Thursday Thunder: brexit diary #16


Déjà une nouvelle colère à cause du brexit…il faut dire aussi que je suis constamment en colère à cause du brexit, depuis 18 mois. C’est épuisant. Mais surtout, comme je le disais la semaine dernière, même quand on croit qu’on a touché le fond, Zaza et ses potes continuent à creuser. Cette fois, ils ont carrément foré. Il y a du lourd, toujours dans l’indifférence totale de la population. Autant de léthargie généralisée, ça commence à devenir inquiétant, c’est médical? Ce sont tous des zombies? Ils ont été trépanés? Ou alors des zombies trépanés….je ne suis pas très versée dans ce genre de choses, ça a quelles capacités intellectuelles, un zombie trépané? Par rapport à un brexiter, je veux dire?

Source

Enfin bref, le parlement dans sa grande lâcheté, a commencé son opération de copier/coller de la législation européenne. Ce n’est pas pour être sympa, mais pour éviter un vide juridique total en mars 2019. Imaginez: on se réveille un beau matin, c’est la joie, on a quitté l’union Européenne, made Britain a laughing stock great again, mais paf pratiquement toutes les lois passées depuis 40 ans en ont profité pour s’évaporer dans la nuit. C’est ballot. Du coup, pour ne pas être pris par surprise, les députés ont décidé de dire que tout ça était automatiquement retranscrit dans la loi britannique et voilà, problème réglé. Sont-ils futés…bon c’est vrai aussi qu’ils ont déjà voté pour laisser au gouvernement les pleins pouvoirs pour ensuite modifier le tout comme il veut, sans passer par le parlement. C’est original pour une démocratie parlementaire. Pour une démocratie tout court d’ailleurs. En attendant, les députés font ça à la louche, par paquet, on ne va pas chipoter sur des détails, comme le premier européen venu. Des détails comme la protection des animaux. Alors bien sûr, ça a fait réagir un peu, les anglais sont très attachés à leurs animaux de compagnie. Mais bon, si c’est pour le Brexit et la renaissance du grand empire britannique, il faut bien faire des sacrifices. Tant pis pour les animaux.

Tant que nos chers députés y étaient, ils ont aussi omis volontairement de transcrire une minuscule broutille. Un tout petit rien. Et puis, ça prouve bien qu’au fond, ils respectent quand même les animaux. Ben oui, on supprime leurs droits certes mais aussi ceux des humains, pas de jaloux. On est comme ça en brexit britain, on ne fait pas de favoritisme. Pas de protection pour les animaux? Et paf, pas de charte des droits de l’homme non plus et tout le monde est content. Parce que tout le monde a l’air content. En tout cas, personne ne proteste, j’irais même jusqu’à dire qu’ils s’en foutent. On parle juste de la protection de données personnelles, du droit à la vie privée, de la liberté d’expression, des conditions de travail, du droit à un procès équitable et à un avocat…(je n’invente rien, je traduis, c’est ici). Les députés ont bien pensé insister pour garder un petit quelque chose sur les droits de l’homme, pour être poli, parce que ça fait quand même désordre sans. On va finir par confondre avec la Corée du Nord. Mais le gouvernement les a rassurés. Ce n’est pas la peine. Ce même gouvernement qui ne change jamais d’avis, sauf quand il le fait et qui ne ment jamais sauf constamment, a promis aux quelques députés inquiets qu’il allait revenir vers eux avec une solution pétaradante pour garder la charte des droits de l’homme tout en ne la gardant pas. Ça va être éblouissant, le gouvernement a juste besoin de deux semaines pour peaufiner son plan. D’ailleurs c’est marrant comme coïncidence, mais il y a justement deux semaines, le gouvernement avait promis, suite un vote des parlementaires, de dévoiler aussitôt leurs études secrètes sur les effets du Brexit. On attend toujours. C’est dire si j’ai confiance.

Vous entendez la colère des britanniques? Vous voyez leur manifestions? Vous percevez leur dégoût? Non? …Moi non plus. Le parlement d’un pays européen démocratique en 2017 a rejeté la charte européenne des droits de l’homme et ne l’a remplacée par rien, et personne ne moufte. Pendant ce temps, on annonce qu’on ne déportera aucun européen bien sûr, mais que ceux qui seront déportés ne pourront faire appel qu’une fois foutus dehors. Quand ce sera trop tard donc. En même temps, quand on voit comment les députés et le gouvernement traitent leurs concitoyens…Welcome to Brexit Britain.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Thursday Thunder: brexit diary #16

  1. Catwoman dit :

    C’est sympathique tout ça dis donc. Ça fait réver !!! En même temps, vu ce que tu nous décris depuis 18 mois, je ne suis même pas plus étonnée que ça 😢

    J'aime

  2. carrie4myself dit :

    Il est donc temps de partir….. :/

    Aimé par 2 people

  3. Ou alors, ils sont tous drogués ? 😦

    J'aime

  4. Emma June dit :

    Il doit y avoir un truc dans le thé (ou la bière) je ne vois pas d’autres explications…(flippant)

    J'aime

  5. La Carne dit :

    c’est à croire que les brexiters ne s’informent pas du tout pour être aussi apathiques!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s