Thursday Thunder: the scaremongerers


J’avais prévenu les trolls, partisans du frexit et autres malheureux qui n’ont rien d’autre à faire que de déverser leur bile derrière leur clavier, je suis têtue. Je ne vais pas arrêter de parler du brexit parce que ce que j’en dis les défrise. Il se trouve que c’est le brexit, ou plutôt ses conséquences pour les européens qui me provoque des nausées, et je n’ai pas l’intention d’oublier mes amis restés là bas. Je crois même que si je n’y connaissais plus personne, je serais toujours autant révoltée.

The3million

Mais j’ai encore beaucoup d’attaches en Grande-Bretagne. Déjà, deux de mes enfants y sont nés, ça crée forcément des liens même si grâce aux nouvelles lois de Zaza première, la grande impératrice molle du brexit, ils n’ont plus droit à la nationalité britannique. Maricheri passe beaucoup de temps à Londres et L’Ado encore plus, puisqu’il y vit (enfin il rentre ce soir et part en Erasmus en septembre. Sa promotion est la dernière pour laquelle son université anglaise garantit Erasmus. Je dis ça comme ça). Et j’ai toujours beaucoup d’amis, dont énormément rencontrés justement grâce au brexit. On est comme ça, nous les européens, on ne reste pas à ne rien dire quand Zaza, la fille cachée de Voldemort et d’une tortue des Galápagos, et ses potes veulent nous priver à posteriori de nos droits. On s’organise et on se bouge, nous. J’ai déjà parlé de the3million, une association montée spontanément juste après le référendum par une poignée de français (ben oui, dès qu’il faut râler et protester, ça tombe sur les français, chacun ses spécialités) parce qu’on ne veut absolument pas empêcher les brexiters de couler leur pays si ça les amuse (ça nous fend le cœur, mais effectivement, c’est leur décision) ni de fermer leurs frontières (on se demande toujours comment ils vont faire en Irlande du nord. Eux aussi) mais par contre, on ne va pas se laisser foutre dehors sans rien dire alors qu’on est arrivé légalement. On ne va pas supporter d’être traités comme des pions, des otages, des sous-citoyens sans broncher. On ne va pas se laisser imposer des règles rétroactives qui nous demandent de fournir des justificatifs qui n’existent pas. On n’a rien demandé, on bossait tranquillement dans leurs hôpitaux, leurs écoles, leurs entreprises en croyant que c’était aussi les nôtres, on payait des impôts et cotisations (proportionnellement plus qu’eux), on vivait nos vies en faisant marcher leur économie, leurs associations, leurs fêtes de quartier…et les brexiters sont venus nous déverser leur haine dessus, nous agresser et veulent nous foutre dehors. The3million, c’est juste un réflexe d’auto-défense.

La poignée de français du début a très vite été rejointe par des européens venant de toute l’union, par des conjoints britanniques aussi, et même par des britanniques en Europe. On est dans la même galère. Des volontaires formidables qui n’ont rien à y gagner sauf des migraines carabinées, essaient patiemment de se faire entendre, de réunions parlementaires en réunions ministérielles où on découvre que les élus et hauts fonctionnaires n’ont strictement aucune idée des lois qu’ils votent et appliquent. Ça rassure. Ou pas. Ils font face, avec un calme admirable à des torrents d’ignorance, de bêtise, de mauvaise foi et parfois aussi de xénophobie à peine cachée. Comme quand cette sombre conne députée a traité les 3millions de scaremongerers. C’est l’insulte favorite des brexiters. Si vous n’êtes pas persuadés que le brexit va conduire au nirvâna, que l’argent et la bière couleront à flots, qu’on se déplacera en licorne à injection, que les calvities et les pellicules disparaîtront et que l’Angleterre sera championne du monde, alors vous faites du scaremongering, vous n’êtes que des Cassandre imbéciles qui inventent n’importe quoi pour faire peur aux honnêtes gens. Ahah. Si vous parlez des entreprises qui ont déjà fermé ou celles qui ont déjà déménagé sur le continent, de l’inflation qui a déjà flambée, de la fuite des capitaux et de celle des cerveaux qui ont déjà commencé, vous êtes un ennemi du peuple et un scaremongerer. Et bien ça y est, voilà-t’il pas que the3million tous ensembles sont devenus des scaremongerers grâce à cette brave dame qui dans la même journée nous accuse d’attiser des peurs infondées quand on s’inquiète du vide juridique dans lequel on tombera en cas de non accord et demande au parlement à Zaza, la dinde bouillie à l’amidon, de claquer la porte des négociations sans accord. Je ne sais pas pour les autres, mais personnellement, je trouve ça plutôt flatteur d’être insultée par quelqu’un comme cette députée…

Alors voilà, je ne fais pas grand chose pour the3million comparé à d’autres (j’y passe plusieurs heures par jour, tous les jours, mais derrière mon clavier, pas devant les gens), et je ne cherche absolument pas à faire du prosélytisme, de recrutement, du militantisme (notre association est totalement apolitique, hétéroclite et multi-tout), mais je trouve que c’est plus honnête de vous en parler. C’est aussi pour faire comprendre aux trolls que si, je suis plutôt bien renseignée sur les droits des européens et les implications du brexit. Libres à eux et aux brexiters de nous traiter de Cassandre, mais il faudrait peut-être qu’ils relisent (ou lisent?) l’Iliade et l’odyssée. Parce que Cassandre avait raison.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Thursday Thunder: the scaremongerers

  1. Anna dit :

    Oui Cassandre avait raison mais personne ne la croyait donc c’est un peu comme vous…
    Sinon j’ ai lu un article dans le monde disant que la chambre des Lords avait fait passer un amendement qui leur permettrait de reprendre les négociations en cas d’echec de Zaza. Est-ce que ça peut être bien pour les Européens ?
    En tout cas bravo de vous battre comme ça

    J'aime

    • pomdepin dit :

      L’amendement a été rejeté mardi par les députés et ce sont eux qui ont le dernier mot. Ils ont voté contre tous les amendements anti brexit, suite à de vagues promesses de May…c’est désespérant

      J'aime

      • Anonyme dit :

        en effet et ça fait très peur. Le Royaume Uni semblait pourtant une démocratie solide et ouverte. Tout peut arriver, partout. Vigilance constante!

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Les députés britanniques ont aussi rejeté la charte européenne des droits de l’homme. Les droits fondamentaux ne sont plus inscrits dans la loi depuis mardi soir…

        J'aime

      • Nathalie dit :

        Tous, sauf Anna Soubry et Ken Clarke, qui sont tous les deux du même parti que May!! Rumble in the jungle!! Nous n’avons pas dit notre dernier mot. Merci PomdePin pour votre blog, j’ai l’impression d’avoir trouvé une âme soeur!!

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Oh merci beaucoup. Courage!

        J'aime

  2. En même temps, l’Odyssée, c’est quand même une histoire de migrants sur un bateau en mer Méditerranée qui cherchent une terre d’accueil à défaut de pouvoir rentrer dans leur pays, non ?

    J'aime

  3. Peggy dit :

    J’adore « la fille cachée de Voldemort et d’une tortue des Galapagos ». Pour moi c’est la Reine de Cœur, qui nous poursuit en criant « coupez leur la tête » et joue nonchalamment au croquet avec nos vies.

    J'aime

  4. Anonyme dit :

    il faut continuer à nous raconter tout ce qu’il se passe en Angleterre, personne n’en parle ou presque, tu as au moins quelques lectrices, lecteurs assidus et convaincus, le brexit se rapproche et je suis sûre comme toi que ce sera une catastrophe. merci beaucoup pour le temps que tu passes pour témoigner, t’indigner.

    J'aime

  5. Claire dit :

    Très intéressant et bien écrit, comme d’habitude. Bravo pour ton engagement.
    Concernant les élus qui ne se rendent pas compte des impacts de leurs votes, c’est flippant, mais je le crains, tellement vrai dans beaucoup de cas…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Merci…on a même rencontré un haut diplomate britannique qui n’avait aucune idée des implications du brexit sur la libre circulation des personnes. Ça fait un chouïa partit de son job…

      J'aime

  6. Cilou dit :

    Bien envoyé ! C’est de l’ordre du salut public de faire savoir et d’informer les gens. Merci de nous partager ce qui se passe et plus encore les décisions, leurs incohérences, les dangers, les conséquences, la réalité en somme du brexit. Moi qui suis prof auprès de lycéens, j’entends des théories et des réflexions sur le brexit (voire sur le frexit) absolument pas étayées, irréalistes, irréfléchies, infondées, ignominieuses parfois. Avec vous, j’ai encore plus d’arguments car j’ai l’impression de connaître de l’intérieur ce qu’il se passe et de pouvoir incarner ce que je dis en axant le regard des élèves sur le sort des vraies personnes. Il faut sortir des théories fumeuses. Alors, vaille que vaille, on étudie la construction européenne, l’Europe et ses valeurs, on essaie d’éclairer les consciences, de faire réfléchir. Et ça me semble vital car mine de rien, certains vont voter aux prochaines européennes…Ah là là

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je suis toujours édifiée de l’ignorance crasse en matière de législation européenne de tous ceux qui prétendent qu’elle n’est pas bonne. Ils n’en savent strictement rien. Regarde Farage, député européen qui a réussi à persuadé ses électeurs que le parlement européen n’est pas démocratique…c’est désespérant.

      J'aime

  7. mamanadada dit :

    J’ai une question (désolée si tu en as parlé dans un précédent article) quand tu dis que tes enfants nés en Angleterre ne peuvent plus prétendre à la nationalité, est ce que tu veux dire qu’ils ne peuvent pas la demander ou que l’Angleterre veut retirer des nationalités déjà accordées à des enfants d’étrangers nés sur le sol anglais ?
    Et sinon pour réagir à ton dernier paragraphe, peut être as-tu l’impression de ne pas faire beaucoup pour l’association, mais tu nous informes beaucoup sur la situation ! J’en apprends tellement à chaque fois dans tes articles. Et cela m’a permis de discuter du problème avec des amis qui ont fuit le brexit (pas mal de personnes se sont tournées vers Dubaï après le Brexit j’ai l’impression).

    J'aime

    • pomdepin dit :

      La nationalité est devenue très compliquée à obtenir , chaque famille est un cas particulier. Pour mes enfants, ils ne peuvent plus y prétendre. Mais le home office remet aussi en cause la nationalité britannique d’enfants nés sur leur sol de parents d’Europe de l’est alors qu’elle leur avait été accordée. C’est très inquiétant.

      Aimé par 1 personne

      • mamanadada dit :

        Effectivement, refuser la nationalité à des enfants qui la demanderait maintenant c’est une chose inquiétante, mais aller jusqu’à la retirer à des enfants qui l’avaient obtenue, là ça devient très inquiétant…

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Ça se passe au moment de renouveler les passeports britanniques de ces enfants. On informe les parents ( tous d’Europe de l’est) qu’ils l’auraient obtenu par erreur, comme par hasard…une erreur systématique qui se reproduit dès centaines de fois…

        Aimé par 1 personne

  8. Frédérique dit :

    Toujours merci pour ces informations , même s’il aurait mieux valu , bien sûr qu’elles n’existent pas
    Ça permet d’argumenter et de défendre , encore et toujours l’Europe . Le vote récent de l’Italie me fait peur , les peuples se replient sur eux-mêmes , c’est effrayant et désespérant .
    Frédérique

    J'aime

  9. carrie4myself dit :

    Never give up!
    xoxo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s