Five photos, five stories #2


Deuxième semaine de ce challenge un peu particulier et bilingue qui me vient de Evelyne Holingue. Toutes les explications limpides sont ici, dans le premier billet de cette série. Je rappelle quand même brièvement la règle du jeu, ne soyez pas surpris, c’est en français et en anglais!

Les règles du challenge Cinq Photos, Cinq Histoires sont simples :

Une photo et un texte associé à la photo pour cinq semaines consécutives.

Le texte et sa longueur sont laissés au choix du blogueur/blogueuse.

Contacter un autre blogueur/blogueuse pour continuer le challenge. Aucune obligation, bien sûr

The rules of the Five Photos, Five Stories Challenge are simple:

Post a photo each day for five consecutive weeks.

Attach a story to the photo. It can be fiction, non-fiction, poetry, or a short paragraph. It’s entirely up to the individual.

Nominate another blogger to carry on the challenge. Your nominee is free to accept or decline the invitation. This is fun, not a command performance


Ardgillan Castle, co. Dublin, Ireland.

Je commence par le texte en anglais, la traduction française est en dessous.

I love to get a good look at a new place from the plane, before landing…except you couldn’t do that. It was not raining cats and dogs, it was worse, a whole zoo was falling from the sky! Ok, let’s not panic, it’s a bad day, after all, it’s October. It will probably get better tomorrow, right? The terminal looks so small and ancient….let’s stay positive, it does not mean I have landed in the middle of nowhere, in a place locked back in the fifties, it’s just cosy…perfect, I cannot get lost! Where is the taxis rank? Do they have a taxis rank? Do they have taxis? I’m fine, just a bit moody because of the rain. Everything is fine.

It was already dark outside at just 3:30 pm…nothing to worry about, it’s just a terrible, terrible day, I mean weather like only, of course. For all we know, it could simply be the worse day since weather reports started…I hope the taxi can turn into some sort of a boat, we’ll never get to the B&B in that water! And…we are already there. 3 minutes from the airport. It’s perfectly normal, a capital city  that size is convenient, everything on your doorstep, not terribly, terribly small. Of course, it does look a bit grim, but it’s only because of the deluge, it will be better with the sun shining. Tomorrow. Surely (and « don’t call me surely »…just for Marichéri!). I cannot believe everything is just so grey, wet, sad…I through it was supose to be green! Nothing a bit of sunshine can’t fix, right?

Wrong. It rained nonstop for 9 month, the summer was…well, non existent, a few glimpse of sunshine between rain, rain and more rain, that’s it. But it was not grim, it was not grey, it was not sad, or small or depressing, it was marvellous. It was green and gold and red, a explosion of colours and joy (and I am not just talking about my hair because of the humidity). The only black and white you could find was in a pint. Look at the big picture. Don’t focus on the infinite clouds in the sky, or the gloomy sea, look below, at the castle, the roses, the people….embrace the delicate view. It’s breathtakingly beautiful. It’s Ireland, and I love it.

J’adore observer une nouvelle ville depuis l’avion, avant d’atterrir….sauf qu’on ne pouvait rien voir cette fois. On ne peut pas dire qu’il pleuvait  des cordes, c’était pire, une corderie entière qui tombait du ciel. Pas de panique, c’est juste un jour pourri, après tout, on est en octobre. Il fera sûrement meilleur demain, non? Le terminal a l’air tout petit et vieillot…restons positif, ça ne veut pas dire que j’ai atterri au milieu de nulle part, dans un endroit coincé dans les années cinquante, c’est juste cosy. Parfait! Je ne peux pas me perdre. Où est la station de taxis? Est ce qu’ils ont une station de taxis? Est-ce qu’ils ont des taxis? Tout va bien, je suis juste un peu ronchon à cause de la pluie. Tout va très bien.

Il faisait déjà nuit noire à 3 h 30 de l’après midi…pas de soucis, c’est juste un très mauvais jour, au niveau météo je veux dire, rien de plus. Si ça se trouve, c’est peut-être les pires conditions météo jamais enregistrées depuis qu’on a commencé à les noter…j’espère que le taxi peut se transformer en embarcation quelconque, on ne va jamais arriver jusqu’à B&B dans toute cette eau. Ah si…on est arrivé. A trois minutes de l’aéroport donc. C’est tout à fait normal, une capitale de cette taille, c’est pratique, tout est à porté de mais , et non pas terriblement petit. Bien sûr,  tout a l’air déprimant, mais c’est juste à cause du déluge, ça sera beaucoup plus pimpant sous le soleil. Demain. Probablement (blague nulle intraduisible tirée de « y a-t-il un pilote dans l’avion? » juste pour Marucheir). Je n’arrive pas à croire que tout est tellement  gris, humide, triste…je croyais que ça devait être vert! Rien qu’un peu de soleil ne peut arranger, non?

Non. Il a plu sans s’arrêter pendant 9 mois. L’été…il n’y a pas eu d’été, juste quelques petits rayons de soleil timide entre des averses à répétition. Mais ce n’était pas morose, ce n’était pas gris, ce n’était pas triste, ni petit ni déprimant, c’était splendide. C’était vert et doré et rouge, une  explosion de couleurs et de joie  (et je ne fais pas uniquement allusion à ma coiffure à cause de l’humidité). Il n’y a que dans une pinte que l’on trouve du noir et blanc. Ouvrez grands les yeux. Ne focalisez pas sur l’infinité de nuages, sur la mer terne, regardez plus bas, le château, les roses, les gens…appréciez la délicatesse de la vue. C’est extraordinairement beau. C’est l’Irlande et j’adore ce pays.

Oups, j’ai failli oublié, je taggue Dhelicat, si elle veut bien. L’anglais est facultatif! 

Cet article, publié dans tag, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Five photos, five stories #2

  1. lexieswing dit :

    Merci pour la façon que tu as de le raconter. On parlait météo avec chéri hier, et il me dit « ils doivent se tromper en Irlande aussi », et je lui ai répondu que c’était impossible. En Irlande, on sait tjs le temps qu’il va faire : il va y avoir des nuages, de la pluie, et un puis un soleil splendide, tout à fait magique, et on reprend le cycle : nuage, pluie, soleil… et cette lumière toujours si particulière 🙂

    J'aime

  2. carrie4myself dit :

    La pluie donne ce beau vert mais tout les jours, ca devient lassant!
    Belle description en tout cas 😉

    J'aime

  3. C’est un peu le même type de ciel que vers mon chez moi de Bretagne, un peu gris mais très lumineux…
    (en fait, non, on dirait plutôt la Normandie, c’est quand même plus vert que la Bretagne, rapport à la pluie… et je sais de quoi je parle : je viens de la frontière !)

    J'aime

  4. Ce que j’aime le plus dans ton billet c’est ton amour évident pour l’Irlande. On peut aimer un pays ou une région malgré son temps pourri et pour son aspect hors du temps. Je ne connais pas l’Irlande et je le regrette, car tous ceux qui y sont allés en reviennent des paillettes dans les yeux.

    J'aime

  5. fedora dit :

    Je rejoins evelyne : on sent vraiment ton amour de l’Irlande à travers tes mots 🙂 Moi qui vient du pays de la pluie et de l’automne perpétuelle, je peux comprendre 😉 bisous

    J'aime

  6. Wow. Sponsorisée par Aer Lingus ou Bord Fáilte? Blague à part, encore un très beau texte, quelle émotion…

    J'aime

  7. Etcetera dit :

    Ardgillan Castle! J’y étais encore il y a un mois! J’ai vécu un an et demi juste à coté! Magique cet endroit!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s