My Own ABC #22


Je ne sais pas vous, mais je sature avec les E, c’est la faute à tous ces Edward aussi…bref, c’est décidé, on ne va pas attendre plus longtemps, j’attaque les F! Cela dit, ça ne va pas être facile non plus, c’est fou le nombre de choses qui ne commencent pas par F. 

F comme…

Florence Nightingale: c’est une infirmière, une pionnière qui a eu l’idée révolutionnaire  de soigner les blessés pendant la guerre de Crimée plutôt que de les laisser pourrir sur place. C’était moderne. La petite Florence nait en 1820 dans une famille riche, très bien éduquée, europhile et avec un sens de la modernité pétaradant puisque bien avant les Beckham, ils donnaient à leurs enfants le nom de l’endroit où il naissaient. Florence est donc née en Italie, sa soeur Parthenope a eu moins de chance, géographiquement parlant. Florence a crée la première école anglaise pour former des infirmières dès 1860 et ses méthodes ébouriffantes, comme par exemple nettoyer par terre dans les chambrées, font un tabac tant et si bien qu’elle devient une sorte de super star médicale, toujours célébrée aujourd’hui. Cela dit, ce n’était pas une comique et elle finit à 90 ans, en peine crise mystique.


Source 

FLE, abréviation de Français Langue Étrangère. Au départ, j’ai fait une école de commerce, et j’aurais préfèré écouter de la cornemuse en mangeant des endives bouillies qu’enseigner à des gamins. Et puis quand L’Ado est entré à l’école en Irlande, la directrice a trouvé ça génial de compter une maman française dans les rangs des parents d’élèves et m’a demandé si je voulais bien faire cours. Ça a été une révélation, mais comme je n’y connaissais strictement rien,  j’ai repris des études pour enseigner le  français langue étrangère. En principe, je pourrais m’adresser à tous les publics, y compris des adultes, mais j’ai toujours enseigné à des primaires. J’aime beaucoup. 

Friton-on-Sea: riante station balnéaire de l’Esssex, qui présente la particularité  d’être encore plus paumée que les autres (il n’y a même pas de pier, de fête foraine!), donc elle est moins bourrée de ploucs huileux touristes. Friton n’a strictement aucun intérêt, elle a été créée au temps des victoriens, et elle s’endort mollement, avec son camping miteux, sa promenade délabrée, ses fish and chips rancis et ses cabanes de plages…exactement comme les autres stations balnéaires qui bordent les plages de l’Essex. Sauf qu’à Friton, il n’y a pas de pub! Et ça, c’est remarquable…


Source 

Famous Five: en français, le club des 5. C’est beaucoup plus drôle en version original, en Anglais. Enid Blython a commencé à écrire  les aventures de Julian, Dick, Anne, Georgina et leur chien Timmy en 1942. Ça se voit, c’est totalement  désuet, surréaliste (sérieusement, qui laisse des gamins camper tous seuls pendant des jours en plein Dorset?) et ça a eu un tel succès que la série a continué longtemps après qu’Enid ait arrêté. J’adorais, j’en ai dévoré des tonnes (en français) quand j’étais petite. Et bien, grande nouvelle les Famous Five reviennent!  Ils sont adultes et donc confrontés à des aventures de leur âge: se préparer à devenir Parent, faire un pique nique sans gluten, survivre à un séminaire d’entreprise, arrêter de boire…


Source 

Fat rascal: c’est une sorte de scone, en plus rondouillard, spécialité du Yorkshire. On mange des Fat Rascals depuis au moins 200 ans dans le coin et même Dickens en a parlé. C’est pas mauvais du tout! 


Source 

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), société, tag, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour My Own ABC #22

  1. carrie4myself dit :

    Meme pas un pub a Friton?! Ca ne vaut pas la peine d’y aller alors! LOL

    J'aime

  2. J’ai justement vu aujourd’hui Five Go Mad in Dorset du Comic Strip, je me doutais qu’il s’agissait d’une parodie mais j’ai mis la moitié de l’épisode à me rendre de la proximité avec l’oeuvre originale, autant te dire que je me suis bien marrée

    J'aime

  3. Manue dit :

    Oh tu me fais envie avec le club des 5 nouvelle version ^^. Avec les fat rascals aussi d’ailleurs ;). Ça parait magnifique Friton ! Bonne soirée M’dame, bises

    J'aime

  4. zenopia dit :

    J’ai dévoré le club des 5 quand j’étais enfant… ça a l’air bon les fat rascal 🙂
    belle soirée 🙂

    J'aime

  5. aurel dit :

    Fan des clubs des cinq aussi. Ce qui me désole c’est qu’aujourd’hui en France les nouvelles réeditions sont expurgées: vocabulaire et conjugaison simplifiés, passages réécrits…on n’avait pourtant pas de mal à les lire (j’ai commencé à 7 ans) et justement les mots un peu compliqués rajoutaient au charme et au mystère de la lecture!

    J'aime

    • Anonyme dit :

      Oh combien je partage ce sentiment. La série des « Alice » a subi le même triste sort, et je me suis appliquée à traquer les anciennes éditions pour ma fille lorsqu’elle les dévorait.

      J'aime

    • Oh combien je partage ce sentiment. La série des « Alice » a subi le même triste sort, et je me suis appliquée à traquer les anciennes éditions pour ma fille lorsqu’elle les dévorait.

      J'aime

    • pomdepin dit :

      Mes enfants les ont en anglais forcément, ça m’a permis de voir la version originale. Je ne sais pas maintenant, mais c’était très bien traduit!

      J'aime

  6. Le Club des 5, j’adorais lire ça étant petite ! On ne craignait pas de tomber sur un gros mot ou une scène choquante, c’était cucu à souhait !

    J'aime

  7. Le Club des 5, j’ai adoré !! J’en ai relu il y a quelques temps… en version « originale » (enfin la 1ère traduction en français) et en version modernisée… Y’a pas photo, je vote pour le côté désuet de la 1ère traduction… Ils ne campent pas dans le Dorset mais les landes bretonnes sont sympas aussi ! Hâte d’en savoir plus sur leur grand retour !

    J'aime

  8. haha j’adore l’idee de la vie des famous five adultes 😉

    J'aime

  9. J’adorais le club des 5 aussi! Le 11 ans, il y a quelques années, ne voulait même pas y jeter un oeil. Alors je l’ai forcé à en lire un. Et bien il est devenu addict… ça lui est passé depuis. 🙂
    en France c’est Martine qui continue d’exister (couverture seulement) et vit des histoires plus contemporaines. 🙂

    J'aime

  10. LadySo dit :

    Mmmh, maintenant que tu en parles, je crois que je n’ai jamais lu le club des 5….
    Par contre, j’ai bien envie d’aller à Friton. Pas de pub, le bonheur pour moi 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s