My Own ABC 38


Je reprends le cours de mon abécédaire bordélique. D’ailleurs on en était à K.

K comme…

Keats John: on commence par du culturel. Parce qu’après, ça va dégénérer je préfère prévenir de suite. C’est un poète romantique, que dis-je c’est le poète romantique anglais. Surtout qu’il a poussé le dévouement jusqu’à mourir affreusement jeune et à n’être reconnu comme un génie qu’après sa mort, c’est dire tout son attachement au romantisme pur et dur. Keats nait à Londres en 1795. Son père meurt bétement en se pétant la figure sur un cheval, et le petit John se retrouve chez sa grand-mère, pendant que sa mère agonise aussi et meurt alors que ce pauvre garçon a tout juste 15 ans. De suite, on sent le type prédestiné pour faire carrière dans le romantisme littéraire…qu’est-ce qu’on s’amuse. En plus, il décide de faire des études de médecine et pour gagner sa vie, il devient assistant chirurgien alors que franchement au début du 19ieme, c’est assez gore. Keats publie son premier poème à 19 ans et c’est un échec total, il est descendu en flamme par la critique ce qui ne peut que le conforter dans son choix de carrière litteraire. C’est logique. Je rappelle pour ceux qui ne sont pas versés dans le romantisme (personnellement, j’adore, c’est mon côté guillerette), que ça n’a rien à voir avec des bluettes infâmes bouillies à l’eau de rose au contraire, c’est grandiose et tragique. Surtout tragique. Un bon héros romantique a non seulement une poisse incroyable mais il doit aussi finir dans un bain de sang. Et bien Keats maîtrise son sujet à fond. Il a une vie amoureuse qu’on peut qualifié de moyennement réussie pour être polie, et il meurt de la tuberculose à 26 ans, complètement fauché parce qu’il s’est fait entubé par l’exécuteur testamentaire de sa mère et avant que son genie n’ait été reconnu par qui que ce soit. Depuis, on s’en est rendu compte et son œuvre n’est pas un trésor de la littérature britannique, mais de la littéraire mondiale. 


Source 

Kipling: non pas Rudyard, cet auteur britannique légèrement facho lui, mais Mr Kipling, la marque de gâteaux! Mr Kipling vend des gâteaux depuis 1967 dans tous les bons supermarchés britanniques. C’est une référence, demandez à mes enfants. Les petits anglais grandissent en s’empiffrant d’angel cakes et autres battenbergs de Mr Kipling, qui sort même des gâteaux verts pour Halloween et des mince pies pour Noël. J’ai appris en cherchant une photo pour illustrer tout ça qu’il n’y a jamais eu de vrai Mr Kipling, c’est juste le nom de la marque,  une invention marketing quoi. Je suis déçue. Et oui, je crois toujours au père Noël, pourquoi? Enfin bref, ce faux Mr Kipling fournit toutes les birthday parties,  pas mal de coffee mornings,  Halloween parties, et autres on ne peut pas y échapper. C’est sucré, mais typique. 


Source 

Killing joke: il faut que j’arrête de demander à Marichéri si il a des idées pour mon ABC. Parce qu’après, il s’enthousiasme et veut absolument me faire écouter. L’Ado connaissait aussi, mais pas GeekAdo qui a trouvé ça ‘intéressant’, ce qui pour lui est un grand compliment en parlant musique. Alors donc Killing joke est un groupe londonien formé en 1979 par des gens dont je n’avais jamais entendu parler avant mais c’est parce que je suis d’une inculture crasse musicalement parlant, Marichéri et L’Ado étaient horrifiés. On se demande pourquoi, ils devraient être habitués.  D’après Wikipedia, killing joke était à la pointe de l’industrial rock (non, je ne savais pas non plus que ça avait existé), mais a évolué vers l’electronic et le gothic rock. Voilà. Bon, je vous mets un lien, ce sera plus simple. C’est guilleret aussi. Vous croyez que Keats, si il était né plus tard aurait fait carrière dans le gothic rock? Je sens que je m’éparpille. 

Kensington palace: c’est une petite masure, découpée en tout un tas d’appartements royaux, mais dont une partie est ouverte au public, qui sert à loger une tripotée de Royals. Ça fait carrément HLM pour Windsor, mais c’est coquet. On a réussi à y caser William-and Kate et leur progéniture, Harry et ses conquêtes diverses, le duc et la duchesses de Gloucester et ceux de Kent (aucune idée, c’est peut-être des cousins ) et la princesse Michael of Kent ( à ne pas confondre avec les  précédents donc…je ne sais pas non plus). Le palais original à été construit en 1605 en plein dans Kensington village qui n’était pas encore un des quartiers chics de Londres. Le palais a été la résidence préférée de tout un tas de monarques successifs, avant qu’ils ne préfèrent y caser leur famille. C’est même là qu’on avait parqué logé Diana. C’est très touristique, il paraît que les jardins sont charmants.


Source 

Keeping up appearances : une série télé très drôle du debut des années 90, mais qui a un peu vieilli. Patricia Routlegde, qui joue le personnage central de Hyacinth Bucket (qui insiste pour qu’on prononce son nom « bouquet » à la française) est absolument géniale et à hurler de rire. Hyacinth est une affreuse snob dont les efforts désespérés pour paraître « upper class » échouent lamentablement. Elle est infecte, mais hilarante. C’est une vraie plaie pour son pauvre mari, sa malheureuse voisine, et même le vicaire qu’elle harcèle littéralement. Sa famille est la plus white Trash possible, et Hyacinth fait tout pour les éviter. C’est très british et d’autant plus amusant que des Hyacinth Bucket, ça existe vraiment ici. Je ne citerai pas de nom mais bon…


Source « Richard, tu sais que j’aime ma famille, mais ce n’est pas une raison pour admettre que je les connais en public« .

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour My Own ABC 38

  1. Keats, c’est quand même un peu le summum du poète maudit 🙂 (tiens, en parlant de poète maudit, l’autre jour en allant chercher les courses au drive #MaVieEstPassionnante, on a eu une conversation avec Mr 1er, pour savoir si Rimbaud pouvait ou pas être considéré comme un poète romantique… et j’ai pensé à toi… à cause du romantisme… ) (faudrait que je fasse un billet Chateaubriand, tiens un jour sur mon blog… )

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je suis partagée pour Rimbaud…c’est le coté trafiquant d’armes qui a du mal à passer, mais sinon, il est assez réussi niveau poète maudit. Tu pourras dire à ton fils que j’avais un portait de Rimbaud au fusain dans ma chambre d’étudiante. Une vraie tête à claque (moi, pas Rimbaud).

      Aimé par 1 personne

  2. Mam miam dit :

    Les gâteaux me font penser à mon voyage en Angleterre chez ma correspondante – j’avais 14 a- le samedi soir parents étaient beurrés comme des petits lu , la correspondante aussi je me souviens l’avoir ramené sur mon dos d’une fête très arrosée et le lendemain – « cuvage » oblige la mère nous avait nourri avec un sandwich aux frites et pleins de gateaux très sucrés, bien épais Êt super bon . Quels souvenirs 🙂 merci

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Oh yeah Mr Kipling, j’adore meme si bourre de sucre uhuh
    Je vais écouter Killing joke; ca me semble super!

    J'aime

  4. Manue dit :

    Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!!! Les gâteaux m’ont l’air sublimes !!!!

    J'aime

  5. dhelicat57 dit :

    J’aime bien ce morceau que je découvre Killing joke grâce à ton ABC, kensington palace C’est charmant et j’adore le vote HOME chic quand même, j’achète les ample pies de MR Kipling et ses mince pies à Noël bonne semaine bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s