Back to the future


L’été bat son plein, et des énergumènes bizarrement costumés envahissent champs, ruines et villages typiques. Si au détour d’un chemin, vous tombez nez à nez avec un saxon bondissant avec sa hache brandie vers vous, pas de panique, c’est normal. Les anglais adorent les manifestations déguisées, retraçant de grandes batailles, ou simplement la vie quotidienne de telle ou telle époque. Tout à coup, au premier bourgeon du printemps, la campagne anglaise se peuple de colonnes de soldats romains, de chevaliers en armure, de paysans saxons et de seigneurs Tudor…mais attention, il ne s’agit pas de spectacles vivants pour attirer les touristes. Surtout pas de sons et lumières à la française, ce n’est pas le Puy du Fou. En contraire, une authenticité absolue est de mise, on n’est pas là pour s’amuser ou ébahir le touriste, on vit littéralement son personnage. Les adeptes de ses re-créations sont des enthousiastes à la limite du fanatisme, d’une période historique. Ils sont prêts à tous les sacrifices, pécuniaires et sanitaires, pour se plonger dans les joies des invasions barbares, les combats de romains féroces, voire les délices de la peste bubonique, du moment que c’est chronologiquement correct.

Les tournois de chevaliers ne rigolent pas, il y a de vraies joutes, et les participants, chevaliers, gentes dames, écuyers et autres manants de base vivent sous la tente médiévale pendant plusieurs jours, avec la nourriture et le confort sommaire qui vont avec. C’est la même chose pour les légions romaines et les apprentis Tudor : ils vivent exactement dans les conditions de l’époque choisie. Leurs vêtements sont non seulement historiquement corrects, mais tissés et réparés avec des méthodes qui le sont tout autant. Même chose pour les campement des légionnaires ou les huttes en chaume et boue des saxons. Ils ne vont pas jusqu’à braconner leur nourriture, mais ils cuisinent sur le feu, dans la marmite, avec cuillers en bois et gamelles fabriquées par leurs soins avec encore une fois les outils de l’époque. On sent bien que s’ils pouvaient, ils rajouteraient quelques parasites, deux ou trois microbes disparus, une touche de justice seigneuriale, une pincée de supplices médiévaux et une poignées de sévices historiques. Pour de bêtes raisons de sécurité, on ne peut plus lancer une bonne petite épidémie de choléra, pendre un gamin chapardeur, ou organiser un combat de gladiateurs authentique. Quand à voir un barbare teuton incendier un village, on y croit plus. A la limite, on trouvera éventuellement un touriste allemand pour allumer sa cigarette dans une zone non fumeur…tout se perd.

Ces enthousiastes historiques sont sympathiques et ne dérangent pas grand monde, au contraire. Ils participent volontiers à beaucoup de festivités, les châteaux et demeures historiques privées comme publiques les invitent souvent pour attirer plus de visiteurs. C’est toujours un bonheur pour les enfants de croiser un chevalier en armure, un paysan médiéval et son arc, un druide et sa marmite. Les plus virulents peuvent tester des armes, voir des canons pour la période Tudor, et les enfants s’amusent toujours à bombarder les passants à coup de melons, qui remplacent avantageusement les boulets de canon. Les aspirants saxons et autres peuvent vivre tranquillement leur petite folie, le spectacle est toujours joyeux, éducatif et coloré. Les enfants apprennent mieux l’histoire en assistant à ce genre de manifestations festives que dans leurs livres d’école.

Et sait on jamais, peut être qu’un Drakkar peuplés d’illuminés scandinaves similaires viendra un jour malicieusement envahir un petit village côtier…

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Back to the future

  1. Mamie Jotte dit :

    et quand on croise un pauvre bougre en jeans et Tshirt, c’est qu’il s’est égaré au XXIème siècle

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s