Leavers assembly


Ça y est enfin, les vacances scolaires d’été ont commencé. Certains élèves ont définitivement quitté l’école primaire et vont entrer au collège, les secondary schools. Et ils ont fêté cet événement avec les fastes qui s’imposent, par une leavers assembly.

Tout comme pour les sports days, les leavers assemblies varient un peu d’une école à l’autre.
L’assembly, littéralement, l’assemblée des partants commencent généralement par un petit spectacle ou présentation vidéo. Devant toutes les classes réunies et les parents, déjà émus avant le début des festivités, les grands reviennent sur l’ensemble de leur scolarité. On a droit aux photos souvenirs, aux anecdotes amusantes, on les revoit quand ils ont commencé l’école primaire, à 4 ans. Si leur enseignant est d’un tempérament artistique, ils ont répété de longues semaines et ils poussent la chansonnette ou présentent de petites saynètes. Il semblerait que les institutrices considèrent que l’assemblée est un échec personnel si les grands ne parviennent pas à émouvoir l’assistance comme les élèves. On a donc droit à des pré adolescents en larmes , chantant de grandes déclaration d’adieux à jamais à leurs petits camarades, en larmes également. Les mouchoirs en papiers commencent alors à circuler dans le public, les enseignants de leurs années précédentes pleurent aussi. Le head teacher, c’est a dire le directeur, prend ensuite la parole pour évoquer avec des sanglots dans la voix les merveilleuses qualités de tous ces charmants enfants dont il rêvait de se débarrasser pas plus tôt que la veille. C’est soudainement un déchirement de voir partir ses petits anges. Les surveillants, qui essayaient de maintenir une certaine dignité, craquent aussi, il n’y a déjà plus de mouchoir…si par hasard un parents n’est pas en pleurs, il manque d’être lynché. Heureusement, l’instituteur metteur en scène a tout prévu, on attaque le deuxième chant, encore plus poignant que le premier. Les enfants sur l’estrade se tordent de chagrin, les parents, devant tant de douleur, sont non seulement en larmes , mais aussi sur le point de se jeter sur le directeur pour réclamer un impossible redoublement, leur progéniture étant visiblement incapable de quitter le cocon de l’école primaire…

Pour se remettre de tant d’émotions, on attaque l’incontournable barbecue, quelles que soient les conditions climatiques. Heureusement, cette année, la canicule frappe toujours, mais la pluie n’aurait pas arrêté les agapes, un auvent est toujours prévu. Et soudain, la tragédie se transforme en franche partie de rigolade. Ce n’est plus que rires et jeux, pour les enseignants, les parents et surtout les enfants. Il y a toujours quelqu’un qui propose une partie de rounders, une sorte de cricket simplifié qui réunit petits et grands à la grande joie de tous, sauf des malheureux français, qui n’ont toujours rien compris aux règles et se réfugient dans la supervision des grillades ou la distribution des jus de fruits. On y gagne toujours une réputation de gens extrêmement serviables mais peu sportifs. Certaines écoles organisent ensuite des sorties, du centre d’aventure accrobranches au stade d’athlétisme le plus proche. On peut aussi improviser une discothèque en plein air. Les leavers font signer leurs polos d’uniformes par leurs petits camarades, c’est la fête, youpi!

Et soudain, l’ambiance retombe, c’est l’heure de se séparer définitivement et de dire vraiment adieu à ses années d’école primaires. Les larmes ne sont plus mises en scènes, et à la tristesse des au revoirs se mêle l’angoisse de rentrer au collège dans juste 6 semaines…heureusement, tout ça est balayé des le lendemain: c’est les vacances!

Cet article, publié dans vie de famille, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Leavers assembly

  1. Mamie Jotte dit :

    il semble que les fêtes de fin d’année en France soient plus sobres, bien qu’elles me soient apparues toujours comme très quitsch
    tu ne dis rien du traditionnel cadeau pourri aux instituteurs, peut-être n’est ce point une tradition anglaise

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Pour les cadeaux, c’est encore pire: chaque élève amène quelque chose, un pot de fleurs, une boîte de chocolat ou un gel moussant. Mais ils ont fait la même chose en décembre, ici les enseignants ont aussi droit à leurs cadeaux de Noël!

      J'aime

  2. Diane dit :

    Il va quand même falloir que tu te mettes au cricket, la prochaine fois qu’on se voit, je veux que tu m’explique les règles ;))

    J'aime

  3. bene2930 dit :

    Oui bon courage pour comprendre les regles du cricket! Ici aussi c’est tres populaire en ete et je n’ai toujours pas compris comment on joue non plus (ni les raisons d’un tel engouement). Meme en lisant le score final je suis incapable de dire quelle equipe a gagne!

    J'aime

  4. bene2930 dit :

    Oui Bon courage pour comprendre les regles du cricket. Ici aussi c’est tres populaire et on comprend toujours rien. Meme en regardant le score a la fin du match je suis incapable de dire quelle equipe a gagne!

    J'aime

  5. Sanny dit :

    Merci pour les infos concernant les cadeaux de fin d’année et noël, en france je ne faisait que celui de fin d’année sinon l’instit se retrouvé avec 15 boîtes de chocolats…..

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Ça m’énerve un peu de toujours devoir faire des cadeaux aux instits. Il y en a de très bien, et je suis ravie de leur donner quelque chose pour les remercier de ce qu’ils ont fait avec mes enfants, et d’autres de beaucoup moins bien! Et la, le cadeau à du mal à passer…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s