Thursday Thunder: no, it’s not normal


Ce n’est pas parce que je ne suis plus en brexitland que les colères du jeudi vont cesser. Les colères sur le brexit je veux dire, puisque vu mon caractère légèrement pétulant je peux toujours trouver des sujets de contrariété autres. Mais je ne digère toujours pas le brexit. Au contraire même, puisque je ne suis plus rongée par l’angoisse sourde et permanente qu’il me provoquait, puisque je peux comparer la vie en brexitland et la vie ailleurs, je me rends vraiment compte du mal qu’il fait et je suis encore plus en colère. Quand je lis les élucubrations fumeuses et contradictoires qui tiennent lieu de stratégie de négociation au gouvernement britannique, quand je vois leur mépris total pour 3 millions de ressortissants européens et toutes les discriminations sournoises mais déterminées qu’ils glissent négligemment dans n’importe quel projet de loi, quand j’entends les peurs, l’indignation, le dégoût, le stress permanent et les pleurs parfois de ceux qui sont coincés en brexitland, je suis furieuse. Comment peut-on laisse faire? Ce n’est pas normal. La vie des européens telle qu’elle est aujourd’hui en brexitland, ce n’est pas normal. Ça ne doit pas le devenir.

Source

Ce n’est pas normal d’être bouffé par le stress comme ça, ce n’est pas normal de vivre dans l’incertitude permanente depuis bientôt 20 mois, de ne plus pouvoir faire de projet, de ne plus trouver de job ou de logement, de ne pas savoir si on sera foutu dehors ni quand, d’avoir peur de tout perdre. Tout le temps, sans répit depuis 20 mois et sans qu’on n’y puisse rien. Ce n’est pas normal d’être suspendu aux décisions imbéciles d’une poignée d’excités démagogues et xenophobes qui sont prêts à tout, y compris couler leur propre pays pour s’accrocher au pouvoir. Mais qui vont déjà commencer par désigner d’autres coupables c’est à dire les méchants ressortissants européens responsables de tous les maux. Ce n’est pas normal d’être quotidiennement traînés dans la boue par une presse qui vous rend responsable de tout, de la crise du logement à l’inflation en passant par la ruine du système santé alors même qu’il ne peut pas fonctionner sans son personnel européen. Ce n’est pas normal de ne pas pouvoir sortir de chez soi sans tomber sur des unes de journaux, aux supermarchés, dans les gares, les épiceries de campagne, partout qui réclament au mieux que tous les européens soient déportés. Au pire…je ne reproduirai pas ces infâmes torchons, mais visiblement en brexitland, l’incitation à la haine raciale et l’appel au meutre ne sont plus interdits, en tout cas à certains médias qui étalent complaisamment leur haine devant tous, y compris nos enfants. Et ce n’est pas normal de devoir élever ses enfants dans un tel climat.

Quand je dis au revoir à mes enfants devant l’école aujourd’hui, je ne me dis pas qu’ils risquent encore d’être insultés à cause de leur nom étranger, qu’ils vont encore pleurer parce qu’ils sont les seuls à ne pas être invités aux anniversaires, qu’ils vont être moqués ou pire à cause du lieu de naissance de leurs parents. Non, je me demande si ils ont bien fait leurs devoirs, si la prof d’histoire-géo est toujours malade, si ils n’ont pas oublié leur goûter. Et c’est là que je comprends à quel point notre vie n’était plus normale en Angleterre ces derniers mois. Ce n’est pas normal qu’une gamine de CM1 est plus de notions de géopolitique que bien des adultes parce qu’elle lit et s’inquiète pour son avenir, ce n’est pas normal qu’un ado passe plus de temps sur les sites d’infos qu’à écouter de la musique imbuvable parce qu’il décortique tout en stressant. Ce n’est pas normal que les points Godwin malheureusement justifiés remplacent les blagues débiles dans les conversations d’ados. Ce n’est pas normal qu’un gouvernement fasse subir ça aux enfants de 3 millions de personnes dans l’indifférence totale. Ce n’est pas normal de ficher nos enfants, ce n’est pas normal de déshumaniser et discriminer une catégorie de la population en raison de ses origines. Ce n’est vraiment pas normal et pourtant ça se passe aujourd’hui et dans une démocratie occidentale.

Je mesure aussi l’indifférence totale du reste de l’Europe, ou en tout cas son ignorance. On vit à 45 minutes du tunnel, 45minutes de la frontière donc puisqu’elle est installée de facto de ce côté de la Manche. Et pourtant, les personnes qui m’ont posé des questions n’ont pas la moindre idée de ce que vivent les européens en Grande Bretagne et de leurs angoisses. Ils ont été sidérés quand j’ai tenté d’expliquer qu’on n’est pas rentré chez nous à cause du brexit, on a fuit chez nous à cause du brexit. Il n’y a pas que des conséquences économiques. Il y a des européens déportés, des européens dont on gèle les comptes, qu’on refuse d’embaucher, qu’on insulte impunément dans la rue, au travail, dans les transports, les écoles, des européens fichés, sans recours contre l’état, des européens déjà soumis au hostile environment décrété par le gouvernement britannique. Là, juste à côté, à 45 minutes d’ici. Ce n’est pas normal. Évidemment, en Grande Bretagne beaucoup, y compris des européens se laissent berner par la propagande du gouvernement qui assure que le sort des trois millions est réglé, et que tout va bien youpidoo, tout le monde peut rester avec à peu près les mêmes droits. Pour certains. Et sous conditions (dont celle d’être considéré a priori comme un criminel). Et un tiers ne rentre pas dans les cases. Et ça peut encore changé. Et il n’y a aucune garantie….alors forcément, comment voulez-vous qu’en dehors de brexitland on mesure ce qu’y vivent vraiment les européens?

Mais ce n’est pas normal. Ce n’est pas une vie normale pour ceux qui la subissent, ce n’est normal que le gouvernement britannique agisse de la sorte, ce n’est pas normal que le reste de l’Europe ne soit pas au courant. Alors je vais continuer mes colères brexiteuses, tant pis si je radote, tant pis si je m’énerve toute seule dans le vide. Parce que je ne peux pas me calmer, ce serait accepter, ce serait trouver tout ça normal, banal.

Non, ce n’est pas normal.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Thursday Thunder: no, it’s not normal

  1. Nane dit :

    Vous avez attiré mon attention depuis 20 mois sur ce sujet mais pour être honnête, je n’ai lu nulle part ailleurs – et pourtant je lis ! – les infos sur le racisme, la xénophobie et autres insultes que vous avez vécu au quotidien. C’est dire si votre blog est utile voire indispensable, et je ne m’explique pas le silence ailleurs. Donc, continuez à faire le lien, à dénoncer et expliquer. J’ai pu ainsi en parler (et faire lire) à des voisins britanniques ce quotidien effrayant, eux non plus, vivant en France, n’en avait pas conscience…

    J'aime

  2. carrie4myself dit :

    Je te l’avais dit: il n’y a rien ou tres peu d’indus ici. Et apres tout, les européens vivant en Europe se disent: ben vous en Gb rentrez chez vous, ne restez pas en Gb….
    Les médias du continent ne disent rien. Pourquoi?!!! Surement un rapport de gros sous quelque part, ce n’est pas possible que Bruxelles soit aveugle a ce point.
    La GB est muette, il faut en parler sur le continent.
    Je le dis a chaque personne que je rencontre qui me demande si je ne veux pas retourner en Gb pour bosser…. ils sont sidérés de mes propos et plus de 90% ne pensent/pensaient pas que ce soit si grave :/

    J'aime

  3. froggymums dit :

    Après comme je le dis ont ne voient pas tous la même chose suivant ou l’ont habite, moi je ne ressens rien de tout cela, les enfants ne s’en inquiète pas, certes je n’achèterais pas de maison actuellement, mais sinon niveau taf, logement aucun soucis avec les proprio et je n’ai entendu personne sur le groupe de Cambridge ayant eu des soucis à trouver un emploi ou logement. Après certes je n’ai pas le nez collé au infos et je suis assez possitif dans la vie, mais sinon notre quotidien pour nous n’a absolument pas changé. C’est localisé je pense suivant ou l’on habite, après bon les politiciens on ne les changera pas, May est bête comme c’est pieds, je sais pas si tu as lu l’info avec Trump sur le NHS, un beau duo ces deux là.

    J'aime

  4. Voilà, tu comprends aussi maintenant encore plus à quel point il n’en est pas question en France… à quel point on n’en entend pas parler.. alors que ça se passe à notre porte 😦

    J'aime

  5. doublerose dit :

    Je suis toujours sidérée de lire tout cela. Oui on arrive vite au point Godwin, mais c’est notre référence quand il s’agit de discrimination d’état.
    Avant de lire ton blog, je n’avais pas idée de ce que le Brexit entrainait pour les européens vivant en GB. Tout au plus, ai-je vu un reportage une fois sur le mouvement 3millions.
    Le silence des médias est impressionnant : n’en sont-ils pas conscient? Est-ce que cela ne les intéresse pas? Est-ce qu’ils se disent tout simplement « ils ont qu’à rentrer ». je ne comprends pas.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Les médias (en tout cas les plus lus, le sun, le daily mail…) poussent au contraire à cette discrimination. Il y a une surenchère pour le brexit le plus dur et une propagande anti Europe et européen féroce.

      J'aime

  6. Bonjour
    Tu as raison, ce n’est pas normal !
    Mais les Européens sont très occupés à négocier au plus vite une sortie ferme et sans complaisance à ces rosbeef haineux.
    Cela va les mettre le nez dans leur m…
    Mais l’histoire est un éternel recommencement , car n’oublions pas en tous temps, l’anglais est fourbe et a toujours « roulé » pour lui et exclusivement pour lui ( Dunkerque en 40, Ludendorff en 1918, Mers el Kebir etc …)
    Alors, bienvenu chez toi, respire maintenant.
    Tu ne referas pas l’histoire à toi toute seule !
    Mais, il me tarde vraiment que l’Europe réussisse ses négociations et voir les anglais, bêtement tout seuls, traités comme un pays étranger à l’Europe sans passe-droit ( je rêve certainement).
    Bisous à toute la famille.

    Aimé par 1 personne

    • pomdepin dit :

      Le problème, ce sont les 3 millions d’européens (et parfois leur famille britannique) et les 1,5 millions de britanniques en Europe qui n’ont rien demandé et n’ont même pas voté et qui se retrouvent pris en otages.
      Bises xxx

      J'aime

  7. laureom dit :

    Merci Pom de Pin, très bien dit! Tout à fait d’accord!
    Ce n’est pas normal; j’en peux plus en Angleterre…Trop de gens ne prennent pas la chose au serieux. J’en ai assez d’être ‘In Limbo’ – dans les limbes – et de voir les européens traités comme des vermines!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s