The great sock robbery


Je n’ai plus une minute à moi, ça y est les enfants sont en vacances et attendent Noël. Dans un état de surexcitation intense. Surtout pour Wizzboy. C’est invivable. Enfin bon, tout ça pour dire que je reçois encore un vieux billet, du temps où Wizzboy était plus calme un bébé. Ça arrive dans les meilleurs familles, enfin j’espère, sinon je vais encore me couvrir de ridicule…cela dit, vu le froid polaire qui s’est abattu sur l’Angleterre depuis quelque jours, ça peut être utile, mais je sens que je m’égare. Je reprends. Ça arrive dans les meilleures familles: les chaussettes disparaissent avec une régularité à faire pâlir d’envie notre compagnie de bus locale (la feuille d’horaires affichée aux arrêts n’est pas là pour informer, mais pour faire joli. C’est de la pure fiction).

source

Bref, je passe mon temps à courir après les chaussettes à chaque lessive. J’en retrouve systématiquement un nombre impair. J’ai essayé de ruser et de mettre volontairement 11 chaussettes dans la machine, en me disant que j’avais une chance d’en avoir dix à l’arrivée. Ce fut un échec, non seulement je n’en ai récupéré que 9 mais trois dépareillées. C’est contrariant. Maricheri, L’Ado et GeekAdoont des tombereaux de chaussettes noires, qu’on achète par paquet de 50 (la quantité, pas la pointure, ça serait trop petit, ce n’est plus des chaussettes, c’est des écharpes!), et pourtant, ils n’en trouvent jamais le matin. Les filles ont plus de chance en ce moment. Pour l’uniforme d’hiver, il faut des collants et eux sont toujours fidèles au poste. Par contre, on a le même problème avec les chaussettes blanches (à volant Vichy bleu et blanc, c’est très chou) de l’uniforme d’été. A la limite, je supporte qu’on égare les chaussettes de Wizzboy, elles sont petites. Mais sinon, je ne comprends pas. Ou plutôt, je ne comprenais pas avant de changer de canapé.

Je n’arrivais pas à saisir pourquoi les anglais changent leur canapé juste avant Noël. C’est d’ailleurs un argument de vente pour les magasins d’ameublement, tous promettent de livrer avant les fêtes. Je croyais bêtement que c’était ce besoin irrésistible d’en mettre plein la vue à sa belle mère qui a fait repeindre son salon l’année dernière, quand c’était son tour de recevoir pour Noël, ou de faire sentir à sa belle sœur qu’elle peut toujours changer ses rideaux, on peut faire mieux, nananereuh! Après tout Noël, c’est avant tout une grande empoignade fête familiale. Et bien, pas du tout. Les anglais changent de canapé pour déplacer l’ancien et récupérer leurs chaussettes égarées qui pourrissaient attendaient sagement dessous.

Vous allez me dire, pas besoin de changer de canapé pour le déplacer de temps en temps et aller voir ce qu’il y a dessous. Je rappelle que nous sommes 7, on a un modèle d’angle qui pèse 3 tonnes. Et je n’ai pas du tout l’intention de payer des dommages à la femme de ménage si elle se flanque un tour de rein à essayer de déplacer la chose. Ni de le faire moi même, je ne voudrais pas la vexer en faisant son boulot à sa place. Il a donc fallu attendre de changer de canapé pour découvrir la cachette des chaussettes, un amoncèlement impressionnant, par strates annuelles. Howard Carter a du être moins surpris en découvrant le tombeau de Toutankhamon. Franchement, il s’attendait à trouver quoi, en Égypte, en pleine vallée des morts, un kiosque à musique?

J’étais ravie, j’ai espéré un instant que nos chaussettes avaient développé un instinct digne des saumons, et qu’elles migraient toutes seules derrière le canapé. Maricheri, en grand scientifique a coupé court à mes élucubrations. Il a fallu se rendre à l’évidence, devant l’affolement de la chatte, nos chaussettes ne sont pas mobiles. La pauvre bête a essayé de sauver une partie de son butin, en récupérant deux ou trois égarées. Elle s’est mise à courir partout dans le salon comme une dératée, une chaussette pendouillant lamentablement dans la gueule, à la recherche d’une nouvelle cachette. Cette bête est maligne quand même. On n’avait rien trouvé derrière le canapé qu’on a changé il y a quelques mois ( je réitère, on est 7. On a deux canapés et même comme ça, avec L’Ado qui s’étale, Wizzboy qui fait du trampoline, et PrincesseChipie qui se déplace dans un nuage de Barbies, on est serré). Capucine a fait sa cachette derrière celui à coté du radiateur, pas l’autre!

J’ai mis un couvercle impossible à renverser par un félin, même motivé sur la panière à linge, et je surveille les allées et venues du fauve devant la machine à laver. Mais on a quand même eu pitié de cette pauvre chatte, on lui a laissé une paire de chaussettes derrière le nouveau canapé, juste à côté du radiateur.

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour The great sock robbery

  1. Frédérique dit :

    Oh trop mignon. Une photo de capucine avec son butin ? Et l’autre chat , rien ? Ou si , la chaussette pour faire la paire ? Les chaussettes divorcées , vaste problème connu de par le monde …

    J'aime

  2. Très mignonne cette petite Capucine et son trésor <3…Un petit délice cette histoire du matin!

    J'aime

  3. Un chat voleur de chaussette, je connaissais pas encore 😂

    J'aime

  4. carrie4myself dit :

    Muppet est bien éduquée; elle ne vole rien! Elle fait juste ses griffes sur mes blousons de cuir et mes pulls en merinos, cachemire Zadig et Voltaire. Elle a des gouts de luxe…. 🙄

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s