Primary school places 

J’ai déjà parlé plusieurs fois du système débile local d’attribution des places en écoles primaires. C’est extrêmement pénible. Mais comme je fais une demande tous les 4 matins avec ma tribu, j’ai encore joué cette année. Je rappelle qu’il n’y a pas d’école maternelle en Angleterre comme on l’a entend en France. WizzBoy va dans une preschool, une structure privée. L’école commence directement avec le primaire à 4 ans révolus. Tous les enfants nés entre le premier September 2012 et le 31 août 2013 vont donc rentrer en réception, en première année de primaire en septembre prochain.


Source 

Les places sont attribuées par les autorité locale, les County councils. On a reçu à l’automne un joli courrier pour nous informer qu’on avait un gamin, c’est gentil de nous le rappeler. Après divers péripéties pour accéder au formulaire d’inscription en ligne (non, je ne me souviens plus du mot de passe que j’avais mis pour la rentrée de PrincesseChipie), j’ai fait ma maligne et mis une seule école, celle du village, alors qu’on peut en indiquer 4 par ordre de préférence. C’est même recommandé. C’est possible, mais il n’y a que celle-là qui m’intéresse. Les places sont attribuées en fonction du catchment area, la carte scolaire et de toute une série de critères qui peuvent varier d’une école à l’autre. Mais dans la grande majorité des cas, avoir des frères et sœurs déjà scolarisés dans un établissement permet d’être prioritaire pour y rentrer. Comme on habite en plein milieu du catchment area et que la secrétaire de l’école m’a assuré qu’il n’y avait pas eu une épidémie de grossesses intempestives chez les parents d’élèves l’année où WizzBoy est né, je me suis dit que ça irait. Je ne voulais pas mettre un deuxième choix et donner une excuse au county council pour envoyer WizzBoy dans le village à côté. Je ne peux pas me dédoubler tous les matins pour déposer PrincesseChipie d’un côté et WizzBoy de l’autre. Mais j’en connais qui le font, grâce à la clairvoyance du county council. Bref, je stressais quand même un peu.  

Les attributions ont été publiées hier, on a reçu un e-mail à 00h 43 (j’ai vérifié). Je vous rassure, je n’étais pas scotchée à mon écran, à attendre que ça tombe. J’ai ouvert l’email hier matin à une heure décente. Ils boivent, au County council, c’est pas possible, pourquoi ils attribuent les places d’école n’importe comment et en pleine nuit? … Évidement notre council se targue de donner à tous ou presque une place dans une des écoles de leur liste. C’est sûr, quand on demande d’en mettre 4, ça aide. Mais franchement, dans mon coin paumé, si j’avais dû choisir 4 écoles, la dernière aurait été à 20 kilomètre d’ici! Bon cette année, c’est un record, 90% des petits essexiens ont eu une place dans l’école qu’ils avaient choisie en premier. C’est même mieux que la moyenne nationale de 87%. Il y a de grosses disparités régionales, visiblement, dans certains quartiers de Londres, on a 25% de (mal)chance de se retrouver avec une école qu’on n’avait même pas mis sur la liste. Et forcément, c’est une école pourrie (puisque personne ne la demande) et à des kilomètres. On peut bien sûr faire appel, mais les classes ne sont pas extensibles. 

Enfin bref, WizzBoy va rejoindre PrincesseChipie dans l’école du village en septembre. Il est surexcité, moi aussi. Freeedom!….bon, je verserai peut être un torrent une petite larme pour la rentrée. Mais quand même…freeeeeedom! 

Publié dans société, vie de famille | Tagué , , , | 26 commentaires

Four and a half year old

On ne va pas chipoter pour une virgule ou un point (en anglais, c’est 4.5 pas 4,5). J’ai officiellement 4 ans et demi aujourd’hui.  Je m’en demordrai pas. Le fait que j’ai 4 enfants plus âgés que moi (WizzBoy est plus petit) dont un vieux qui date du siècle dernier n’y change rien. De toute façon, je ne peux pas avoir 45 ans, puisque c’est l’âge de ma mère, à peu de chose près. En tout cas, c’est  un âge pour un adulte, pas pour moi. Voilà, c’est dit. J’ai 4 ans et demi aujourd’hui. 


Source 

Je ne veux pas me préoccuper de toutes ces histoires sordides d’adultes, de brexit, d’élections et tout ça alors qu’il reste du chocolat de Pâques. Je ne veux pas chercher à comprendre pourquoi Zaza Première, la grande pintade déplumée du brexit a déclenché par surprise une élection générale. Je ne veux pas me demander si c’est une bonne ou une mauvaise chose pour l’avenir des européens dans ce pays (surtout que je suis persuadée que ça ne va pas arranger les choses, du tout). Je ne veux pas m’inquièter, je ne veux plus entendre parler de déportation, de citoyen de seconde zone, de discriminations institutionnalisées. Je ne veux pas passer mes nuits à me demander si on ne devrait pas partir. Surtout qu’on ne peut pas. Je ne veux même pas jeter un œil à la presse française, qui plonge dans la même boue que celle qui a conduit ce pays au brexit. Non, aujourd’hui, c’est mon anniversaire et j’ai 4 ans et demi. Il fait beau. Je vais aller jouer dans l’herbe avec Penelope qui chasse une pâquerette sauvage et probablement féroce et WizzBoy qui court après un ballon. 

Je veux souffler. Laisser le stress, l’angoisse, la peur, la colère de ses derniers mois. Je veux faire ma sale gosse (je sais très bien faire). Piétiner d’impatience devant mes cadeaux parce qu’il faut attendre ce soir que Marichéri rentre pour les ouvrir. Aller inspecter de très, très près le gâteau dans le frigo (je l’ai choisi hier. Quand j’avais 44 ans et que je me prenais pour une grande. Du coup, il n’est même pas au chocolat mais à la framboise, c’est bien un truc d’adulte, tiens). Je veux faire comme WizzBoy et mettre une chaussure rouge et une botte en caoutchouc bleue pour aller courir après des bulles de savon sur la terrasse. Je veux admirer les coccinelles. Aller vérifier pour la trentième fois depuis ce matin si les fraisiers fleurissent enfin. Tirer la langue au voisin en lui faisant des grimaces parce qu’il m’énerve à passer sa tête dans les mûriers dès qu’il entend le moindre son venant de notre jardin. Je veux grimper aux arbres avec Pénélope. En plus, je pourrais faire ma crâneuse, je suis sûre que j’arriverai très bien à redescendre, moi. Très vite d’ailleurs…aïe. Je veux croquer un lapin de Pâques en cachette…oui bon,  ça c’est fait. J’ai 4 ans et demi et j’en ai marre des problèmes d’adultes! Marre des nuits blanches à cause du brexit, de Trump, de la Corée du Nord, des Balkans, de la Syrie, des élections de partout…marre du racisme, de l’intolérance, de la folie nationaliste de tous ces adultes qui font n’importe quoi.

Voilà c’est dit, je donne ma démission d’adulte, ça ne m’intéresse plus. Ce n’est pas du tout ce que je pensais, être adulte ce n’est absolument pas fun. Vous pouvez reprendre votre job, les responsabilités, les angoisses, la peur en l’avenir qui noue le ventre. Aujourd’hui, c’est mon anniversaire et c’est officiel,  j’ai 4 ans et demi. Et le premier qui vient m’embêter et me dire d’être raisonnable, je le mords. Non mais. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 69 commentaires

Liebster tag

 Comme c’est férié et qu’on vient de jardiner comme des fous, j’ai eu envie de me lancer dans un petit tag qui vient de chez ma copine Carrie. C’est le pollen, ça me monte au cerveau…

Quelle est ta série du moment ? Battle wheel 5 hot force machin truc. WizzBoy est un fan inconditionnel, mais ça lui fait quand même un peu peur (il y a des aliens!). Du coup, il veut que je regarde avec lui. Ça fait 50 fois qu’on se tape les mêmes épisodes et malgré mes encouragements, les aliens n’arrivent pas à trucider les crétins motorisés qui servent de héros. C’est très décevant. 

Quand as-tu commencé ton blog ? Ça va faire 4 ans. La date est confuse. C’est Marichéri qui a crée le blog, pour que je tapote mais il est resté tout vide pendant un moment (le blog, pas Marichéri qui est aussi gourmand que moi). J’ai fini par me décider à poster quelque chose, parce qu’il refusait de l’effacer et menaçait même d’y mettre n’importe quoi en se faisant passer pour moi.  

A quelle fréquence fais-tu du sport ?aaah, j’adore comme question. C’est humouristique en fait ? 

Quelle est ta destination de rêve? Partout. Bon, je préfère un endroit ensoleillé à la Sibérie, et plus tolérant que la Corée du Nord, mais ça peut être intéressant aussi. 

Que ferais-tu avec 10 millions ? Ça fait combien en chocolat? 

La première chose que tu fais en te réveillant le matin ? Un café. Enfin non, je pousse Penny qui est sur ma tête ou sous les pieds. Si ce n’est pas elle, c’est WizzBoy qui me hurle dans l’oreille parce qu’il a constaté que le sun est up et why are you not up aussi? 

Plutôt plage ou montagne ? Aucune hésitation, je l’ai déjà dit, la montagne c’est évidemment sublime, majestueux et tout ça. Mais ça monte ou ça descend. Ce qui est une ruse, c’est encore pire pour se casser la figure. En plus, en montagne j’ai bien vu (on m’a obligé à y aller…plusieurs fois) il y a de la neige. C’est froid, mouillé, et ça glisse. Bref la plage. 

Qu’as-tu mangé ce midi ? Des quesadillas avec des vrais tortillas mexicaines qui n’ont strictement rien à voir avec les infâme strucs pâteux qu’on vend dans les supermarchés en faisant croire que c’es typiquement mexicain alors que c’est du papier  mâché.

Dans quelle ville habites-tu ? aucune ville (comme Carrie d’ailleurs)  mais dans un village près de Colchester dans l’Essex, au nord est de Londres. 

Ton plat favori ? Le chocolat 

Ta musique du moment ? Euh…hier soir Marichéri (qui lui sait vraiment jouer, il a fait le conservatoire) a donné une leçon de guitare à GeekAdo qui débute. Du coup, L’Ado est venu participer (il a fait piano. Ça s’entend) et PrincesseChipie aussi (elle débute également) Voilà. Ça n’est peut être pas très harmonieux (c’est un euphémisme)  mais ça me plait.

Ça n’a rien à voir, mais comme je disais au début, on a jardiné en famille. Pénélope est sortie pour nous aider.  Je vous mets une photo d’elle en pleine action. Elle surveille l’herbe. 

Publié dans tag, vie de famille | Tagué , , , , | 23 commentaires

Sunny Monday #15 

Pour le rendez vous de Bernie, j’ai bien le soleil et la bonne couleur, le vert pour ce mois d’avril. On profite d’une météo printanière inhabituelle. Je vous amène donc dans le jardin, encore une fois. 


Dès que c’est Marichéri qui fait la photo de suite, c’est plus pimpant. On aime beaucoup nos arbres fruitiers. Marichéri a réussi à vous montrer en une seule fois le cerisier, le pommier fou au fond et un des pruniers. Il fait des prunes rouges celui là,  on en a un autre sur la droite qui a des prunes jaunes. Mais ne soyons pas sectaires, les deux se mêlangent très bien pour faire des tartes ou des confitures. On a aussi des mûriers pour repousser le voisin (ça ne marche pas), des groseilliers et un cognassier….on n’a pas choisi la maison uniquement pour le jardin, mais ça a aidé! 

Bonne semaine à tous 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 9 commentaires

My own ABC #65

W comme…

Windsor: ce n’est pas que le nom de scène de Lizzie and co, c’est aussi une de leurs résidences favorites,  près de Londres à côté d’Heathrow. C’est à dire que les Royals ont pris comme pseudo le nom de leur domicile, aucune imagination ces braves gens. Le premier château de Windsor a été construit par Guillaume le conquérant (enfin pas lui personnellement, il était trop occupé à trucider civiliser les saxons pour donner dans la maçonnerie ). Windsor a été totalement remanié par Henry VIII et Elizabeth Ier,  qui visiblement sont toujours là et hantent le château, ça les occupe, et par tous les Royals successifs qui ont apporté leur petite touche perso. Lizzie et Philou y passent leurs week ends et ça se visite. C’est coquet. 


Source

Wellington: le petit Arthur Wellesley n’est pas un personnage de Harry Potter mais le premier duc de Wellington, comme le bœuf. Ce brave garçon est né à Dublin en 1769 dans une famille de colonisateurs anglaise (il n’y est pas né par hasard, c’était ses parents, un peu de tenue). Il a été député des 1787, colonel en Inde puis gouverneur de Seringapatam. Wellington a été nommé géneral à 34 ans, il a été ambassadeur en France, il a vaincu Napoléon à Waterloo. Il a même été deux fois premier ministre…tout ça pour n’être connu aujourd’hui que parce qu’il a donné son nom à des bottes en caoutchouc, les Wellington boots, wellies pour les intimes. C’est pas malin. 


Source 

Whip: traduit littéralement, c’est un fouet, du coup la photo de Westminster là, en dessous peut paraître saugrenue. Pas du tout. Les whips sont bien des membres du parlement. Il y a des whips pour chaque parti, à la chambre des lords et pour les députés. Les whips sont un peu les surveillants de récré de leur partis, il sont là pour éviter la pagaille. C’est à dire que quand le chef d’un parti (premier ministre ou chef de l’opposition ) veut faire passer une mesure en force ou au contraire la faire échouer, il annonce que ses députés doivent tous voter comme lui, sans chercher à comprendre. Ils sont ‘whipped’. Ça ne veut pas dire qu’on va les fouetter en place publique ou ailleurs si ils ne suivent pas la ligne du parti, mais qu’ils seront punis. Ils peuvent perdre leur place dans les commissions parlementaires par exemple, des choses comme ça. Le whip surveille le vote pour voir qui n’obéit pas. Quand Zaza a intimé l’ordre au parlement de lui céder globalement les pleins pouvoirs pour faire ce qu’elle voulait avec son brexit, le chef des collabos de l’opposition dans sa connerie abyssale, grande lâcheté sagesse a whipped, obligé ses députés (d’opposition donc) à voter pour avec le gouvernement au nom d’une logique à laquelle personne n’a rien compris. C’est un exemple totalement au hasard évidemment. 


Source 

Wedgwood: c’est une fabrique de porcelaine et vaisselle royale depuis 1759. Alors un cadeau venant de chez eux, c’est un gage de qualité. En plus ça coûte un bras. On se demande pourquoi…sérieusement, ils font aussi des choses absolument sublimes, pas que des urnes bizarres avec des oreilles d’âne sur les côtés. Mais bon dans l’ensemble, c’est quand même assez laid particulier. Joshua Wedgwood était déjà potier, mais inconnu quand il a épousé sa cousine, qui avait une dot conséquente (ça ne veut pas dire qu’elle avait une grosse colonne vertèbrale. Je sais, c’est nul). Il en a profité pour monter sa boite et suivre la mode néoclassique de l’époque. C’était moderne. Ça n’a pas loupé, la reine Charlotte a  trouvé les vases et autres tasses de Wedgwood géniaux et voilà. C’est depuis un fleuron du mauvais bon goût anglais. Qui a donc été racheté par les irlandais de Waterford Crystal en 1987, et toc. 


Source

Wuthering heights: ou les hauts de hurlevent en Français, le roman humoristique d’Emily Brontë, paru en 1847 (la pauvre Emily est morte aussitôt après à 30 ans, de suite on sent qu’elle était comique). C’est évidemment un chef d’œuvre de la littérature anglaise et même mondiale. Personnellement, je préfère encore passer 6 mois à Wuthering Height, l’immonde masure pourrie au fin fond de la lande sordide du Yorkshire du titre, sans chauffage ou électricité plutôt que de relire le bouquin. La chose a été adaptée au cinéma et pour la télé de multiple fois. Ça n’aide pas. L’original est déprimant certes, mais de là à en faire une bluette tiédasse et romantico niaise  alors que c’est tout le contraire, je ne comprends pas. En plus franchement, dans le style grand héros romantique, on peut faire mieux que Heathcliff, un espèce de psychopathe raté et alcoolique…enfin bref, je vous mets la version un chouïa plus musicale et mais tout aussi délirante de Kate Bush, pour le fun. 

https://youtu.be/-1pMMIe4hb4

Publié dans Famille royale, Les leçons d'histoire(s) | Tagué , , , | 9 commentaires

Project 52 season 3 #15

Cette semaine, Ma’ veut jouer …c’est une très bonne idée, allons jouer!  J’aurais pu vous montrer les exploits de mes enfants dans le jardin (on a une balançoire, un toboggan,  un trampoline, et divers balles et ballons, pour s’en débarrasser dehors le plus longtemps possible  les occuper) mais je n’ai jamais mis leur tête, en tout cas de face je ne vais pas commencer maintenant. Les jeux de Pénélope et Capucine alors? Enfin, les jeux de Pénélope qui grimpe dans les arbres et ne sait plus descendre, qui attaque avec des ruses de sioux bourrés les brins d’herbe, qui s’affole après un moucheron, qui bondit partout autour de Capucine dans l’espoir de jouer avec elle. Ça rate à chaque fois. Capucine ouvre à peine un œil las, c’est quoi cette hystérique qui ne fait rien qu’à bouger?  Capucine méprise les jeux. Capucine méprise tout…enfin bref, c’est mignon tout ça, mais ça n’a qu’un intérêt familial. On va essayer de relever un peu le niveau (j’ai dit « essayer »…. c’est l’intention qui compte). 


On va jouer avec un très vieux manège. On a pu l’admirer dans les dépendances d’un petit château agréable et désuet, dont je ne me souviens plus du tout du nom. Mais il y avait d’autres vieux jouets tout aussi charmants exposés un peu partout, et on a dû restreindre physiquement  nos enfants pour qu’ils ne se jettent pas dessus et les fassent voler en poussière. Le léger flou de la photo s’explique par notre état de stress…si nos gamins cassent tout, ça va faire désordre. Ils se sont tenus, et on a fini la visite par une partie de croquet, puisqu’il y avait aussi de vieux jouets à tester cette fois dans le parc. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 9 commentaires

Friday Feelings # 107

Je sais, je suis encore en retard pour les États d’esprit du vendredi de Zenopia et Postman, mais c’est Good Friday, le vendredi de Pâques et c’est férié ici. Du coup, on se lève plus tard, enfin on essaie de se lever plus tard (merci WizzBoy) et on paresse longtemps devant le petit dej, avant de se rendre compte qu’on va être en retard pour amener PrincesseChipie à un anniversaire. Et après, il faut calmer WizzBoy qui veut sa sœur, et courir après Penny que PrincesseDiva a lâché dans la cuisine pendant notre absence…pfff, c’est épuisant finalement les jours fériés.

Fatigue: voir au dessus 

Humeur: se maintient…donc toujours noire. 

Condition physique: alors là par contre, aucun maintien, je suis toute ramollie. C’est la fatigue. 

Estomac: le chocolat, c’est la vie! 

Esprit: inquiet. Non mais sérieusement, les gens en France, regardez la merde que c’est ici! Vous voulez vraiment faire pareil? 

Boulot: ça y est les annonces discriminatoires (et donc illégales, mais on s’en fiche de la légalité depuis juin dernier) fleurissent sur tous les sites, que ce soit pour embaucher des nounous ou des informaticiens: entre les diplômes à avoir et l’expérience professionnelle on demande uniquement des candidats ayant un passeport britannique. Je sens que ça va être fun de trouver du boulot en septembre…surtout qu’il y a des chances que le français ne soit pas forcément une priorité dans les écoles primaires qui licencient déjà par manque de budget. 

Penser à: rhaaaaa! 

Culture: la visite de Londres, c’était culturel non? J’ai que ça…

Message perso: Merciiiiiiiiiiiiii! Je te Skype dans la semaine si tu es libre. 

Avis perso: de toute façon, 45 c’est une faute de frappe non? Il manque juste la virgule entre le 4 et le 5, c’est tout. Bon, où est le chocolat (j’ai déjà dit merci? Zenopia est une amie!!!) 

Loulous: L’Ado n’a pas eu son job d’été à Paris…et malgré nos conseils, il avait arrêté de chercher. L’appart à Londres avec les potes s’éloigne. Il a voulu me piquer mon chocolat pour noyer son chagrin. Ça va pas, non? Vas plutôt bosser sur ton CV. GeekAdo a adoré la pizza à la City. Il est prêt à y retourner. PrincesseDiva aussi mais elle propose qu’on reparte à Londres juste toutes les deux. Non parce que sur Regent Street, il n’y a pas que le magasin de jouets, il y en a d’autres sympas, non? C’est sûr. En même temps, Burberry, c’est pas le même budget. Charmante enfant (de toute façon, je préfère Mulberry…je sens qu’on va bien jouer dans quelques années toutes les deux). PrincesseChipie a dormi et elle a retrouvé sa bonne humeur. Ça fait plaisir. WizzBoy veut retourner à Londres aussi, pour aller voir le travail de Papa. Il compte aller l’aider, parce que le travail de papa, c’est comme sa school. Il a bien vu, il y a même un popotame devant pour jouer à grimper dessus alors…

Divers: sérieusement, 4 ans et demi, ça se fête! 

Amitié: je ne sais pas si j’ai mentionné que Zenopia est très gentille? 

Love: il est ravi, un week end de 4 jours! Et il a discrètement rangé un petit paquet dans le bureau hier soir. Avec un gros noeud. Hiiii. Moi, sale gosse? Pas du tout. C’est important de rester jeune d’esprit. Hiiii. 

Courses: faites

Envie de: m’empiffrer de chocolat, ça peut se faire…

Sortie: on verra selon la météo. Le tournois de chevaliers de Pâques sous la pluie on a déjà donné. 

Pic: ça ne ressemble absolument pas à un hipppotame. J’aime beaucoup et cet enfant est insensible à l’art, c’est tout.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 23 commentaires

London calling part two

Je me suis un peu remise de nos aventures londoniennes, enfin surtout du retour. Cela dit, la journée elle-même n’a pas été une réussite flagrante non plus…deux enfants sur quatre ont apprécié, c’est mitigé, mais ça aurait pu être pire (L’Ado était aussi à Londres mais avec ses potes, à la recherche d’un appart). Les photos ont été prises pas PrincesseDiva qui est aussi douée que sa mère, mais en est très contente. Elle a insisté pour que j’en case le plus possible. On a choisi ensemble, sur la bonne centaine qu’elle a faites. On a éliminé les trop floues, les mal trop cadrées, les selfies de son pouce et les photos sans aucun intérêt. En tout cas, elle est ravie de participer au blog de maman. Ça lui donne des idées, elle me fera d’autres photos. Ah…bon, ben c’est gentil… Enfin bref, après la pizzeria à la City, on a pris le métro pour Oxford Circus, c’est là que les ennuis ont commencé.


Piccadilly Circus

WizzBoy avait adoré le train, mais il a décidé être terrorisé par le tube, le métro londonien. Et bien sûr à midi pétante, il y avait un monde pas possible. Un pur bonheur, quand on doit voyager debout, en essayant de ne pas perdre l’équilibre, avec un gamin de 15 tonnes dans les bras qui se débat en hurlant de trouille, tout en essayant de maintenir une gamine à couettes et de ne pas perdre de vue une pré teen qui se désolidarise de cette espèce de mère aux bouclettes dressées sur la tête, et un GeekAdo qui méprise les gens. Youpidoo, ça commence fort. On a ensuite fendu la foule pour tenter de remonter Régent Street. C’est pas possible, ne me cachez rien, c’est désert en France en ce moment non? Il n’y a plus personne? Tout le monde a décidé de profiter de la chute de la livre sterling et est à Londres ? Entre les groupes scolaires de petits crétins boutonneux collégiens ignares innocents aux réflexions d’une imbécilité sans borne naïves (Ben oui, ducon, en Angleterre on parle anglais), les familles entières qui éprouvent le besoin de se balader dans la foule avec des sacs à dos de 3 mètres de large (non mais sérieusement pas besoin d’amener vos meubles en vacances, le buffet de mamie Georgette s’en fiche, de visiter Londres) et les clubs du sixième âge, c’était une invasion de français à faire passer celle de Guillaume en 1066 pour une promenade digestive.  Ça a surpris WizzBoy qui a cru qu’on avait encore changer de pays.

Buckingham

The Mall

Qui dit régent Street avec des enfants dit Hamley’s, the magasin de jouets de Londres. À peine un pied dedans, et WizzBoy a décidé de renclencher la sirène.  Il a eu peur de la foule. Et là, à ma grande surprise PrincesseChipie a décidé de jouer aussi. Il faut savoir que c’est une enfant qui d’habitude est toujours contente et de bonne humeur. Elle s’enthousiasme d’un rien. La preuve, elle était tellement excitée à l’idée d’aller à Londres qu’elle n’a pratiquement pas dormi la veille, et elle était prête à partir à 5 heures du mat. Bref, elle était crevée. Elle a donc décidé de prendre la suite une fois que WizzBoy s’est calmé (il a fini par saisir l’intérêt d’être dans un magasin de jouets et une boite de playmobil de gardes royaux). PrincesseChipie a pleuré parce qu’il y avait du monde, parce que ce n’était pas ce petit poney qu’elle voulait mais un autre, parce qu’elle avait faim (après s’être enfilée une pizza entière), parce qu’elle peut crier plus fort que la sono…pendant ce temps,  GeekAdo bavait au sous sol devant les jouets Star Wars, et PrincesseDiva était en transe, collée aux vitrines Harry Potter. J’ai traîné tout le monde dehors, je suis ressorti de là avec un budget diminué d’autant que ma migraine avait augmenté.  PrincesseChipie chouinait toujours. 

Régent Street
Vu qu’il était hors de question de retenter le métro avec WizzBoy,  on est allé de picadilly circus à St James park à pied. Ça fait une trotte, mais le gamin a adoré (je l’ai soudoyé avec une glace à la fraise). PrincesseChipie venait juste d’arrêter sa crise quand elle est rentrée dans un vélo, attaché à une barrière. Elle en a lâché sa glace et a repris ses glapissements. Sur tout le trajet. Elle avait chaud, froid, faim, soif, mal aux pieds, au nez…rhaaa. Du coup on a fait une pause dans l’herbe à St James park. WizzBoy, absolument pas fatigué lui, s’est mis à poursuivre partout des canards affolés. PrincesseChipie pleurait parce qu’elle n’aimait pas le park. Bon. On est reparti voir le mall, la caserne des horse guards et tout ça. Pendant que WizzBoy sympathisait avec un pigeon, que Geekado et PrincesseDiva s’extasiaient, PrincesseChipie pleurait. C’est nuuuuul. C’est là qu’on fait l’anniversaire de Lizzie, tu l’as vu à la télé. Aaah…Mais, elle est où alors la reine? Elle est même pas là! Ouiiiin, je veux voir la reine…charmante enfant. On a donc poussé jusqu’à Buckingham. Ça a calmé PrincesseChipie deux secondes mais elle est rentrée dans un lampadaire en essayant de voir si Lizzie faisait coucou à la fenêtre. Et c’est reparti pour une séance de pleurs. Youpidoo. 

Buckingham

On a enchaîné avec Westminster Abbey et Palace. PrincesseDiva était déçue, elle voulait voir Big Ben. À ton avis, c’est quoi la grande tour là devant toi?  Ah, oui…elle était très contente, je suis une maman formidable d’ailleurs quand elle sera première ministre, elle organisera une visite privée de Westminster juste pour moi. C’est gentil. WizzBoy essayait d’attraper un corbeau, GeekAdo s’est lancé en franglais dans l’histoire du site depuis la préhistoire pour expliquer à sa sœur ébahie. Ça a eu l’air de captivé un groupe de touristes français du douzième âge à côté: enfin un anglais qui fait l’effort de parler français! Il est français. Mais le petit (4m02, le petit) parle anglais? Il est anglais aussi (il a bien deux passeports, français et irlandais mais je n’avais pas envie de raconter notre vie). Aaah. Ça les a épaté, ils ne nous lâchaient plus. Heureusement, PrincesseChipie continuait à pleurer et ses cris ont eu raisons de leurs sonotones, ça a fini par les faire fuir. 

Westminster abbey

J’ai décidé d’arrêter la visite, tant pis pour la London Tower…de toute façon vu les cris de PrincesseChipie, on ne nous aurait pas  laisser approcher. Ça aurait fait peur aux corbeaux qui auraient deserté et la monarchie aurait pu s’écouler, entraînant tout le pays dans sa chute…ce qui est redondant, puisque le brexit le fait déjà. On a donc repris en métro (toujours avec mon gamin hurlant au cou). PrincesseChipie pleurait parce qu’elle ne voulait pas repartir…bêtement, je me suis dit qu’on serait bientôt à la maison. Ahaha. C’est fini, plus de sortie londonienne en famille, je refuse. Et donc L’Ado vient de me rappeller qu’on doit y aller le 23, pour voter. Youpidoo.  

Publié dans Tourisme, vie de famille | Tagué , , , , | 45 commentaires

London’s calling part one

Quand je disais que je n’allais peut être pas publier tous les jours, c’était en fonction de mes envies, pas de celles de National Fails…pardon National Rails qui gère de façon très personnelle le réseau ferré (les compagnies qui l’exploitent sont privées, mais pas National rails.). Bref, dans un élan de stupidité sans nom, j’ai eu l’idée totalement débile d’amener les enfants à Londres  aujourd’hui. C’est les vacances, profitons-en. Après tout Marichéri fait ça tous les jours, L’Ado un jour sur deux, ça ne doit pas être compliqué. Ahaha. 


PrincesseDiva a fait des photos.

Je vous raconterai notre balade londonienne demain. On est parti ce matin à pied pour notre gare de campagne, youpidoo, tout va bien. WizzBoy était surexcité d’aller enfin dans le train pour London the big city comme papa. PrincesseChipie était ravie et attendait de partir depuis 5 heures du mat. Même GeekAdo et PrincesseDiva étaient contents, malgré l’allergie aux gens de l’un et les tendances pré ado drama queen de l’autre. La dernière fois, WizzBoy avait eu peur du train, mais là il a adoré. Il était aux anges de voir son Papa au bout du quai à l’arrivée. Tout va bien c’est génial, on sort à Londres. Moins d’une heure après le départ, on y est. On a commencé par exchange square et la statue de Botero devant le boulot de Marichéri. WizzBoy a été très impressionné de voir que son Papa travaille dans un biiiiiig building comme ça, avec même le nom marqué en vrai or dessus d’après PrincesseChipie. C’est ça, les banques de la City aussi, toujours besoin d’épater la galerie. WizzBoy a particulièrement apprécié le popotame. Pardon? Le popotame! Cet enfant est insensible à l’art, le Botero représente évidemment une femme potelée et allongée, pas un hippopotame. Enfin bon, on a dit au revoir à Marichéri qui soit disant avait une réunion, et on est allé manger dans une pizzeria avant d’attaquer notre programme. Joie dans l’assistance, London c’est fun. Bon, la visite ne s’est pas forcément bien passée ensuite, mais j’ai dit que j’en parlerai demain. 

Une fois les réjouissances finies, on a donc voulu repartir chez nous, ça se fait. On était dans le bon train à l’heure. Il est bien parti, courage dans moins d’une heure on est à la maison. Et là, paf.  il s’arrête à Romford. Pour ceux qui ont la chance de ne pas connaître, c’est une banlieue pourrie de Londres. Et c’est très loin de chez nous. Le conducteur nous a aimablement informé qu’il y avait un problème plus loin et qu’il n’avait strictement aucune idée de quand on pourrait repartir. Les filles ont éclaté en sanglots directement, pendant que WizzBoy faisait tututuuuut pour encourager le train à repartir. Au bout d’une demi heure, le conducteur nous a conseillé d’aller nous dégourdir les jambes sur le quai parce qu’on est coincé pour un bout de temps, mes pauvres gens. Les autres voyageurs sont sortis.  J’ai commencé à ressembler ma marmaille et nos achats pour faire pareil, mais ça m’a pris du temps. C’est une  bonne chose puisque le train est reparti sans prévenir à ce moment là. On était toujours dedans et on a pu admirer l’air ébahis des autres sur le quai, surtout ceux qui avaient laissé des affaires dans le wagon.  

Mais c’était une ruse. On n’a pas eu le temps de se réjouir d’être reparti que le train s’est arrêté, definitivement cette fois à la gare suivante, toujours dans la banlieue pourrie de Londres et loin de chez nous. Et là, on ne rigole plus, les employés de National rails faisaient descendre tous les passagers de tous les trains, (j’en ai compté 5). Tout le monde sort de la gare, il y a un problème plus loin, vous allez prendre des bus de remplacement. Ça a été une joie de sortir de là dans une cohue épouvantable, avec un petit bonhomme terrorisé qui se faisait piétiner par de sombres connards même pas capables de voir qu’il y avait des enfants, deux gamines en larmes, fatiguées et stressées, et un grand Geekado pas rassuré mais qui essayait autant que possible de m’aider. J’ai joué des coudes et la française, on est sorti. Pas de bus de remplacement pour aller dans notre coin paumé bien sûr. Je n’avais aucune idée de comment on allait rentrer chez nous, je ne savais même pas où on était exactement, et j’avais 4 enfants qui me regardaient, moitié en pleurant d’épuisement, moitié plein d’espoir: maman va trouver une solution, c’est normal c’est une maman. Bon. J’ai donc pris d’assaut le seul taxi 6 places qui passait, en poussant mes gamins dedans et en répondant en français aux insultes qui pleuvaient dans la file d’attente pour les taxis. Désolée, mais non, je ne peux pas me couper en deux pour accompagner mes enfants dans deux taxis différents. On est 5 et on est la seule famille, c’est donc nous qui avons droit au taxi famille. Heureusement, le chauffeur a pris ma défense de façon extrêmement énergique, à la surprise du pauvre type qui était déjà dedans et qui n’a pas eu le choix, il a dû partager avec nous. Voilà que les chauffeurs de taxi pakistanais et les mères de famille françaises se liguent contre les honnêtes gens qui préfèrent marcher sur un enfant plutôt que de perdre trois centimètres dans une file d’attente. 

Bref, on est rentré chez nous au bout de trois heures trente et pour la somme modique de £55 (et encore le sympathique chauffeur de taxi nous a  fait un prix parce que quand même, c’est pas normal ces gens qui ne veulent pas aider une femme  avec des enfants. C’est surement vaguement machiste de sa part, mais pour une fois ça ne me dérange pas ). Je pensais d’abord vous raconter notre journée. Vu nos problèmes de transport, je me suis dit qu’il n’y aurait pas de billet aujourd’hui. Mais finalement j’avais besoin de passer mes nerfs. En attendant le retour de Marichéri et L’Ado, toujours coincés à Londres. 

Publié dans vie de famille | Tagué , , , | 28 commentaires

Fashionable Easter parenting fun

Ce qui est sympa dans la presse britannique, c’est qu’on y trouve tout et n’importe quoi, même dans la presse réputée sérieuse surtout en ce moment (je ne mets pas de lien, il faut être abonné)…il faut dire aussi que ça devient de plus en plus difficile de faire croire au bon peuple que le brexit se passe bien. Alors pour continuer dignement leur travail de propagandedésinformationabêtissement amusement général, les journaux en sont à parler de sujets dit de société presque exclusivement, ça meuble et ça ne vexe pas Zaza. J’ai donc appris avec joie ce matin qu’il faut que je fasse des activités de Pâques avec mes enfants. Ça, c’est une News! 


Source 

Mais attention, on en parle pas de n’importe quelle activité de Pâques, faite n’importe comment. Il s’agit d’être tendance, sinon ce n’est même pas la peine. Déjà, pour être un parent moderne, on ne fait pas des activités avec ses enfants parce qu’on aime passer du temps avec eux (quelle idée rétrograde et conservatrice, pour ne pas dite complètement démodée!). Pas du tout. La seule raison valable pour laquelle le parent moderne côtoie ses enfants de près, c’est parce que c’est cool et qu’il va pouvoir partager les photos de leurs activités de Pâques sur les réseaux sociaux. Ben oui, sinon comment il peut espèrer épater la galerie avec ses compétences parentales pétaradantes? Surtout qu’il faut qu’il fasse attention qu’on ne le confonde pas avec le parent has been qui fait des lapins en papier mâché avec ses gosses pour le plaisir d’être avec eux, pour leur apprendre quelque chose ou juste parce qu’il a une passion dévorante pour le papier mâché (je ne juge pas). Non, le parent britannique moderne passe du temps avec ses enfants uniquement parce que c’est tendance et que ça fait bien comme de boire du prosecco et de porter des jeans 7/8 (c’est dans l’article suivant). Et juste pour ça. Je sens que ça va me contrarier. 

Alors déjà, je ne veux choquer personne, mais il m’arrive de passer du temps avec mes enfants sans autre raison valable que le fait de les aimer, et sans chercher à leur faire faire une activité de Pâques photogénique. Visiblement je suis totalement dépassée, comme maman. Pire, et je n’en ai même pas honte, il m’arrive aussi de ne pas passer de temps avec mes enfants, et on s’en porte tous très bien.  Par exemple en ce moment, je tape joyeusement sur mon clavier, dans le salon, pendant qu’eux jouent dehors à tester l’élasticité du trampoline avec le chat. Ils n’ont aucune envie que je les force à venir faire une activité de Pâques avec moi ou que je les traîne pour une balade éducative en forêt. Déjà il n’y a pas de forêt dans le coin…à la limite, on a un champs en face de la maison, mais je ne sais pas si c’est assez éducatif. Non parce que selon l’article ça ne rigole pas, il n’y a que trois activités de Pâques acceptables pour un parent tendance: la confection festive d’une décoration de Pâques de préférence ethnique (un lapin avec un poncho maya par exemple), la balade éducative en forêt et faire des cupcakes. C’est tout. J’ai l’air maligne et totalement démodée à décorer des sacs en papier pour la récolte des œufs de Pâques avec PrincesseChipie et WizzBoy (on y a collé des lapins, mais sans poncho, ça compte?). A l’extrême limite, le parent britannique moderne peut façonner avec son gosse et ironie un Easter bonnet, un bonnet de Pâque traditionnel, dans une sorte d’exploration (éducative) de ses valeurs ancestrales ma bonne dame, mais second degrés. À trois ans, le second degré c’est essentiel pour flanquer une jonquille en mousse sur un chapeau de paille sans brouter la colle.  

Quel est le sombre crétin qui a pondu cet article? Ah ben tiens, une spécialiste des tendances parentales qui n’a pas d’enfant elle-même, mais elle a lu des livres. Alors donc, chère amie, loin de moi l’idée de critiquer, mais un enfant s’en fiche que son poussin de Pâques en coton tige soit démodé. Ce qu’il veut c’est passer du temps avec ses parents, mettre des paillettes partout, s’amuser et aussi qu’on lui fiche la paix de temps en temps. Et le parent qui éprouve le besoin de se renseigner sur les tendances à suivre avant de jouer avec son enfant pour être mode, il aurait mieux fait de se renseigner sur la contraception avant. Parce que je ne suis peut être pas tendance, avec mes sacs en papier, mais je suis formelle ce parent là n’a rien compris. 

Publié dans Les colères, vie de famille | Tagué , , , | 26 commentaires