Colchester Hospital touristic review


Après 11 jours d’hospitalisation, Toddler 5 a eu la permission de rentrer vendredi soir. 11 jours, ce n’est rien et pourtant c’est long pour un petit bonhomme terrorisé qui ne comprend pas ce qui lui arrive et pour une maman à la patience légendaire légèrement stressée. Il faut dire aussi que l’hôpital de Colchester a fait la une des journaux nationaux depuis qu’il est en redressement administratif pour manquements graves et mise en danger de la vie des patients, avec enquête parlementaire et tout ça. Tout de suite, ça inspire confiance.

C’est un hopital généraliste, le service pédiatrie traite les cas courants, les appendicites, les crises d’asthme, les fractures, pas les cas graves, qui sont transférés à l’hôpital des enfants malades, soit à Cambridge, soit pour les plus difficiles à Londres. Bref, rester 11 jours, ce n’est pas courant. De l’aveu même des infirmieres, c’est comme si on avait aménagé sur place. Ça m’a permis d’observer le NHS en général et notre hopital en particulier en pleine action (faut bien s’occuper).  A part une infirmière débile pressée qui a voulu plié la jambe fracturée de Toddler 5 et un interne pas fichu de faire la différence entre un tibia et un fémur (j’aurais dû lui flanquer le doigt dans l’œil en lui disant, pardon, je voulais vous serrer la main, mais j’ai confondu), on n’a croisé personne qui nous ait paru foncièrement dangereux incompétent. Le NHS fait même des efforts pour accueillir le mieux possible les petits patients. Dans le service pédiatrie, on trouve une salle de jeux avec des puéricultrices dévouées, une salle de classe avec deux institutrices, une cour pour les petits, plus un salon pour les ados et une parents room. Tout est bien décoré, et d’une propreté remarquable, vue l’armée de femmes de ménage qui désinfectent en continu (c’est pénible, c’est tout juste si elles ne viennent pas récurer les tasses encore pleines avant qu’on ait pu les boire…ou alors c’est moi qui prends trop de temps pour finir mon thé? ). Évidement, les chambrées ne sont pas exactement propices au calme et au repos. Vous voyez une rame de métro aux heures de pointe, la piste d’atterrissage de Heathrow ou de Roissy, un ampli de guitare électrique qui explose,  une centrale hydraulique à fond les engrenages, le décollage d’une fusée, une kermesse d’école avec la sono déréglée, un concert de heavy métal alternatif serbo Croate, une éruption volcanique, un marteau-piqueur hyperactif attaquant une bouche d’égout à même le métal? Oui? Et bien vous prenez tout ça, vous mélangez bien, et c’est de la rigolade comparé au vacarme dans les chambrées du service pédiatrie de l’hôpital de Colchester. 



Pour le peu que j’en ai vu, le problème n’est pas non plus un manque de personnel , parce que bon, trois infirmieres  plus une aide soignante pour 5 malades, ça leur suffit largement pour prendre un thé en discutant vacances sans être dérangées tout le temps par des parents qui réclament  bêtement qu’on remette la perfusion de leur gamin.  Trois radiologues pour un fémur, ça va aussi. Le problème qui s’est posé jour après jour avec Toddler 5, c’est le manque de communication entre tous les gens sensés le soigner. Heureusement que j’étais là au début et que j’ai bien suivi tout ce qu’a dit son docteur, parce qu’il a fallu que j’explique à chaque nouvelle infimiere quoi faire pour changer les couches ou refaire les bandages. Comme Toddler 5 a une fracture un peu particulière, il avait un traitement inhabituel, que son docteur a dicté à son second qui l’a répété à son interne qui l’a griffonné pour l’infirmier chef qui a demandé à une subalterne de mettre ça sur le dossier, en hiéroglyphes. Il ne restait plus rien du traitement prescrit. Les docteurs ne parlent pas aux infirmieres, qui n’adressent pas la parole aux radiologues qui méprisent les docteurs. Ce n’est pas gagné. Chacun y va de sa petite idée, sans tenir compte des autres. 

Je me rends bien compte que j’ai l’air de la mère pénible qui croit tout savoir en disant ça, mais je me suis contentée de répéter encore et toujours ce  qu’avait dit le médecin, et de réclamer qu’on le fasse venir quand on ne me croyait pas, ce qui lui a permis d’exprimer sa désapprobation des infirmieres  en language fleuri et de me donner raison. J’aurais  préfèré avoir tort (qui a dit « tout arrive »?). Comment font les parents qui ne peuvent pas être 24/24 avec leur enfant à l’hôpital, ou ceux qui ne parlent pas anglais? D’après le rapport parlementaire préliminaire, le problème de l’hôpital de Colchester est purement administratif et organisationnel. On est bien d’accord.

Cet article, publié dans société, vie de famille, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

61 commentaires pour Colchester Hospital touristic review

  1. Pimpf dit :

    je vois que la condition du circuit des soins est la même partout, tout est géré dans l’urgence et l’économie. J’espère que ton petit va bien se remettre de cette mauvaise expérience.

    J'aime

  2. Polina dit :

    Moi je ne souhaite qu’une chose, c’est que le petit se remette rapidement de cette expérience. C’est toujours mieux d’être à la maison, j’avais moi-même hâte de sortir de l’hôpital lorsque j’avais eu une …mésaventure disons… quand j’étais petite.

    J'aime

  3. Lexie dit :

    Pom, je me suis demandée depuis le début : comment s’est-il blessé?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      En glissant sur un Lego. Sa jambe a dévissé et ca a suffit. Aux urgences, on me regardait de travers, mais le spécialiste a expliqué tes vite que c’est courant a son âge et parce qu’il grandit tres (trop) vite comparé à la moyenne. Il a la taille d’un enfant de d’un an de plus que lui.

      J'aime

  4. rideerieuse dit :

    Même si ce séjour n était pas des plus facile, j ai bien aimé ta façon de raconter. Je sais, c’est pas bien de rire du malheur des autres, mais tu nous pousse un peu avec tes textes tellement drôles. Bon rétablissement à ton petit garçon.

    J'aime

  5. Leodamgan dit :

    Tu racontes tout ça avec humour et presque avec légèreté, mais il fait peur cet hôpital. C’est une usine à bavures avec ce manque de coordination des soignants?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Oui, il est sur une liste de 12 hôpitaux au niveau national qui sont observés par une commission parlementaire spéciale. Une partie du management a déjà été virée.

      J'aime

  6. florence13008 dit :

    ravie de savoir que toddler 5 est rentré de son séjour à l’hôpital. Avez-vous songé à porter contre le lego qui a blessé toddler 5? Et sinon j’ai une question: est ce que l’Ado s’est remis de la défaite de chelsea contre le psg la semaine dernière?

    J'aime

    • pomdepin dit :

      L’Ado etait ravi, il supporte Arsenal, pour lui Chelsea, c’est l’ennemi ( à égalité avec Manchester United mais moins que Tottenham).

      J'aime

      • florence13008 dit :

        ah oui ok, je me suis trompée dans l’équipe qu’il supportait. Et j’ai une autre question: est-ce que les médias anglais ont parlé de l’accident qui a coûté la vie aux sportifs français et aux membres de la production de dropped?

        J'aime

      • pomdepin dit :

        Honnêtement, je n’ai pas suivi l’actualité ces derniers temps! Mais L’Ado me dit que oui, surtout pour Camille Muffat

        J'aime

  7. cathnounourse dit :

    Retrouver ses repères lui fera le plus grand bien, pauvre chou ☺

    J'aime

  8. Margarida dit :

    Hello ! Je pense qu’à la maison, tout le monde doit se sentir mieux, tant le petit que la maman 🙂 Les hôpitaux, ce n’est jamais sympa.
    Bon courage et qu’il se rétablisse vite !

    J'aime

  9. carrie4myself dit :

    Heureuse de votre retour. Desolee pour ta condition revenue de l’hôpital ou les femmes de menage nettoyaient trop vite ton the….c’est surement d’ailleurs ca qui t’a refile malade?
    Pour Toddler5, vous avez une infirmiere qui va venir lui faire des pansements ou ce n’est pas nécessaire?

    J'aime

  10. Déjà, contente que vous soyez chez vous même si tu n’es pas au mieux de ta forme (un contre-coup de ces 11 jours ??)
    Donc, oui, le problème est bien organisationnel : chacun semble pouvoir faire ce qu’il veut dans son coin… mais c’est clair que ce n’est pas rassurant… Après, restent les cierges quand on ne peut pas être H24 avec son bébé !
    Quand Mr 2e s’est cassé le coude, il devait être « désimmobilisé » 6 semaines après. Tu me crois si je te dis que le médecin que j’ai eu en face de moi le jour du rendez-vous de « désimmobilisation » ne voulait pas parce qu’on était vendredi après-midi et que 6 semaines, c’était le samedi !!! Qu’il fallait qu’on revienne le lundi ! Euh, j’avais « juste » pris une journée pour venir au rendez-vous fixé par leurs soins, on avait « juste » fait presqu’une heure de transports en communs entre le train de banlieue et le métro, mon « bébé » en avait « juste » marre, les radios étaient « juste » parfaites, on aurait « juste » pu le prévoir pour le lundi dès le départ… Quand j’ai dit que le lundi, nous serions dans une autre région, où il y avait aussi des hôpitaux et des médecins et qu’il n’avait qu’à me donner le dossier, il m’a répondu qu’il ne pouvait pas sortir le dossier, que c’était la responsabilité du chef, il a finalement lâché l’affaire et accepté de le « désimmobiliser » quand j’ai dit que dans ce cas, j’attendais le chef sur la chaise où j’étais assise… Je crois qu’il ne se voyait pas expliquer au chef qu’il l’avait appelé pour une histoire de même pas 24h !
    Mais visiblement, Toddler5 est dans de bonnes mains avec son super docteur !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Oh j’imagine très bien! Toddler 5 devait être platre vendredi a 3 h, radio prévue pour 3h30 et sortie a 4 h. Resultat, il a fallu rameute tout l’hôpital, finalement, ils voulaient le plâtrer a 18 h, ce qui nous faisait sortir…aujourd’hui. Heureusement, son médecin n’a pas apprécié et est intervenu. Il nous a bien signé les papiers de sortie a 16 h, il ne restait plus qu’à découpe proprement les bandelettes qui dépassaient du platre…on a quitté l’hôpital a 19h! Il a fallu que j’aille cherché directement la seule personne habilitée à donner un coup de ciseau dans un bout de tissu de l’hôpital.

      J'aime

  11. dhelicat57 dit :

    j’ai connu l’hopital en service pediayrique a Paris il y a 21 ans avec Cherubin qui a du rester en extension 6 semaines avant davoir un platre puis des attelles et entre deux comme il grandissait ( il avait 6 mois ) im fallait repasser par la salle doperation la mise sous platre etait sous anesthesie generale… ta description de l’hopital me rapelle mes sueurs froides et parfois engueulade avec le ersonnel qui oubmiait que cetait des enfants dans ce service parfois tres malheureux car sans visite! il doit rtre heureux detre de retour meme di ce nest pas facile avec le platre et toi aussi bises

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je mesure la chance de Toddler 5 a te lire, juste 11 jours en extension! Aucune anesthésie pour le platre, et franchement, ça n’aurait pas été du luxe…il a juste eu du paracétamol avant alors que pour leur mettre la jambe en extension, ils lui avait donné de la morphine. Je ne cherche plus a comprendre. Je crois qu’on a eu une chance folle que le chef de service orthopaedics soit de garde quand on est arrivé aux urgences. Du coup, c’est lui son médecin, et il est vraiment très bien.

      J'aime

  12. petiteyaye dit :

    Heureusement dans votre malheur que tu as pu toujours être là à ses côtés pour bien suivre ses soins… et à la maison, il s’ accroche le pauvre toddler5 ? Chouchouté par sa fratrie ? Pleins de courage encore !

    J'aime

  13. fedora dit :

    Je crois que la situation des hôpitaux n’est pas prête de s’arranger… Ici, c’est le manque de personnel qui pose problème… j’ai de copines infirmières qui me racontent de ces trucs… Et dans un même hôpital, ça peut très bien fonctionner dans un service mais être désastreux dans un autre… Bref, je me suis posée la question aussi : comment faire quand on ne peut pas être là 24h sur 24… Je suis bien contente que se soit terminé pour vous…
    Sinon, c’est très bien le haevy metal alternatif…

    J'aime

  14. aggieagit dit :

    oui le manque de communication entre les membres du personnel est effarant.
    j’ai connu la même chose en France avec l’hospitalisation de ma biscotte, heureusement que j’avais pu rester avec elle, mais comme tu dis, comment ça se passe quand les parents ne sont pas là…?

    J'aime

  15. La Carne dit :

    ravie que Toddler soit rentré!! pour le reste… ben… rien de surprenant… malheureusement.

    J'aime

  16. LadySo dit :

    Donc en fait, c’est comme partout : C’est l’économie qui fait marcher tout ça. Dans certains endroits, ça fonctionne bien, mais pour d’autres, ça créer un vrai cafouillage organisationnel. Avec les petites gueguerre entre services (qui existe partout), ça ne doit pas aider. Au moins, ça n’a pas l’air de toucher aux capacités des médecins.
    Au moins vous êtes rentrés. Maintenant, c’est à Toddler5 de régner en maitre !

    J'aime

  17. lavandine dit :

    Le manque de communication est le mal du siècle. Quand il s’agit de gens bien portant c est pénible. Quand il s’agit de malades c’est insupportable. Mais quand il s’agit d’enfants sont carrément inhumain. Tu as bien fait de sortir les griffes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s