Home for sale


Comme promis, puisque je suis dans ma grande période « la paperasserie, c’est rigolo! », je vais vous parler de l’achat d’une maison en Irlande et en Angleterre. J’ai déjà évoqué ici la recherche d’un logement. Pour qui aime passer ses week-end en compagnie d’agents immobiliers au sourire aussi faux que leur bronzage, c’est une joie. Sinon, pour les gens normaux, c’est pénible. Mais bon, après une dizaine de visites, vous avez trouvé.

En Irlande comme en Angleterre, vous allez faire une offre d’achat, verbalement qui vous engage à…..strictement rien! Si ça vous amuse, vous pouvez en faire une bonne cinquantaine sur tous les logements à vendre de la région, c’est vous qui voyez. Si le vendeur accepte, toujours verbalement, il a autant d’obligation que vous, donc aucune, il peut très bien accepter autant d’offres qu’il veut. Sauf si il s’agit d’un promoteur immobilier, qui lui vous fera signer une vrai promesse d’achat, et vous demandera une caution. Sinon, aucun papier, aucun argent déboursé et aucune assurance que vous serez un jour propriétaire du logement en question. Pour des français de base, c’est stressant. C’est juste un début.

Partant du principe que peut être, éventuellement vous allez effectivement pouvoir acheter la maison de vos rêves, vous devez prendre un solicitor (un notaire), le vendeur ayant aussi le sien. Ça leur permet de jouer à s’échanger des tas de papiers rigolos, pour savoir si la tringle à rideau en métal doré, ornée de tournesols bleus du salon est comprise dans la vente ou pas (sérieusement, est compris tout ce qui est « attaché »…méfiez vous, certains vendeurs iront jusqu’à dévisser les robinets et les embarquer avec eux), des limites exactes du jardin (la clôture de droite est à nous, mais pas celle de gauche), des réminiscences de lois et usages moyenâgeux jamais supprimés : des troupeaux peuvent traverser votre cuisine deux fois par an, pour la transhumance. Ou alors, vous n’avez pas le droit d’élever des volailles dans votre jardin. Je reste persuadée que c’est la seule raison qui a poussée Marichéri à choisir notre maison, il sait que je ne peux pas avoir de canard. C’est injuste. Bref, les solicitors s’amusent bien entre eux, mais à part la facture, vous ne verrez aucun papier.

Évidement , il faut aussi financer votre achat. Ben oui. On ne fait pas de prêt immobilier, mais des prêts hypothécaires ici, basés sur la valeur du logement, pas sur vos revenus. Mais les banquiers ne sont pas idiots non plus, ils tiennent bien compte de vos capacités de remboursement! Ça veut dire aussi que le prêt est valable pour un logement précis. Lorsque vous avez l’accord de la banque, que les solicitors ont fini de s’écrire des petits mots doux, et que le vendeur ne s’est pas rétracté, vous allez pouvoir acheter votre maison. Alors que rien ne s’est passé pendant des semaines, voire des mois, tout s’accélère brutalement : en une seule demi journée, l’argent est transféré, le contrat est signé, l’acte de propriété vous est remis et les impôts vous tombent dessus, avec le fameux stamp duty (rien en dessous de £250000, ensuite c’est progressif de 1 à 15% du prix d’achat).

En Irlande, c’est amusant, la banque verse le montant total de votre prêt sur votre compte, et vous devez faire un chèque au vendeur. Marichéri a failli se trouver mal quand il a du signer le plus gros chèque de sa vie. Surtout qu’on n’a rien reçu en échange, ni contrat, ni clé ni rien, juste la consigne d’aller voir le chef de chantier à côté. Marichéri était vert, c’est pratique, non seulement vous achetez une maison, mais vous faites un test de résistance cardiaque en même temps! Et effectivement, le monsieur en question, sans nous demander qui on était nous a bien donné les clés, et tous les papiers étaient dans la cuisine.

Cet article, publié dans conseils pratiques, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Home for sale

  1. petiteyaye dit :

    Trop flippant !

    J'aime

  2. fedora dit :

    excellent ! je suis morte de rire, le barbare (à qui je lis ton blog, si,si…) est mort de rire… pour le canard, rien n’est perdu : tu peux te rabattre sur une vache ! bon dimanche ^^

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Apparemment le jardin est trop petit….ou alors une vache naine, ça doit bien existé 🙂

      J'aime

      • lise dit :

        tu veux que je t’envoie des lapins ? ( j’en ai, des sauvages, chez moi s’ils ont survécu a notre terrible hiver … )

        J'aime

      • pomdepin dit :

        On a des lapins sauvages aussi, qui résistent à toutes mes approches! Mais Marichéri m’a fait remarqué ce matin que des chats qui vient régulièrement faire la cour à notre chatte à l’air abandonné. Je suis en mode adoption depuis! J’attaque avec les croquettes.

        J'aime

  3. lise dit :

    il me sermble que c’est plus simple ici ? et en même temps plus contrôlé ? La règle numéro 1 c’est tu dois recevoir les clés immédiatement à la signature de l’acte de vente. Sauf dérogation spéciale, indeed. et il y en a !

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Il y a une improvisation permanente en Irlande, qui fait le charme des irlandais, mais c’est parfois angoissant! En Angleterre, c’est beaucoup plus carré, on était dans le bureau de l’estate agent, à attendre le coup, de téléphone de la banque du vendeur pour confirme qu’il avait bien reçu le transfert. Aussitôt, l’agent nous a remis contrat, titre de propriété et clés.

      J'aime

  4. En Suisse, c’est tout facile : tu tombes sous le charme d’une maison. Tu conviens d’un prix. Tu vas voir ton banquier qui te débloque les fonds en 24 heures. Tu prends rendez-vous chez un notaire (c’est le plus long, ça peut prendre 8 jours !). Bref, en moins de 10 jours tu peux déménager ! Mais les prix sont tellement élevés, que nous avons laissé cette expérience à d’autres !
    En France, c’est le bordel comme pour tout. J’ai longuement décris les agents immobiliers dans mon blog. Une fois que tu es d’accord, tu signes un compromis de vente. L’acheteur a 8 jours pour t’envoyer une lettre recommandée avec AR pour résilier ledit compromis. Entre temps, tu as informé un autre intéressé que ta maison était vendue, et il s’est engagé ailleurs, ce qui te laisse comme deux ronds de flan.
    Si l’acquéreur n’a pas résilié, il lui faudra trois mois pour voir sa banque, envoyer les papiers chez le notaire… et enfin vient le grand jour où tu remets les clefs (respectivement tu les reçois). C’est le banquier qui s’est chargé de faire parvenir le chèque de banque au notaire.

    J'aime

  5. En effet, ça a l’air sympa d’acheter en Irlande 🙂
    Pour les vaches, il y en a en effet des plus petites que d’autres : regarde du côté des races insulaires type jersiaise, elles ont moins besoin de fourrage en plus !

    J'aime

  6. Oh waw he bennnn faut avoir les nerfs solides !!!! 😀

    J'aime

  7. Polina dit :

    La prochaine fois, fais appel à une émission TV de vente/achat de logement 😀 !

    J'aime

  8. cstef. dit :

    Eh bien, je me sens dépassée … ça m’a l’air bien compliqué et un peu flippant quand même !!

    J'aime

  9. Ping : Acheter un immobilier à Munich: Viel Spaß… | Un Kip à Munich

  10. Kip dit :

    Suite à ton article, j’ai expliqué comment ça se passe à Munich ( http://unkipamunich.fr/2014/04/acheter-un-immobilier-a-munich-viel-spas/ ). C’est gentil de me fournir des sujets pour mon blog 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s