What´s up doc?


Vous voilà installés, dans votre belle maison anglaise, mais que faire en cas de rhume, bobo ou autre petit malaise? Il vous faut trouver un médecin généraliste, c’est à dire un général practitioner, communément abrégé en GP. Vous allez faire connaissance avec ce joyau britannique, cette fierté de tout un peuple, cette légende qu’est le NHS, National Health Service.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire après avoir vu, émerveillé, la cérémonie d’ouverture des JO de Londres l’année dernière, le NHS n’est pas une entreprise de trampolines gérée par des charmantes demoiselles en tenue d’infirmière du 19ème siècle au profit d’amusants bambins sautillants en pyjamas. Ce tableau de la cérémonie a d’ailleurs été reçu avec plus ou moins de bonheur par le public anglais. Le NHS englobe tout le secteur de la santé, du médecin de campagne aux plus grands hôpitaux. Il a été crée en 1948 selon le généreux principe que tous doivent accéder gratuitement aux soins. C’est aujourd’hui un gouffre financier pour l’état, entaché de multiples scandales pour sa partie hospitalière, mais qui offre toujours une gratuité totale et permet à tout un chacun d’avoir accès aux meilleurs spécialistes.

Vous devrez vous inscrire obligatoirement auprès d’un GP, un peu comme un médecin réfèrent. Il faudra d’abord passer l’obstacle quasiment infranchissable du cerbère lance-flamme, je veux dire la réceptionniste, qui considère comme son devoir sacré de ne pas vous laisser voir un médecin, sous aucun prétexte. Si vous alliez si mal que ça, vous seriez à l’hôpital. D’ailleurs, si vous avez assez de force pour la déranger, c’est que vous n’êtes pas vraiment malade! Et vous n’êtes pas bien prévoyant, vous auriez du savoir, dès la semaine dernière, qu’un petit bobo allait vous frapper ce matin, maintenant c’est beaucoup trop tard pour prendre rendez vous. Vous pourriez vous organiser un peu!

Dans les cabinets médicaux importants, vous pourrez trouver une multitude de services, et malgré l’obstacle des réceptionnistes, c’est très pratique, et absolument gratuit. Avec de la chance, vous aurez des infirmières spécialisés en puériculture, un ostéopathe ou encore un dentiste. Et votre médecin, lorsque vous parvenez au prix de ruses de sioux à pénétrer dans son cabinet, en trompant la vigilance de la réceptionniste, profitant d’un moment ou elle téléphonait à sa mère, vous recevra toujours aimablement, et vous orientera vers un spécialiste si besoin ait. Les patients ne peuvent pas se précipiter chez le dermatologue au moindre bouton, ou chez un pédiatre si bébé éternue, ici, il faut obligatoirement passer par le généraliste qui prendra rendez vous pour vous à l’hôpital avec le médecin compétent, toujours gratuitement. Ou vous pouvez aller dans le privé, mais la aussi, on vous demandera une lettre de votre GP.

Si vraiment vous ne vous sentez pas bien, peut être une allergie à la réceptionniste, vous pouvez aller aux urgences, A&;E, Accidents and Emergencies, à ne pas confondre avec les ER, Emergency Rooms, qui sont américaines et télévisuelles. Armez vous de patience, on finira bien par s’occuper de vous….mais finalement, en usant de votre plus beau sourire, peut être qu’il vaut la peine d’amadouer la réceptionniste? Une fois passer le premier contact revêche, certaines sont très sympathiques et se mettront en quatre vous aider.

Cet article, publié dans conseils pratiques, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour What´s up doc?

  1. Mamie Jotte dit :

    en France aussi il faut d’abord passer par le généraliste avant d’aller consulter le spécialiste ( sauf si l’on est richissime ) au risque de ne pas être remboursé

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Dans le NHS, il n’est pas possible de consulter directement un spécialiste sans une lettre de son médecin. C’est lui qui demande le rendez vous, pas le patient. Ce n’est pas une question de remboursement puisque tout est gratuit. Mais rien n’empêche d’aller dans le privé.

      J'aime

  2. J’ai fait cette curieuse expérience en rentrant de France, où j’avais eu mon « anomaly scan », l’écho de deuxième trimestre. Etant en vacances à la période rêvée, on m’a demandé de la faire faire sur place, je me suis donc rendue en France chez un gynéco-obstétricien. Mais là, oups, bébé trop petit (en fait lié à des différences de mesures entre France et Outre-Manche). Alors du coup, en rentrant, appel au service d’écho de l’hôpital, harcèlement de réceptionniste en règle, impossible d’avoir un rendez-vous directement (même avec une recommandation express de mon obstétricien français) :
    « Vous devez passez par votre sage-femme ou votre médecin traitant qui vous réfèrera à nous. »
    Comme décrit dans ton billet, un jeu d’enfant d’obtenir un rendez-vous avec eux ! Au total 2 semaines d’attente pour ce qui n’était en fait qu’une erreur de mesure. Surprenant.

    J'aime

    • pomdepin dit :

      On s’y fait…pour le petit dernier, j’ai eu une frayeur, ils m’ont dit que la tête était trop grosse. Il a fallut attendre 2 semaines pour un autre scan, en fait ils s’étaient trompé de date! Le pire, c’est certaines midwifes en ante natal, qui sont de vraies bullies. Il ne faut pas se laisser faire, c’est ton bébé, c’est toi qui décide. Mais dans l’ensemble, j’ai toujours eu affaire à des gens sympas.
      Bon courage!

      J'aime

  3. Ping : A baby in England | Pom de Pin in Wonderland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s