Rainy School run


On pourrait croire que le School run soit devenu plus simple maintenant qu’on habite à 5 minutes d’une école. Mais pas du tout. J’espère que je ne vous lasse pas avec mes mésaventures sur le chemin de l’école, j’ai une vie captivante. Sérieusement, la seule chose qui m’a empêché de complètement devenir hystérique hier, c’est quand je me suis dit que je pourrais en parler ici, pour me défouler un peu, et que donc, il fallait trouver un côté comique à la chose. Parce que ce n’était pas gagné. 

 

Source  

Toddler 5 saute, court, nage dans la boue, bref marche à l’école quand il fait sec, mais si il pleut, chose quand même assez fréquente en Angleterre,  on prend encore la poussette. Ça lui permet de hurler de rage tout le long du trajet en se débattant parce qu’il ne veut pas garder la housse de protection  pour ne pas être mouillé. Et ce gamin pèse trois tonnes. Rien qu’à essayer d’avancer droit, je me démets une épaule, pour tourner c’est pire. C’est carrément un problème de géométrie euclidienne pour calculer l’angle de la poussette qui nous permettra de ne pas finir dans un buisson. En plus, hier j’ai eu l’idée idiote de prendre mon parapluie, non pas parce qu’il pleuvait effectivement des cordes (j’ai l’habitude. A ce niveau, j’en suis à me demander si je ne devrais pas amener un flacon de shampoing dans le panier de la poussette, ça me ferait gagner du temps le matin), mais parce qu’il me met de bonne humeur avec ses jolies vaches dessus…On n’avait pas passé le portail qu’il était déjà retourné, et j’ai failli m’envoler façon Mary Poppins.

Bon, il faut y aller quand même, en tenant la poussette d’une main, le parapluie de l’autre, et en maintenant la housse que Toddler 5 essayait d’arracher avec les pieds. C’est bien simple au bout de 100 mètres, j’étais trempée et épuisée. Youpidoo. Comme toujours dans ces cas là, je reste parfaitement calme, sereine et élégante. Je n’étais pas du tout trop occupée à râler comme un oursin constipé pour faire d’attention à la route devant, j’ai donc plongé  allégrement jusqu’à  mi cuisse dans la première flaque venue. C’était voulu. Si, d’ailleurs, Toddler 5 dans sa poussette a adoré, il a arrêté de hurler  à la mort et est resté tranquille assez longtemps pour que je puisse négocier le premier virage , les deux mains sur la poussette, le parapluie entre les dents. Et donc, on s’est pris le vent de face. 

On ne peut pas dire que je sois fluette, mais impossible d’avancer. Une baleine s’est désolidarisée direct du parapluie, pour aller finir dans un arbre, pendant que j’essayais de replier ce qui restait et de récupérer la fuyarde parce que mon parapluie vaches, j’y tiens. Profitant de la panique,  Toddler 5 a réussi à sortir. Il a tout de suite compris à mon air aimable quand je lui ai aboyé dessus suggéré gentiment de remonter fissa dans sa poussette que ce n’était pas le moment de rigoler. Il est vite retourné s’assoir sur la housse, pas dessous, donc il était trempé. C’est pas grave. Puisque une des courroies de cette fichue housse a profité du vent pour s’entortiller gaiment autour d’une roue, la petite mutine. C’est là que je me suis rappelée que j’avais oublié de mettre une ceinture ce matin, parce qu’on était à la bourre. PrincesseDiva avait perdu son cartable, qui visiblement avait  lâchement profiter de la nuit, pendant que tout le monde dormait pour sortir tout seul sur ses petites jambes musclées de la chambre de ma fille, descendre l’escalier en catimini avant d’aller se cacher, toujours tout  seul dans les toilettes  en bas,  derrière la  litière  du chaton. De là à dire que le cartable est vicieux… Ça  ne peut être que ça , PrincesseDiva ne voit pas d’autre explication. Enfin bref, je n’avais  pas de ceinture, donc  quand je me suis penchée pour libérer la roue, toujours avec calme et sérénité (sh*t de m*rde! Put*in f*ck! Ce n’est redondant, c’est bilingue. Et festif, les petites étoiles font Noël, non?) mon pantalon a décidé de se la jouer à la mode, et de commencer  à descendre, comme ceux de L’Ado qui fait continuellement de la pub pour sa marque de caleçon  préférée. J’étais joie.

On repart, le gamin bien attaché dans la poussette, la housse par dessus, les vestiges du parapluie dans le panier, arqueboutée directe face  au vent, la pluie sur les lunettes. Je me prenais pour une chaussette dans une machine à laver  en plein essorage. Surtout que mon manteau voletait  allègrement autour de ma tête. Bon, c’est pas tout ça, mais les filles vont bientôt sortir, si je serre les genoux, mon jeans devrait arrêter de faire du tobbogan sur mes cuisses non?  De toute façon, on patauge  dans 10 centimètres d’eau, une démarche de canard ayant eu une cœlioscopie difficile est totalement adaptée à la situation. Ho, hello, SuperMum! No, no, I am fine. Ahaha. Pourquoi il y a une rue et une seule  qui mène à cette école? Plus qu’un tournant, au milieu des autres  mamans qui commencent à arriver aussi, toutes bien peignées et pas trempées comme des serpillères usagées  sous leurs parapluies impeccables, les traîtres. Tiens, pour fêter ça, Toddler 5 se remet à hurler et à essayer d’arracher la housse avec les dents. Tout va bien, je vais finir en poussant d’une main, tenant mon jeans de l’autre et en maintenant mon manteau qui joue à faire mongolfière dans mon dos avec les oreilles. Voilà. Pas de problème. 

J’aimerais vous dire que j’exagère  bien-sûr, j’aimerais vraiment…aujourd’hui pas de souci, j’ai une ceinture et il ne pleut pas. On ne prend  pas la poussette. Et avec tout ce qu’il est tombé hier, c’est pratique, on peut aller à lécole sans effort,  en glissant tout le trajet dans la boue, whizzz. 

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Rainy School run

  1. carrie4myself dit :

    Ohohoh les etoiles font Xmas tu as raison 😀
    As tu essaye le poncho pour Toddler5 et toi? Un chacun hein! Pas un poncho pour 2….
    Pour le cartable c’est peut etre une des chattes, qui a eu envie d’étudier, non?…… Faut investiger moi je dis!
    J’imagine la scene du school run, c’est hilarant, sincèrement, mais surement pas sur le coup!
    As tu pu réparé ton parapluie?

    J'aime

  2. Je me marre 😀 ! mais c’est uniquement pour que tu n’ais pas l’impression d’avoir bravé la tempête inutilement, bien sûr !

    J'aime

  3. Ah mince pour le parapluie ! Du coup, je peux te donner mon conseil de bretonne qui n’a pas de parapluie (et que les gens d’ici regardent étrangement) : « on n’est pas en suc’  » (suc’ c’est comme sucre mais plus court et pas parce que ça a commencé à se dissoudre, non non.. juste en plus court !)

    J'aime

  4. fedora dit :

    On néglige bien trop souvent le caractère vicieux des cartables… Pour la pluie, je compatis : enfin, ici, c’est plutôt un « douc petit crachin perpétuel » pour agrémenter la seule saison belge qui dure 10 mois : l’automne ! sans rire, je peux comprendre que ce climat déroute… ça a été ce matin ?

    J'aime

  5. celine49 dit :

    Ben je crois qu’il est temps de laisser les filles à la cantine (ou la garderie) ou mieux encore : de demander à super Mum de te les déposer à la maison les jours de pluie arf arf arf !!!!!
    Bon courage et désolée pour le parapluie, c’est réparable ?
    Bisous

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Le parapluie est réparé, mais un peu bancal. Sinon, pas de garderie dans les écoles anglaises, ça ferme à trois heures et puis c’est tout! Il n’y a pas de cantine partout, les enfants amènent une lunch box et personne ne rentre à la maison à lunch Time, il n’y a qu’une heure, avec généralement 30 minutes pour manger et 30 minutes de récréation ou pour les clubs. J’ai de la chance, notre école a une cantine, pas besoin de me lever à 5 heures du mat pour les lunch box. Même si je passe pour une mère indigne parce que je préfère que les filles aient un vrai repas chaud le midi plutôt que des sandwichs faits maison…

      J'aime

      • celine49 dit :

        Ici si ton gosse a une lunch box c’est que soit t’es une mère psychorigide sur le bio soit il est malheureusement allergique à certains aliments (et c’est la galère).
        Donc je pars sur la seconde option qui est de motiver super Mum pour qu’elle te ramène tes filles en échange de… cours de soutien en français ? 😉 Allez je suis sûre que bien employée, on peut en faire qqchose d’utile, de la super Mum 😛
        Nanmého, si elle est capable de garder son brushing impeccable durant le déluge biblique, déposer tes filles ça doit être facile 😉

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Hihihi…je ne me vois vraiment pas lui demander, elle ne fait peur. Je suis sûre que c’est la réincarnation de Attila. 🙂

        J'aime

      • celine49 dit :

        Je suis sûre que Attila aussi, bien employé… 😛

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Je le voyais plutôt en jardinier…

        J'aime

  6. laurence (@lopalomita) dit :

    je crois que Toddler a bien que compris que , parfois, ça n’était pas la peine d’énerver sa Mum…. bordel de shit ! (elle est pas mal celle ci d’insulte, non ? mais elle n’est pas de moi ^^)

    J'aime

  7. Bergeronnette dit :

    Merci pour ce bon moment !
    En fait je compatis je déteste les parapluies! Il faut investir dans un bon poncho qui laissent les mains libres ! Sinon c’est bien connu les sacs émigrent pendant la nuit !!

    J'aime

  8. LadySo dit :

    Ah, le fameux cartable traitre qui s’échappe pendant la nuit, je connais bien aussi. A part que je savais presque toujours où il était, car je zieutais où il courait quand les enfants revenait de l’école (parce que non, ce n’est pas pendant la nuit, mais bien au moment où les gamins tournent le dos !)

    Le pauvre parapluie en tout cas. Je ne prend plus le mien, il fait beaucoup trop de vents. Le boulot nous envoie même des mails d’alerte, alors je prend les devant : mon manteau bibendum : ça me grossit très beaucoup, mais il y a une capuche 😀

    J'aime

  9. Agathe dit :

    Aaaaargh je suis épuisée en te lisant !

    J'aime

  10. La Carne dit :

    les jours de pluie, les gosses sont en bottes en caoutchouc… alors ils râlent parce qu’à l’école on leur dit qu’ils sont pauvres… mais à eux les flaques et la boue sans scrupule. 🙂 pour le reste, je vais commander des ponchos de pluie. Tu sais, ceux qui recouvrent le corps et le sac. avec ça, la pluie devrait devenir mon amie… ou pas. A suivre. T’as essayé toi le poncho?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Ici, tout le monde a des wellies, des bottes en caoutchouc, sinon, je ne crains pas (enfin plus ) la pluie…mais j’aime beaucoup mon parapluie vaches, il me met de bonne humeur alors j’essaie de l’utiliser,,même quand il me gêne plus qu’autre chose.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s