Nothing to say


Je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis quelque temps, depuis 6 mois j’ai du mal à écrire sur l’Angleterre. Je me suis déjà posé la question de l’utilité de ce blog, qui au départ était fait pour raconter la vie ici. Parce que clairement, je n’arrive plus à m’esclaffer sur les anecdotes so british de la vie locale. Même les Royals (qui je le rappelle sont un ramassis de migrants européens, rien que Philou est greco-danois-allemand et Lizzie n’est pas très nette non plus) ne m’amusent pratiquement plus. Je ne m’émerveille plus des fromages verts, du championnat du monde de charmeurs de vers de terre ou des lois médiévales débiles. Quand aux titres surréalistes des tabloïds, ils me donnent des nausées. Bref, tout ce que j’adorais partager avec vous ne m’inspire plus.


Source 
Je vous saoule avec le brexit, mais c’est une énorme claque dont je n’arrive pas à me remettre. Parce qu’on en découvre tous les jours de nouvelles conséquences, avant même que ça commence vraiment. Ce pays que j’aimais tant sombre dans l’idéologie raciste et dans l’indifférence. C’est ce qui me fait le plus mal d’ailleurs. Pas les attaques xénophobes de sombres connards, pas la rhétorique nazie du gouvernement, pas les tracasseries administratives et autres vexations destinées à nous dégoûter et à nous faire partir volontairement, même si évidement, ça ne me plait pas. Tout ça me met dans une rage folle qui ne se calme jamais, même la nuit. Mais ce qui me fait mal, me désole, m’attriste et au final fait que je n’aime plus ce pays, c’est la passivité générale. C’est cette amie pourtant europhile convaincue qui me dit qu’il faut faire avec. Pardon?!? Faire avec le fascisme? Les attaques racistes? Les insultes? Vraiment? Quand elle me dit que  pour mon bien je serais peut-être mieux si je rentrais chez moi, je me dis que l’Angleterre que j’aimais tant est en train de disparaître (j’ai bien dit Angleterre, je ne mets pas les gallois, les écossais et les Nord irlandais avec). Il y a bien sûr des gens merveilleux qui n’acceptent pas, qui refusent que leur pays tombent dans une espèce de pseudo dictature molle et surréaliste et son toujours aussi accueillants. Mais la majorité s’en fiche, se tait ou est d’accord. 

Il faut que je me rende à l’évidence, je n’aime plus l’Angleterre. Je ne sais pas si je me suis totalement trompée sur ce pays, ou si vraiment il a changé d’un coup, mais je ne m’y sens plus chez moi. Pire, je n’ai pas envie de m’y sentir chez moi. Je ne comprends pas ce nationaliste raciste qui s’empare de tout le pays. Je ne vois pas comment on peut être fier d’être né quelque part par hasard. Je ne suis pas particulièrement fière ou honteuse ou quoi que ce soit d’être française. Ça ne m’inspire rien de particulier. Je n’ai rien fait pour être française. Je suis fière de mes enfants, de ce que j’accomplis mais pas d’une nationalité qui m’est tombée dessus par hasard. Tous ces anglais qui sont persuadés d’être supérieurs à la terre entière à cause de leur lieu de naissance, ça me sidère. Sérieusement, ils ont fait quoi concrètement pour réussir à naître en Angleterre, ça a demandé des efforts particuliers? Alors que nous, les sales migrants européens, on a choisi volontairement de faire notre vie ici. Pas pour profiter d’hypothétiques allocs, ou pour piquer le boulot de l’honnête chômeur xenophobe qui refuse de bosser, mais parce qu’on aimait l’Angleterre, son humour, sa tolérance, son excentricité…tout ça c’est fini. Vous allez me dire, on n’a pas besoin d’être amoureux comme ça du pays dans lequel on vit.  Je suis d’accord, mais c’est ce qui a motivé notre vie depuis toujours, on a adoré et on adore toujours l’Irlande, on a adoré l’Angleterre, j’ai adoré le Mexique… Pour moi, c’est même le principe d’aller voir ailleurs, si ce n’est pas pour y trouver quelque chose de nouveau, d’exhaltant, d’amusant, je ne vois pas l’intérêt…alors que depuis 6 mois, franchement habiter ici ou ailleurs, c’est pareil. Attention, je ne déteste pas l’Angleterre, mais je ne l’aime plus. Elle a perdu sa magie. 

C’est officiel, l’Angleterre ne m’inspire plus. Je ne trouve plus rien à en dire de drôle, d’original, de surprenant. Parce qu’elle ne m’amuse plus, au contraire elle me fait un peu peur, elle me dégoûte parfois, m’attriste, me fait pitié aussi. C’est triste de voir cette Angleterre que j’aimais sombrer. Mais surtout, elle ne m’enthousiasme plus. Je n’aime plus l’Angleterre comme avant. 

Édit: je me rends compte à certains commentaires que je n’ai pas été très claire. J’en suis désolée. Je ne dis pas que je n’aime pas l’Angleterre mais que je ne l’aime plus comme avant. Je ne déteste pas du tout ce pays. Mais très naïvement, j’aimais beaucoup vivre ici, je m’en suis émerveillée pendant 10 ans. Aujourd’hui ça m’indiffère. L’Angleterre a perdu sa magie, et ne m’inspire rien de particulier, ni en bien ni en mal. L’Angleterre n’est plus mon Wonderland, c’est juste un endroit comme un autre maintenant. I don’t dislike England at all, I don’t have any strong feelings, bad or good about it. I dislike some people, and some situations, but not the country.  But I used to love England so much, and for me at least, it had lost its sparkle. It is just an ordinary place now. 

Cet article, publié dans Les colères, société, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Nothing to say

  1. axelle57 dit :

    😦
    Chaudoudoux

    J'aime

  2. Jolly Jogger dit :

    C’est vraiment triste et effrayant en même temps.

    Et pourtant mes collègues sont toujours aussi gentils avec moi, mes voisins n’incluent dans leur repas de notre rue et ne font des cadeaux, mes amis anglais sont toujours aussi présents. Tu penses que tu vas partir ?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Tu as de la chance, j’ai perdu des amis et j’ai eu des réflexions racistes. Je ne dis pas que je déteste l’Angleterre, pas du tout, mais elle m’émerveille plus. C’est triste.

      J'aime

  3. dhelicat57 dit :

    Triste et terrible constat, que dire si ce n’est que ton amie certainement bien intentionnée en te disant que le mieux est de rentrer chez toi n’a pas intégré que ce chez toi était cet endroit où vous aviez choisi d’habiter avec vos enfants que vous aviez trouve l’endroit rêvé fait des projets et que c’est encore plus difficile d’en faire le deuil juste parce que le Brexit est passé par là détruisant ce que vous aimiez ici…Car revenir dans le pays qui vous a vu naître et dont vous avez le passeport n’est pas si simple quand on a vécu si longtemps ailleurs quand les enfants sont nés ailleurs et puis notre pays a changé aussi et changera sûrement encore… ce nest pas juste un autre déménagement cest aussi abandonner ses illusions et cest cela qui fait mal avoir l’impression de s’être trompe quand c’est le monde dans lequel nous vivons qui change, et se délite. . Triste constat et j’espère que tu trouveras soit de nouveau l’envie de rester dans cet endroit que vous avez choisi soit que quelque part ici ou ailleurs vous réussirez à trouver un lieu de compromis ou vous pourrez vous ancrer et couler des jours sereins, je pense bien à toi plein de bisous

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je crois effectivement qu’elle n’a pas compris. Pour en discuter avec d’autres migrants, puisque c’est devenu notre nom, on fait pour beaucoup face à cette incompréhension ou à cette indifférence, et ça fait mal. C’est une autre manière d envois dire qu’on n’est pas aussi intégré qu’on le croyait. Quand je vois tes posts sur l’Angleterre, je me rends aussi compte à quel point j’ai perdu cet enthousiasme pour ce pays, et ça me manque. Ce n’est pas rédhibitoire, on peut vivre quelque part sans s’émerveiller, mais ça me manque.
      Bises

      J'aime

      • dhelicat57 dit :

        Je crois aussi qu’il est plus facile pour nous de garder notre enthousiasme parce que
        1/ nous n’y vivons pas tous les jours
        2/que finalement nous venons à Londres ville plutôt européenne ou nous ne nous sentons pas exclus
        3/ que nous ne subissons donc pas de plein fouet les infos et réactions et ce que vous vivez
        4/ nous avons entendu le discours de May pour la nouvelle année et l’avons quand même trouvé effrayante en même temps en effet une majorité à hélas vote pour ce Brexit et que voteraient les français si on le leur demande … sûrement que le résultat d’une consultation serait aussi effrayante quand on donne la voix au peuple tout le monde ne réfléchis pas aux conséquences et c’est ce qui est effrayant la manipulation par les politiques
        Il est donc plus facile de s’émerveiller encore de cette Angleterre et de garder nos illusions… Tu as même réussi à trouver jolie ta petite ville au travers ma vision bisous

        J'aime

      • pomdepin dit :

        C’est ce qui me désole le plus, on m’a volé mon Angleterre!

        J'aime

  4. Danyhube dit :

    juste envie de vous faire des câlins !!

    J'aime

  5. Frédérique dit :

    Ouh là, pas le moral …. Un gros câlin avec Maricheri ? Qu’en pense t- il , lui ? Prêts à repartir en Irlande ? Je ne sais pas trop quoi dire , parfois moi aussi j’ai envie d’élever des chèvres dans les Causses ( une image mais tu vois what I mean) , et les élections en mai en France ne sont pas pour me rassurer .. On se fait un grog ce soir pour rester sous la couette ? Un gros poutou de Normandie. Frédérique

    Aimé par 1 personne

  6. Suzanne dit :

    Je suis désolée pour vous de lire ça (même si ce n’est pas nouveau). Cette situation est extrêmement triste. Est-ce que vous envisagez un départ vers ailleurs ? Pas parce qu’on vous pousse dehors, mais parce que l’Angleterre a perdu son attrait ?
    Je ne vois pas que te dire, car je ne vois pas comment l’Angleterre peut se sortir de ce fatras…bon courage

    J'aime

  7. 😦 Je te comprends completement…

    J'aime

  8. Je ne sais pas trop quoi te dire mais te lire ainsi m’attriste… On te sent à la fois désabusée et désemparée, comme « amputée » d’un bout de toi, de ta vie 😦
    Plein de douces pensées… même si ça ne changera rien à ta situation ❤

    J'aime

  9. carrie4myself dit :

    Je suis partie de plein grès. C’était mon choix, pas une obligation. Etre pousse a aller dans un pays ou un autre, enfin la on va dire la France après tant d’années ailleurs ce n’est pas facile. On se remet en question, on a envie de devenir égoïste.
    Et surtout, surtout on se dit: tout ca pour ca? Pourquoi?!
    Et tu le sais, meme si certains points changent, rien ne sera plus jamais comme avant ce fameux 24 juin….
    xoxo

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Voilà, on ne pourra pas effacer ça, même si le brexit ne se fait pas. Ça a cassé quelque chose. Même sky News a fait une émission pour montrer que le pays est plus divisé, plus raciste et plus anxieux depuis.

      Aimé par 1 personne

      • carrie4myself dit :

        ……
        😦
        Moche, c’est vraiment moche.
        Tu as le choix, tu as la possibilité de choisir de ton/votre futur. Pour certains, anglais 100%, voulant rester en Europe, non ou .. moins facilement.

        J'aime

  10. Lucie dit :

    Ca me rend triste de lire ca mais en même temps je comprends. D’après certains de tes articles on dirait que vous vous êtes pris de sacrés réflexions ces derniers mois, ça n’aide pas. Je reste enthousiaste à l’idée de découvrir l’Angleterre, surtout depuis que j’ai déménagé en fait. D’après les discussions que j’ai pu avoir au boulot, j’ai l’impression d’être plutôt entourée d’anti-brexit donc ça aide à faire passer la pilule mais je me pose quand même pas mal de questions sur l’avenir ici. Et c’est agaçant de ne pas savoir ce qui va se passer pour nous…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      On a voulu être la campagne, dans l’Essex profond, on est servi! Cela dit, une maman de l’école qui ne me disait même pas bonjour l’année dernière m’ attend tous les matins au coin de la rue maintenant. Elle n’a jamais parlé du brexit, mais elle se met toujours à cote de moi pour attendre (alors que nos enfants ne sortent pas par le même portail) quand celles qui m’avaient fait des réflexions s’approchent. Je trouve ça très gentil, mais c’est aussi dommage d en arriver là. Je ne suis pas le cas social, la migrante qu’il faut protéger, je veux juste être une maman devant l’école comme les autres.

      J'aime

  11. ELLA dit :

    il y a peu de remèdes contre la connerie : se fixer la limite où cela devient insupportable et là, réagir, prendre de la distance en vrai et au sens figuré, abuser des câlins, du chocolat, du bordeaux, des bisous, du confit de canard et se dire que sa petite famille va bien, qu’elle évolue bien et que cela pourrait être pire ailleurs (voir le premier remède !!!).

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Oh’ je sais, la connerie est partout, et elle prospère bien en ce moment. Je pensais bêtement que l’Angleterre était assez pragmatique pour y échapper, c’est raté. Je vais reprendre du chocolat, tiens!

      J'aime

  12. flo13 dit :

    Bonjour, c’est triste que l’Angleterre veuille partir de l’ue mais je me demander si ne pouviez pas partir au Luxembourg vu qu’il y a plein de banques là-bas en plus ils parlent français et ils ont une famille royale?

    J'aime

  13. Je crois que j’ai de la chance car je n’ai eu aucun commentaire raciste, aucun mot deplace. Tout le monde par chez moi est encore sous le choc du Brexit et a vote pour rester donc je pense que ca a cree une grosse solidarite entre nous. D’ailleurs, le seul couple que je connais qui a vote out, on ne le frequente plus du tout et pour le meilleur. J’aime toujours l’Angleterre, elle m’a decue mais je l’aime toujours 🙂

    J'aime

    • pomdepin dit :

      J’ai rajoute un édit…je crois que je n’ai pas été claire. Je ne dis pas que je n’aime pas l’Angleterre, mais je ne l’aime plus comme avant, elle ne merveille plus, et j’en suis triste.

      J'aime

  14. Marie Kléber dit :

    Ca doit être dur à vivre. Mais en même temps si un jour vous quitter l’Angleterre, ce sera moins compliqué / douloureux. J’ai une histoire d’amour avec l’Irlande qui rend parfois délicate la vie en France…
    J’ai du mal avec la connerie, mais c’est un mal d’actualité.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      C’est sûr que si on partait un jour d’Angleterre, je ne garderais surement pas ce lien que j’ai avec l’Irlande. Mais c’est dommage aussi, deux de nos enfants sont nés ici et on a eu de très bons moments. J’ai peur qu’il ne me reste qu’un goût amer si on en arrivait à déménager. J’ai tellement aimé vivre ici, et c’est balayé d’un coup.

      J'aime

  15. C’est clair que cette histoire de Brexit n’a pas dû ébranler que toi : j’ai l’impression que tu te sens trahie par l’Angleterre et que c’est très difficile à vivre pour toi. J’aime beaucoup ton blog (et toi, par extension) car j’apprends beaucoup de choses sur ce pays grâce à toi (et cela m’est très utile pour les replacer pendant les soirées de l’ambassadeur).

    J'aime

  16. Litorone dit :

    XOXO ❤

    J'aime

  17. OLM dit :

    Un pays qui isole encore ses maisons avec de la moquette et des rideaux moches ne pouvait que mal tourner! ah ah ah!

    J'aime

  18. Ping : Des articles qui me font réfléchir – Je m'aime, maintenant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s