes à l’inspection, au ministère, à la Maire, aux associations de parents d’eleves, afin de faire bouger les choses, et les enseignants seront les premiers à vous en remercier !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Justement, si c’est aussi pénible pour tout le monde, pourquoi ne pas reformer le système de l’intérieur en prenant exemple sur ce qui marche ailleurs? La protection des données personnelles concerne tout le monde, y compris des enseignants qui peuvent très bien être parents d’élèves aussi. Je suis sûre que vous avez lu la totalité de mon billet, vous savez donc que je connais un envers du décor qui fonctionne différemment…et bien je ne me suis jamais sentie agressée personnellement quand des parents d’élèves le critiquaient, d’autant plus que j’étais souvent d’accord avec eux. En tant qu’enseignante, j’estimais être au service de mes élèves et de leurs parents et j’étais prête à faire remonter leurs suggestions.

      Aimé par 1 personne

  13. kalua dit :

    Pour les inscrire à la garderie et à la cantine (même liasse de papier car gérées toutes les 2 par la mairie), j’ai du écrire 5 fois mon adresse !!!
    Mais cette année, j’ai trouvé une méthode plus rapide : je remplis un questionnaire de toutes les infos générales, j’en fais une photocopie par enfant, et je rajoute juste dessus les info spécifiques à l’enfant, et la signature
    Le pire, c’est que je me suis rendu compte que les dossiers des années précédentes étaient utilisés comme feuilles pour faire des dessins à la garderie. Je me suis retrouvée avec une fiche expliquant qu’un enfant avait des problèmes d’énurésie….

    J'aime

  14. lanabc dit :

    C’est pénible tous ces papiers je le reconnais et quel gâchis. Je suis enseignante et je trouve qu’on devrait faire comme dans certaines écoles et redonner la fiche où les parents feraient juste les corrections. Ces papiers sont demandés par les « hautes instances » et même nous, on doit remplir sans arrêt la même fiche chaque année…. Alors que bon, nos infos ne changent pas.
    Par contre, moi je les lis. Je regarde, la profession des parents mais on est assujeti au secret professionnel. On garde donc l’info pour nous. Et puis rassures-toi on oublie vite d’une année sur l’autre. je regarde aussi la situation du couple et une case « père » barrée rageusement donne une idée du niveau d’entente des parents.

    Aimé par 1 personne

  15. Agdel dit :

    Une année, après avoir rempli 4 fiches différentes pour ma fille, au collège, avec ses dates de vaccinations et rappels depuis sa naissance, tous les numéros de téléphone et adresses du père, de la mère, de l’enfant, du responsable légal (oui, bon, je mettais « idem »)… le jour où elle s’est blessée dans la cour, ils ont dû aller chercher son frère dans sa salle de cours pour avoir mon numéro de téléphone ! J’avais dû zapper la 5e fiche, la plus importante.
    Ceci dit, quand je vois la complexité des démarches administratives pour inscrire la même fille à l’université cette année, avec aller-retour à Nancy (800 km) juste pour MONTRER les originaux de ses diplômes, qu’elle avait déjà envoyés par mail, sans parler des 6 bugs informatiques qui ont à chaque fois bloqué son dossier et le petit jeu de piste de : ça y est, tu as réussi à postuler comme candidat, voici ton identifiant et ton mot de passe pour l’étape suivante (sans rire : elle dispose à présent de 5 identifiants et 4 mots de passe pour les espaces informatiques de la même université), je me dis que ces remplissages de fiches manuscrites étaient simple, finalement… au moins, si je ne répondais pas à une question, ça ne m’empêchait pas de passer à la ligne suivante.

    Aimé par 1 personne

  16. Skyler dit :

    Je lis ton post « sur le tard » mais il m’a bien fait rire ! Eh oui, à chaque mois de juin on nous fait remplir une fiche de renseignements, et à chaque rentrée, on nous faire re-remplir exactement la même chose !
    Je ne comprends pas pourquoi les mairies ne transmettent pas directement ces infos à l’école au lieu de nous les redemander à chaque fois !
    D’autant que redemander le nom et le prénom des parents, la date de naissance de l’enfant, etc., chaque année, s’il n’y a pas de changement d’école, c’est complètement idiot (j’ai un scoop pour eux : ma fille n’a pas changé de date de naissance depuis qu’elle est née), chronophage pour les agents chargés d’enregistrer ces infos, et mauvais pour l’environnement (vive le gaspillage de papier)…
    La France, championne du monde de la paperasse !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s