Thursday Thunder: It’s the economy, stupid!


Non, je n’insulte personne (ça peut venir), le titre est une citation de Bill Clinton, ce grand philosophe à moralité variable  et c’est une phrase culte, qui l’a aidé à remporter les élections en 1992. Je voulais parler du traitement des informations économiques liées au Brexit… je sens que j’ai déjà perdu la moitié d’entre vous, avec un sujet désopilant comme ça! Je ne veux pas faire de grandes analyses à coup de pourcentage et autres chiffres rigolos, j’en serais incapable, mais juste pousser un coup de gueule, un de plus après les médias cette fois. 

Il se trouve que j’aime bien lire les pages économie et finances. J’ai fait une école de commerce, ce qui m’a permis de me rendre compte rapidement que je n’était pas douée pour ce genre d’enfumage le marketing. Les cours de stratégie du management et ceux du management de la stratégie (je n’invente rien!) ça m’a littéralement captivée au point de m’endormir direct. Mais j’ai adoré les cours d’économie théorique (et de droit commercial aussi, mais c’est un autre sujet). Pour moi, l’économie, c’est des maths, de la logique. Je n’ai pas d’opinion sur la question, c’est un fait c’est tout. Je ne vois pas pourquoi on s’énerverait parce que 2 et 2 font 4. Je sais qu’il y a des gens qui préféreraient que ça fasse 3 ou 5 ou 78,632 mais ce n’est pas le cas. Jusqu’à un certain référendum, je pensais bétement que cette approche des choses économiques pragmatique et non émotionnelle était typiquement anglo saxonne. Ahaha, pas du tout!  


 Source

Il n’y a pas de raison que seuls les politiques prennent les gens pour les cons. Les médias s’y mettent aussi maintenant. Je veux dire les médias sérieux, pas les tabloïds qui ont fait campagne pour le Brexit parce que ça va bien comme ça, tous ces sales étrangers qui viennent nous envahir sur leur soucoupe volante pour voler nos puddings bouillis et hennir sur la mémoire de Diana qui aurait réussi à se faire pousser des ailes par les oreilles si elle n’avait pas été lâchement assassinée par des martiens à la solde de cafards mutants, ou quelque chose comme ça. Donc la presse dite sérieuse est unanime depuis deux semaines, tout va bien,  youpidoo. Soit ils s’assoient sur les infos économiques désastreuses qui tombent les unes après les autres : la livre sterling fait du tobbogan à grande vitesse, les banques, les promoteurs immobiliers, les supermarchés et autres voient leur quotation boursière s’évaporer  (et non ce n’est dû au soleil), les fonds de pension fuient, l’équivalent de pôle emploi reconnaît une baisse de 50% de ses offres, les investisseurs  sont prêts à aller rejoindre les martiens de tout à l’heure, ou n’importe qui d’autre du moment que ce soit le plus loin possible de la Grande Bretagne. Mais c’est pas grave! On ne va quand même pas en parler, ça déprimerait les lecteurs.  

Soit (si, si regardez plus haut j’avais commencé une alternative, et puis je me suis un peu énervée), les médias consentent à parler du désastre économique naissant, conséquence directe du Brexit, parce que même le plus obtus des lecteurs du Sun a remarqué que son voyagiste lui demande soudain une surcharge pour ses vacances à Ibiza. Mais ils en parlent en affirmant sans rire dans les titres que tout va bien, pour ensuite se contredire dans le corps d’articles qui détaillent la catastrophe. Et qui finissent par en prédire d’autres, encore pire. Mais dans la joie et la bonne humeur. Bref, pour les journalistes, les gens sont trop cons pour comprendre les faits, on va les enfumer en racontant n’importe quoi. Après tout ça a marché pour les politiciens qui ont fait campagne pour le Brexit…Ça ne vient à l’idée d’aucun de ces grands génies que justement on n’en serait peut être pas là si les politiques avaient essayé d’élever le débat et d’informer au lieu de se répandre en mensonges grossiers? C’est vraiment une attitude à copier?  Ça ménerve! Ok, ce n’est pas le moment d’affoler les gens, mais ce n’est une raison pour continuer à les prendre pour des cons. 

Tous ces apprentis populistes feraient mieux de se méfier. Parce que la presse a trouvé l’excuse parfaite pour enterrer le Brexit: le rapport de Lord Chilcot sur la guerre en Irak vient de sortir, 15 ans après. C’est accablant pour Tony Blair, le premier ministre de l’époque. Il a entraîné le pays dans une opération injustifiée à coup de mensonges et d’approximations hasardeuses, dans le but de tromper sciemment le public. Ça me rappelle quelque chose…je serais Farage, Boris, Gove et leurs potes journalistes, je me méfierais. Parce que c’est sûr, dans 15 ans, on va leur tomber dessus et ça va leur faire mal. Bon, d’accord, c’est maintenant qu’on est dans la merde, mais c’est pas grave…on dirait que ce serait pas vrai, d’accord? 

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Thursday Thunder: It’s the economy, stupid!

  1. The Postman dit :

    Non mais tu t’inquiètes pour rien, voyons!… D’abord, tu ne vas pas à Ibizza (et même plus, tu voyages qu’en intra-UK), donc tes vacances ne te coûteront pas plus cher! Qui plus est, tu ne consommes que local, donc ça ne change rien à ton portefeuille journalier (c’est pas comme si tu achetais des Pims tous les jours, hein!)… et enfin, tu ne boursicotes pas, d’ailleurs, ce sont les riches expats qui jouent à la bourse, donc tu n’as rien à craindre! … 😉
    Plus sérieusement, l’enfumage médiatique n’est là que pour donner bonne conscience aux Brexiters… Et ce ne sera Theresa ou l’autre bigote qui va améliorer les choses…

    Et donc, on recrute au Canada, hein 😉

    J'aime

    • pomdepin dit :

      On va en Irlande! Ça va nous coûtait cher aussi. Sérieusement, je trouve ça désolant, les faits sont simples mais personne ne veut ne parler.

      Aimé par 1 personne

      • The Postman dit :

        Se fixer des œillères, c’est le mécanisme d’autodéfense naturel de l’espèce humaine lorsque l’on est face à une situation qui sort de l’ordinaire. Le fait que les candidats veulent suivre coûte que coûte la voix du Brexit est une aberration en soi… Le peuple n’a pas pas à décider de choses qui le dépasse; il choisit des représentants pour cela. Le hic restera toujours que ceux qu’ils choisissent sont des hommes/femmes n’ayant très peu de parole et ne servant, à la fin, que leurs propres intérêts.

        Aimé par 1 personne

      • pomdepin dit :

        Leadsom, l’illuminée intégriste veut suivre Le Brexit, mais May et la majorité des députés sont contre, et aimeraient trouver un moyen de glisser tout ça sous le tapis sans provoquer l’électorat. Pas gagné pour l’instant surtout que Bruxelles ne veut rien savoir et les presse pour qu’ils quittent l’Europe

        Aimé par 1 personne

      • The Postman dit :

        Le citoyen, tout comme l’investisseur, déteste l’incertitude. Ce que Bruxelles fait, c’est réduire au maximum la période de trouble qui s’en vient. Si Leadsom passe, on sera fixé directement en septembre; ce ne sera pas gai, c’est clair, mais on sera fixé et on pourra prendre des décisions (plus) rapidement afin d’enrayer la crise dans les meilleurs délais (je ne dis pas que ça marchera – du moins du premier coup – on est en zone inconnue dans ce genre de processus); si c’est May, le flou risque de perdurer plus longtemps et l’impact économique sera plus importante et plus longue (comment rassurer les citoyens et les entreprises si cela prend des années pour se décider à appliquer le Brexit?)… Je ne dis pas qu’il faut que Leadsom soit élue (et l’article 50 activé), mais il faut qu’une décision soit prise.
        Je serais May, je ferais mon politicien qui retourne sa veste: je ne voterais purement et simplement pas le Brexit, quitte à se faire haïr du peuple (du moins des 37% d’illuminés).

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Je pense au contraire que les marchés seraient rassurés par May, qui n’a jamais été particulièrement europhile, mais qui devrait garder Osbourne aux finances. Leadsom fait peur, elle a zéro expérience, a menti sur son CV, et se lance là dedans avec une naïveté qui est terrifiante…sans compter que les investisseurs apprécient moyennement quelqu’un dit qu’il suffit de regarder dans la bible pour régler la crise!

        Aimé par 1 personne

      • The Postman dit :

        De toute façon, ce sera May qui passera (elle avait quand même 140 votes de parlementaires contre 80). Va falloir s’accrocher dans les prochains mois :-/

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Pas sûre…la majorité des adhérents conservateurs ont voté Brexit, comme Leadsom, May a fait campagne (sans enthousiasme) pour Remain.

        Aimé par 1 personne

  2. Oui, toutes ces « reve;lations » sur Tony Blair on un timing fortuit….

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Oh oui j’écoute ce qui ce dit et en France aussi, ils essayent de rester positif, de voir ce que le futur de la Gb pourrait etre (d’ailleurs y a un gars que j’apprécie beaucoup qui en parle correctement, sans tergiverser, rare pour un journaliste) et donc c’est pas brilliant brillant et en effet tout d’un coup, hop 15 ans, coucou T. Blair est de nouveau a la Une et bye bye Brexit … arghhhh
    Take care of yourself. Hope you’re going out a little bit more.

    J'aime

  4. juneandcie dit :

    J’aime la franchise et le bon sens de tes coups de gueule. Si seulement plus de monde t’entendait !

    J'aime

  5. zenopia dit :

    C’est étrange cette « chronicité »… Sinon, Farrage en interview, c’est particulier : je me suis dit direct qu’on sentait bien que ce mec était de totale mauvaise foi ! dingue :/

    J'aime

  6. dhelicat57 dit :

    Essayer de rester positif cesg la seule chose qui reste il y a longtemps que les politiques nous prennent pour des cons en France aussi je te rassure juste à des fins électorales pour préserver leurs avantages … bizarrement ils nous parlent moins de Brexit il faut dire qu’il y a plus important: la loi sur l’emploi à faire passer en force malgré la grogne et le foot … courage j’espère que vous passerez de bonnes vacances en Irlande si je comprends bien économiquement parlant c’est le moment de venir en Angleterre…. bisous

    J'aime

  7. gallois dit :

    malheureusement, les faits ne sont pas -toujours- simples et j’ai un peu bondi de ma chaise en te lisant, quand tu écris que l’économie, c’est des maths, de la logique et que 2 + 2 = 4.
    Justement, non, 2+2 ne font pas toujours 4 mais parfois 3 ou bien même – 5 (quand tu comptes les amortissements) ou bien encore douze pommes vertes… Les chiffres bruts doivent être décryptés, toujours et sont souvent enfants d’une théorie économique qui les gouvernent.
    Ceci dit, je suis totalement d’accord avec toi sur le populisme avéré de certains « journalistes » de journaux populaires (et autres) qui considèrent qu’expliquer certains chiffres ou même les donner est inutile pour la populace lectrice (et électrice).
    Et en France, le niveau en économie du citoyen est tout simplement proche du néant (remarque, c’est sûr qu’en arrêtant les cours d’économie en seconde pour les trois-quarts des élèves, ça n’aide pas).
    Merci pour tes billets excellents depuis le reférendum (on parie qu’il n’y aura pas de Brexit, je mettrais quelques centaines d’euros là-dessus…)
    Jean-Bernard, journaliste économique (mais pas l’inverse, je n’y connais vraiment pas grand chose en éco)

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire! Je maintiens ma position, que j’ai expliqué à la va vite, mais c’est le principe de mes thursday thunders, un bon coup de gueule pour se défouler , quitte a être de mauvaise foi (mais avec humour)! je persiste à dire que les chiffres bruts sont des faits. Ce qui varie, et tu le dis d’ailleurs, ce sont les interprétations qu’on en fait. Je ne suis pas dupe non plus, je sais qu on peut prouver tout et son contraire, surtout en économie en utilisant les bons chiffres. Mais pour revenir à mon billet, il faudrait déjà que les medias nous les donne, ces chiffres, au lieu de nous parler de tout et n’importe quoi sauf du brexit.

      J'aime

  8. J’ai suivi des cours d’éco au lycée, j’en ai même fait ma spécialité au bac, pire : j’ai continué à étudier l’éco à la fac. Et j’aime ça car c’est typiquement le genre de matière qui te sert au quotidien.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      En ce moment, ce qu’il me faudrait au quotidien, c’est un détecteur de mensonges pour décrypter ce que disent les incompétents cyniques et illuminés religieux qui vont nous gouverner bientôt et aller négocier à Bruxelles!

      J'aime

  9. La Carne dit :

    ça tombe bien cette histoire blairique… le hasard (!) fait vachement bien les choses…

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Tu as vu ça, c’est fou…et ça ne s’arrange pas, la presse nous prend de plus en plus pour des cons. Il parait qu’il ne fait pas désespérer les gens…

      J'aime

      • La Carne dit :

        nan, faut pas les désespérer… les prendre pour des cons c’est mieux, c’est sûr. 😦

        J'aime

      • pomdepin dit :

        C’est de pire en pire. Il y a des infos qui sortent, mais noyées dans des turcs débiles, comme la meteo, et surtout on n’insiste pas, on n’explique pas…c’est déjà la merde mais on fait comme si tout allait bien, politiquement, c’est encore pire. Je suis vraiment inquiète.

        J'aime

      • La Carne dit :

        aucun média ne sort du lot? et les anglais, ils en disent quoi de ce silence, de se faire prendre pour des cons? que la vraie info soit distillée??

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Ca a complètement divisé la société, il y a une ambiance pourrie, limite agressive. D’un côté les leavers s’en foutent, ils ont gagné et ne voient pas les problèmes, quand on leur dit que ça va mal, ils accusent les remainers de mentir et de grossir les problèmes. Et les remainers sont effondrés et en colère. Le Times, l’Independent, le Guardian et BBC commencent un peu à remonter le niveau, mais c’est les vacances, on a droit aux stagiaires! Pour les infos écos, il reste el financial Times, mais c’est pas facile à lire pour tout le monde (pour les leavers!). Et pendant ce temps, les politiques continuent à faire n’importe quoi, le nouveau ministre des finances est d’une nullité affligeante, je ne parle même pas de Boris. Et le pire, c’est l’opposition…il n’y en a pas, le labour est en dessous de tout, ils sont trop occupés se faire la guerre entre eux pour se soucier du pays. C’est vraiment pas beau à voir.

        J'aime

  10. La Carne dit :

    plus je te lis et plus je me dis que les politiciens sont les mêmes partout… ce que j’en retiens c’est qu’ils ne pensent qu’à leurs gueules… ouais, je dis ça… moi qui avait dit ne jamais vouloir généraliser. Ils me dégoutent. J’imagine tout à fait cette agressivité. Ça rejoint ce que je viens de dire dans un précédent commentaire… ça se tend… et ça craint. 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s