Sunny Monday #13


J’ai bien le soleil et l’eau pour le rendez vous hebdomadaire de Bernie, mais la météo n’est pas en accord avec l’humeur. Je vous amène quand même voir la mer du nord, à Mersea Island. De l’autre côté, c’est l’union européenne. 


Cette semaine, mercredi exactement, Zaza première, la grande pintade amidonnée des neurones va enclencher le brexit. On ne sait toujours pas ce qu’on va devenir. Trois millions de personnes (et bien plus si on compte leur famille britannique) attendent. Il y aura des déportations? Des restrictions pour accéder au système de santé, à l’éducation, au logement? Des visas valables uniquement pour 5 ans? Ou moins? Des minima de salaires à avoir? On ne sait pas et le gouvernement ne fait rien pour nous rassurer, au contraire. 

Le pays va-t-il résister? L’Écosse et l’Irlande du nord veulent partir, Londres et le pays de Galles se posent des questions. Que va devenir l’économie? Les investisseurs étrangers fuient. Rien n’est prévu si Londres perd le passporting bancaire et donc si plus de 10% du PIB, soit 11,5% des recettes fiscales du pays disparaîssent d’un coup. Sans compter les services annexes. Comment payer les retaites, les aides sociales, les fonctionnaires? On ne sait pas. Les médecins et personnels soignants partent, qui pour faire tourner les hôpitaux, les maisons de retraite? On ne sait pas. Le système de santé à bout de souffle ne survivra pas au brexit, on fait quoi alors après? On ne sait pas. La fuite des cerveau a commencé. L’économie vacille déjà, la livre sterling plonge, l’inflation grimpe…

Et d’un trait de plume, Zaza va effacer 45 ans de législation. Les lois sur la protection de l’environnement, les droits du travail et j’en passe. Pour les remplacer par quoi ? On ne sait pas. Et elle veut le faire sans passer par le parlement, qui lui a déjà donné les  pleins pouvoirs pour le brexit, en utilisant un décret tombé aux oubliettes et datant de Henry VIII. Le gouvernement a déjà fait passer une loi qui lui permet d’espionner ses citoyens, une loi qui fait passer les services de Poutine pour du pipi de chat. La télévision d’état s’autocensure, et escamote une manifestation de plus de 100000 personnes qui fait la une de toute la presse étrangère mais que pas un journaliste de la BBC  n’a remarquée ici. Ça va donner quoi  la démocratie britannique après le brexit? On ne sait pas. 

Mercredi, le royaume uni va plonger dans le vide…evidemment, le pays ne va pas s’écouler d’un coup, peut-être qu’on pourra encore arrêter cette course folle vers l’autodestruction ou limiter la casse. Tout ça est tellement hallucinant. Et terrifiant. 

 Ma semaine s’annonce horrible. J’espère que la votre sera meilleure. 

Cet article, publié dans société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Sunny Monday #13

  1. Bernieshoot dit :

    une chouette photo. Nous vivons une période totalement folle, le résultat de l’élection présidentielle en France n’a jamais été aussi incertain, Il pourrait y avoir 60 % d’abstention et on se doute à qui ça va profiter …

    Aimé par 1 personne

  2. carrie4myself dit :

    Je n’ose imaginer l’apres mercredi. Tout a été si vite; meme pas un an…..
    On en parle peu ici; les elections mouvementées occupent les journaux.
    Ta photo est magnifique
    xoxo

    J'aime

  3. Belle photo ! (et merci de nous tenir au courant de la situation, je ne sais pas tout ça en écoutant les infos à la radio…)

    J'aime

  4. Et hier, j’entendais aux infos françaises que le royaume-uni s’en sortait très bien avec le brexit. En gros tout se passait pour le mieux ! J’ai halluciné. Mais sinon, non, les médias ne nous manipulent pas…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      La nullité de certains journalistes en économie est extraordinaire. Par exemple, le chômage baisse ici. On pourrait croire que c’est une bonne chose, sauf si on regarde de plus près. En fait, il y a une pénurie de main d’œuvre, qui pose problème dans bâtiment, la restauration et l’agriculture…bref des secteurs qui dépendant des travailleurs européens notamment saisonniers qui ne viennent plus. Quand il n’y a personnne pour ramasser les récoltes et qu’elles vont pourrir sur place, ce n’est pas une bonne chose!

      Aimé par 1 personne

  5. Claire dit :

    C’est vrai qu’on n’est mal/pas informé sur tout ça…
    Et dire que Brexit et autres murs font rêver certains pathétiques candidats de ce côté de la manche…
    Terrifiant est le mot!
    Bon courage en tous cas. Et je pense qu’on devrait tous se sentir concernés…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s