Projet 52: géométrie

Je continue avec nos photos de cet été pour le thème choisi par Ma’ cette semaine. Quand je l’ai vu, j’ai de suite pensé aux jardins du château de Villandry et ses parterres bien géométriques. Le château actuel (il y a eu une forteresse médiévale) date du XVI, il est charmant mais soyons clairs, ce que les touristes viennent voir à Villandry, ce sont les jardins. Ils ont été reconstitués dans le style renaissance dès 1908 et sont patiemment entretenus depuis.

Publié dans Tourisme | Tagué , , | 5 commentaires

Friday Feelings #231

Je ne sais plus comment débuter les états d’esprit maintenant que et Zenopia et Postman ont arrêté de bloguer…j’hésite un peu. Le temps que je trouve, on va faire court. C’est parti!

Fatigue: clairement, j’ai du mal avec la rentrée, enfin j’ai du mal avec le réveil à 6h30, mais c’est rien comparé à GeekAdo et MangaGirl.

Humeur: juste là, maintenant, ça va très bien, mais j’ai oscillé toute la semaine.

Condition physique: congelée. Apparemment, il y a un micro climat, qui se déplace d’ailleurs, uniquement autour de moi. Pendant que je grelotte sous trois couches de pull, Marichéri, les enfants et tous les chtis sont réchauffés…oui, ben je suis du sud. Sud Ouest même, celui où il y a marqué « climat tempéré » sur les cartes, c’est à dire que 10 degrés au réveil, c’est sibérien pour moi. Non mais. Et ça ne sert à rien de me dire qu’il fait 20 dans l’après midi, ce n’est pas cet espèce de mini dégel temporaire qui va me réchauffer. Comment ça, je suis grognon?

Esprit: du Nord. Comme le vent.

Boulot: j’ai repris mes activités historico-municipales et j’ai donc appris avec ravissement que des soldats britanniques cantonnés dans le coin pendant la première guerre mondiale se sont mariés à des locales (j’ai même les noms!). Un peu de romantisme au milieu de toute cette boucherie, c’est mignon. Sinon, j’ai restauré la pompe dans le jardin, qui avait disparue, ensevelie sous le lierre. J’en suis très contente.

Culture: j’avoue, c’est le désert…je relis vaguement un recueil d’articles de Marian Keyes, c’est tout ce que mon niveau de délabrement intellectuel me permet le soir…je vais me réhabituer aux réveils à 6h30, ça va venir.

Avis perso: l’euphorie passée, de plus en plus d’analystes en Grande Bretagne se rendent compte que la situation n’a pas évolué d’un iota. Le no deal est toujours la position par défaut, puisque ça ne dépend pas de Westminster, et pendant que les politiques font leur cirque et se hurlent dessus, le temps tourne.

Message perso: au troll qui a insisté pour me dire que personne ne vient troller chez moi (j’adore la logique de ces gens) puisque personne ne me lit, le billet qu’il cite a été vu 3189 fois (je viens de vérifier à l’instant…et je viens surtout de me rendre compte après 6 ans de blog, qu’on pouvait voir ce genre de chose, grande découverte pour l’empotée geekesque que je suis. C’est surtout pour ça que je le replace). Ce n’est pas beaucoup, d’accord, mais ça fait plus que ma famille. Ou alors, il croit vraiment que j’ai une grande famille.

Loulous: bon, c’est pas que le temps est long, mais je compte les jours avant le retour de L’Ado et lui aussi. C’est imminent. Il est impatient de nous revoir, c’est certain. C’est juste par pudeur qu’il parle de ce qui lui a manqué niveau nourriture, et nourriture uniquement, non? GeekAdo a découvert son prof de philo. On ne fait pas philo en Angleterre. On l’avait prévenu, il n’a pas été déçu. Il est revenu enchanté. Il n’a rien compris, mais ses camarades franco-français non plus, et le prof est un spectacle à lui tout seul, avec pause théâtrale, moulinets de bras, grandes envolées, mi BHL, mi poète maudis, mi héron rasta. GeekAdo est ravi. MangaGirl moins. La troisième, c’est nul, les profs sont nuls, le collège, c’est nul, non mais tu peux pas comprendre. Pourtant, c’est pas la variété de son vocabulaire qui rend la chose difficile à saisir. Bizarrement alors qu’elle est dans le même établissement et a les mêmes profs, PrincesseChipie trouve que le collège, c’est genial, la sixième, c’est génial et les profs sont cools…aah, ils ne sont pas géniaux? Ben non, la prof d’anglais parle pire que toi, le prof de maths fait que des trucs trop faciles, la prof de français est pas organisée…mais ils sont super sympas! Me voilà rassurée. Wizzboy est très content aussi, le CP c’est très bien, on a droit de jouer au foot dans la cour des grands. C’est une motivation comme une autre.

Divers: je ne veux choquer personne, mais en Angleterre, les fournitures scolaires sont données par les écoles et il y a le même modèle de cahier pour chaque matière. Et bien, on arrive quand même à enseigner! C’est fou, non?

Amitié: je me répète, mais vive Skype!

Love: il n’a pas froid, il ne végète pas sous un plaid, il a plein d’idées et déborde d’énergie.

Envie de: chaleur!

Penser à: vérifier si le thermomètre n’est pas cassé, c’est quand même bizarre que personne n’ait froid à part moi.

Courses: j’irais bien acheter des pulls, des plaids, des doudounes, des choses comme ça.

Sortie: pas du tout, ou alors, il faudra me traîner de force. J’ai déjà dit que le fond de l’air n’est pas exactement caniculaire? Et que ça ne me fait pas rire?

Pic: Marcel a un nouveau jeu. Il se met en embuscade sur un parapluie et saute sur tout ce qui passe la porte.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 7 commentaires

La rentrée

Bon, je sais bien qu’on est jeudi, je devrais faire une colère (ça peut encore venir) mais ça fait plusieurs jour que je veux faire un billet sur la rentrée (je suis très originale comme ça…) et que l’agitation en Brexitland vient tout me perturber. Cette fois, je ne veux rien savoir, qu’ils fassent ce qu’ils veulent de l’autre côté de la Manche, je parle de mes enfants. Non mais.

Source

Déjà que je sens bien que j’ai loupé ma vie de blogueuse en ne postant pas de photo des enfants dans leur « tenue de rentrée »…alors donc je ne mets jamais de photo des enfants, rentrée ou pas. Et ensuite, ils n’avaient pas spécialement de tenue de rentrée. Vu les sommes démentielles que je dépense déjà pour habiller toute la troupe, à commencer par Wizzboy qui détruit un pantalon rien qu’en le regardant et prend des tas de centimètres d’un coup (mon bébééé), je recharge les penderies de ces charmants bambins à flux tendus, la rentrée passe inaperçue de ce côté là…de toute façon, ils s’en fichent tous à par PrincesseChipie. Ils sont juste ravis de ne plus avoir d’uniforme. Même après 18 mois en France, ça reste une joie.

Revenons à la rentrée, on a étalé ça sur deux jours. Lundi, ça a été de la rigolade (on aurait dû se méfier), on s’est reparti les tâches enfants , vu que je n’ai pas encore le don d’ubiquité (à choisir, je préfère le don de teleportation d’ailleurs, j’ai déjà tendance à m’éparpiller, si je me dédouble en plus, ça ne va pas le faire). Marichéri a accompagné Wizzboy en CP…c’est passé totalement inaperçu. Non seulement, il ne change pas d’établissement (les joies du privé) mais il avait déjà fait une rentrée à « l’école des grands en Angleterre » (puisque le primaire y commence à 4 ans). Il était juste impatient de retrouver ses copains. Ça ne faisait pas du tout rite de passage, comme en Angleterre. Sans compter qu’il sait déjà lire, franchement, c’est presque décevant comme rentrée en CP. De mon côté, j’ai accompagné Princesschipe en sixième. Elle était surexcitée. Là aussi, la délocalisation géographique est limitée. Elle est passée de l’autre côté de la cours par rapport au primaire (toujours les joies du privé, ça va de maternelle à CE1 dans un établissement et de CE2 à troisième dans un autre. C’est très peu pratique). Ça va, elle ne va pas se perdre. Elle a retrouvé sa meilleure copine. Elle est partie toute fière à l’appel de son nom. Ça s’est très bien passé pour l’un comme pour l’autre. Wizzboy a trouvé tout « trop mega facile », et PrincesseChipie a déjà commencé à organiser son prof principal qui a l’air bien gentil mais il faut lui expliquer, et sa prof d’anglais qui a un accent rigolo. Tout va bien.

Mardi matin, c’était au tour des deux autres de faire leur rentrée, et comme ça de prime abord à 7 h du mat, heure qu’ils n’avaient pas vu depuis 2 mois, ils avaient l’air beaucoup moins enthousiaste. MangaGirl dormait dans son bol de banania, bavant directement dans ses converse…c’est amusant, plus ça va, plus elle me rappelle L’Ado au même âge. Elle râle aussi bien que lui quand je lui dis d’ailleurs. GeekAdo oscillait entre stress intense (c’est l’année du bac, rhaaa, mais qu’est-ce qu’ils ont tous à vieillir grandir? ) et coma profond. Il n’y a pas idée à le tirer du lit comme ça, au milieu de la nuit. Toujours dans la série « le privé, c’est rigolo », le lycée est à l’autre bout de la ville par rapport au collège/primaire. D’habitude, ils prennent le bus scolaire, mais il y avait de horaires spéciaux pour la rentrée, il a fallu accompagner tout le monde. C’est à dire qu’exceptionnellement pour fêter la rentrée, on en avait un au lycée à 7h45, une au collège, deux kilomètres plus loin à 7h45 aussi, une dans le même collège que la deuxième, mais à 8h et le dernier à 10 minutes à pied de là (impossible de se garer devant et d’y aller en voiture) à….8h45. Je ne sais pas qui a organisé ça, mais c’est clairement quelqu’un qui hait les parents d’élèves. Je rappelle qu’on paie aussi. On devait donc être à la même heure au lycée et au collège, en sachant qu’il faut traverser le centre ville, entièrement immobilisé en plein embouteillages, pour aller de l’un à l’autre. On a fini par jeter GeekAdo dégoulinant de stress par peur d’être en retard,à un feu rouge, tu finiras à pied, et à déposer une MangGirl en apnée (cours Forest ma chérie, cours!) le plus près possibles collège. Elle est partie en sprintant avec des graces de héron unijambistes bourré, suivie au petit trot par PrincesseChipie pas spécialement pressait et qui rigolait bien. Marichéri était hystérique aussi, c’est pas que ça ne l’amuse pas de parcourir le centre ville en tous sens au milieu d’un demi milliard d’autres parents qui n’avancent pas, mais il a un train à prendre. Youpidoo.

Je me suis retrouvée, légèrement énervée, avec un Wizzboy boudeur devant le troisième bâtiment, résolument fermé. On avait juste 50 minutes d’avance. Pas de garderie, c’est la rentrée. C’est là qu’il s’est mis à pleuvoir. Pourquoi les autres, ils peuvent rentrer dans leurs écoles et pas moi? Très bonne question. Viens, on ne va pas rester là, on va aller manger un croissant, au sec pour fêter la rentrée. Beuh.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Brexit farce

Je n’arriverai jamais à faire un billet sur la rentrée…à chaque fois, les soubresaut de la vie en Brexitland viennent me faire changer de plan! Je ne voulais pas en parler cette fois, attendre que ça se tasse et qu’on y voit plus clair, mais en parcourant les médias français ce matin (et les médias britanniques ne valent pas beaucoup mieux), je me suis dit qu’il fallait que je participe à la confusion générale.

Source

Il faut déjà savoir que les conservateurs, le parti de Boris Johnson n’ont pas de majorité de gouvernement à Westminster. Ils ont le plus de députés, mais pas assez pour gouverner seuls. Ils ont donc passé un accord avec les unionistes Nord irlandais, qui ne sont pas au gouvernement mais votent avec lui systématiquement. Même après cet accord, ça se jouait à une poignée de voix à chaque fois, il fallait absolument que les conservateurs suivent tous les consignes de vote du gouvernement sans broncher. Le reste de la chambre est divisée entre le premier parti d’opposition, en pleine crise aussi depuis 3 ans: on a les labour pro remain, les labour pro brexit, les anti Corbyn, les pro Corbyn…ils ne sont pas fichus de se mettre d’accord entre eux. Restent les centristes LibDem et les écossais résolument pro europe et surtout les indépendants, dont une poignée de transfuges tories, qui ont fait se réduire la majorité de gouvernement de Johnson à …une voix.

Hier, le parlement a profité des quelques jours de débats qu’il a encore avant que le gouvernement ne le prorogue, c’est à dire le suspende, pour résister à ce coup de force comme à un no deal brexit. La majorité de gouvernement s’est envolée, après qu’un député conservateur traverse théâtralement la salle pour aller rejoindre les rangs des LibDem…donc Johnson ne peut plus rester? Ce n’est pas si simple. Il n’a plus de majorité, mais personne n’en a non plus. Les conservateurs restent toujours le parti le plus important, en nombre de députés, à Westminster. Personne n’est en mesure pour l’instant de former un autre gouvernement. Il faudrait que les oppositions arrivent à se mettre d’accord pour former une coalition, ce que les LibDem refusent tant que Corbyn sera à la tête du labour. On a donc à l’heure actuelle (ça peut changer très vite) une paralysie totale de ce côté là.

Parallèlement les pro européens crient victoire. Ils ont réussi hier à passer une mention qui garantit…qu’ils ont le droit de choisir l’agenda des débats aujourd’hui. C’est tout. Évidemment, ça signifie qu’ils vont pouvoir discuter du no deal, alors que le gouvernement voulait les en empêcher. Il y a de grandes chances que d’ici ce soir, Westminster passe une loi obligeant le gouvernement à demander une prolongation à Bruxelles en cas de non ratification d’un accord d’ici le 31 octobre. Là encore, c’est tout. Je ne veux pas casser l’ambiance, mais quand je vois les cris de joie des remainers , je trouve ça légèrement prématuré et c’est un euphémisme. Certains analystes l’ont d’ailleurs fait remarquer, ça change quoi? Ce n’est pas parce qu’on oblige le premier ministre à demander une extension à Bruxelles qu’elle sera accordée. Ça ne dépend pas de Londres. L’extension actuelle s’est faite dans un cadre précis, pour la prolonger, il faut des conditions (l’organisation d’un autre référendum, une élection prévue pour après le 31…) qui ne sont pas du tout remplies pour l’instant, et que Westminster n’a pas les moyens de remplir. J’aimerais beaucoup me réjouir, mais rien n’a changé, le no deal est toujours l’issue par défaut.

Johnson ne se laisse pas faire. Il a commencé par renvoyer de son parti les 21 députés qui ont voté contre lui hier soir. C’est inédit et extrêmement choquant (son propre ministre des relations avec le parlement a voté des dizaines de fois contre le gouvernement conservateur précédent, il n’a jamais été radié). Il va maintenant demander une élection générale. Et là…ça ne se fera que si le labour décide de voter pour. Corbyn a l’air de le vouloir, malgré les avertissements de Tony Blair qui dans une longue tribune, l’a prévenu que c’était un piège tendu par Johnson. Le système britannique a un tour du « First past the post » peut faire des dégâts. Si Johnson veut une élection rapide (avant le 31, précision importante pour les conditions d’une demande d’extension), c’est bien parce que les partis européens commencent à peine à discuter entre eux, ils ne sont pas organisés. Alors que les partis anti européens, les conservateurs restants, les unionistes et l’immonde brexit party de Nigel Farage sont déjà en ordre de bataille et prêts à une coalition. Il suffit qu’un candidat pro brexit remporte 15% des voix dans une circonscription pendant que les pro européens éclatés font 14,9% chacun pour qu’on se retrouve avec un député brexiter alors même que sa circonscription est pro europe à 85%! (Les chiffres ne tombent pas juste, c’est un exemple pour illustrer l’absurdité du système). Ils ont aussi déjà commencé à faire campagne, et ce dès l’arrivée de Johnson au pouvoir, en reprenant les mêmes recettes, les mêmes moyens (et les mêmes financiers louches) que pour le referendum. Beaucoup d’analystes (dont Tony Blair donc, qui sait quand même de quoi il parle) pensent que c’était la stratégie de Johnson (qui s’est débarrassé des « tièdes » dans son camps grâce au vote d’hier) depuis le début: provoquer des élections anticipées rapides pour avoir enfin une majorité de gouvernement confortable. Si c’est exact et que le pari de Johnson réussit, la « victoire » des remainers risque d’être très amère. Elle aura déclenchée le triomphe de ce qu’elle entendait combattre. Rien n’empêchera un no deal et rien n’arrêtera Johnson et sa clique fascisante. Pour ceux qui me jugeraient pessimiste, les conservateurs sont largement en tête des sondages ce matin, avec 34% des intentions de vote, contre 24% au second, le Labour. L’écart n’a fait que se creuser depuis l’arrivée de Johnson au pouvoir.

Alors on attend de voir. L’opposition, enfin je devrais dire les oppositions, vont-elles écouter les conseils de Tony Blair et éviter d’offrir sur un plateau une élection qu’il a déjà très bien préparée, à Johnson? Où vont-elles jouer le statu quo, qui ne garantit en rien qu’il n’y aura pas de no deal non plus? Est ce que les oppositions vont tenter de former une coalition, qui n’aura pas plus de majorité que Johnson actuellement? Bref, on n’y voit pas plus clair. Welcome to Brexitland.

Publié dans société | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

La ferme de Chenonceau

Il fait moche et gris, on a couru partout comme des dératés en ce matin de rentrée totale. C’est à dire que les 2 grands sont repartis à l’école aussi, comme les deux plus jeunes hier (je ne parle pas du glandeur étudiant, qui rentre en octobre). Clairement, on n’a pas encore retrouvé le rythme. Bref, c’est pas la joie, alors je reviens encore sur nos vacances, ça me fera du bien. J’ai déjà parlé de notre visite moyennement agréable de Chenonceau ici, mais comme je l’ai dit, on a beaucoup aimé la ferme du château. C’est juste à droite en passant l’entrée. Déjà, il n’y avait pour ainsi dire personne comparé au château où on se croyait dans le métro aux heures de pointe, et c’est charmant.

La ferme de Chenonceau date du seizième siècle et a un petit côté hameau de la reine. On passe avant d’atteindre les bâtiments, par le potager aux fleurs, il y a des canards et des ânes, très peu de touristes, aucun preneur de selfie, c’est adorable et bucolique. Ça change de la cohue des tours operator. Wizzboy, qui a eu très peur d’être écrasé par la foule dans le château, a beaucoup apprécié de pouvoir courir partout. Il y a aussi une ruche pédagogique. Marichéri étant méchamment allergique, on ne s’est pas approché, mais ça a l’air très sympathique.

On continue la visite par les écuries de Catherine de Médicis (enfin de ses chevaux plutôt, je ne crois pas qu’elle dormait dans la paille…) et la galerie des attelages, avec des véhicules du dix-neuvième qui ont enchantés PrincesseChipie, surtout la petite carriole pour bébé. C’est très mignon.

Non seulement c’est agréable d’être loin de la foule, mais les enfants ont nettement préféré par rapport aux salles du château. Ça change. Comme le hameau de la reine, c’est tout à fait une ferme pour moi. J’adore ce côté tout beau tout propre, ce petit air de ferme d’opérette alors qu’elle a vraiment fonctionné pour nourrir le château (on se comprend, je parle évidement des habitants du château). Elle fournit toujours les fleurs qui décorent toutes les salles d’ailleurs. Bref, on a adoré. J’ai déjà dit qu’en plus, c’est très calme?

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 3 commentaires

Sunny Monday #35

En septembre, Bernie nous amène sur la route. J’aurais pu vous montrer la route de l’école, mais je préfère un air de vacances en ce jour de rentrée. On va sur la route, entre les rails du tram à Lisbonne, grâce à L’Ado.

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , | 3 commentaires

La phrase de la semaine #39

Je sais, je sais, encore une phrase de la semaine prononcée par Wizzboy. Ce n’était pas du tout le but de cette rubrique (si on peut appeler ça une rubrique), de vous saouler avec les sorties de mon gamin. Mais justement, je ne suis pas beaucoup sorti cette semaine. Enfin, si, mais dans le jardin puisqu’on s’attaque un peu à l’extérieur de la maison maintenant que l’intérieur est pratiquement fini. Du coup, je n’ai pas trop eu l’occasion d’entendre quoique ce soit comme phrase de la semaine. Et puis, soyons honnête, ça m’a beaucoup plu et fait penser à mes copines belges qui apprécieront sûrement. Bref, Wizzboy parlait foot et compétitions internationales avec sa sœur. Elle évoquait les joueurs belges, et donc, Wizzboy a tenu à la corriger:

Et les habitants des États Unis, c’est les unitedstatiens. Voilà. Cet enfant est d’une logique implacable et d’une susceptibilité certaine. Il n’a pas du tout apprécié les gloussements moqueurs de PrincesseChipie. De toute façon, c’est quoi cette manie de ne pas construire tous les adjectifs de nationalité de la même façon? Hum? PrincesseChipie l’a informé que c’est autant le bazar avec les habitants des villes et villages. Il s’en moque, les habitants de Paris, c’est les PSGiens et puis c’est tout. Et toc.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Projet 52: vacances

Je crois que Ma’ (merci pour la carte!) nous taquine avec ce thème juste avant la rentrée…je suis allée voir dans le petit million de photos pris par Marichéri pendant nos vacances en Touraine, il y a déjà deux semaines. Mais j’ai eu du mal à choisir une photo: entre celles que je réserve pour des billets touristiques et celles où on voit où les enfants, ou moi ou toute la troupe. Finalement, je me suis décidée pour une photo prise à Fontevraud. C’est le meilleur moment de la visite selon Wizzboy (en plus de passer à la boutique avec Tata F bien sûr). Il a adoré, il recommande vivement, même si il est évident que personne ne peut égaler son génie artistique. Cet enfant est très modeste. Pour ceux qui ne connaissent pas, il y a une animation très bien faite pour les enfants (et les plus grands). On dessine sur un écran tactile et la chose est projetée en direct sur la paroi en face. C’est didactique, c’est pour expliquer aux enfants que les murs médiévaux étaient plein de couleurs, mais c’est surtout très ludique. Il a fallu arracher Wizzboy à l’écran pour pouvoir continuer la visite, qu’il a trouvée beaucoup moins intéressante. Il n’a consenti à bouger qu’après que Maricheri ait immortalisé son œuvre en photo. Ça aurait été dommage de perdre ça…hum…

Publié dans Tourisme, vie de famille | Tagué , , , | 3 commentaires

Friday Feelings #230

Je ne sais plus comment commencer les états d’esprit de Zenopia et Postman, maintenant que tous les deux ont arrêté de bloguer…on va faire comme si de rien n’était.

Fatigue: prête pour la rentrée scolaire, même si ça fait longtemps que je n’ai plus d’élèves.

Humeur: Je me suis un peu calmée depuis hier, ça fait du bien de se défouler par écrit.

Condition physique: un peu courbaturée, j’ai entrepris de repeindre des murs extérieurs maintenant…on va y arriver, à restaurer cette maison!

Esprit: hésitant

Estomac: toujours content en rentrant du marché.

Boulot: le problème avant de repeindre, c’est qu’il faut nettoyer les briquettes et les couches successives de peintures écaillées. Il semblerait qu’on ait atteint la couleur d’origine, on essaie de remettre la même. Heureusement, c’est uniquement à l’arrière de la maison, à peu près sur un mètre de haut, au dessus du soubassement. Je me suis demandée pourquoi il n’y avait qu’une bande de briquettes peintes comme ça, qui ne fait même pas le tour de la maison, mais il y a une espèce de balcon à cet endroit, pour descendre au jardin, j’imagine que c’était décoratif.

Culture: grâce à Zenopia, je me suis rendue compte que j’avais enfin un truc à dire! Elle a raison, je peux caser mes dernières lectures. Alors donc, j’ai lu Eleanor Oliphant is completely fine de Gail Honeyman. J’ai bien aimé la narration. L’idée de base est plutôt originale et décalée. Mais l’histoire devient vite prévisible.

Avis perso: je trouve les « grandes » manifestations dans les grandes villes britanniques plutôt timides, à peine quelques centaines de participants. Si en France, un dirigeant non élu en plus, suspendait le parlement, ça ferait plus de bruit, non?

Message perso: bonne rentrée à toutes mes copines enseignantes, en Angleterre, en France, en Belgique et ailleurs.

Loulous: L’Ado en est à pousser des râles d’agonie à chaque conversation Skype, qui se multiplient. Il n’en peut plus…d’un autre côté, il n’est pas spécialement impatient de retrouver Londres non plus, vu ce qui s’y passe. GeekAdo prend goût à la vie sociale. Il a une fête ce soir, enfin, un truc quoi, il a pas trop compris si c’est une fête ou quoi. Il ne sait pas non plus à quelle heure, ni où, ni qui invite. C’est bon, il peut y aller? Ben, oui, mais si tu n’as pas l’adresse, tu vas où? C’est là qu’il s’est rendu compte qu’il y avait peut-être un problème, il est reparti se renseigner un peu plus. Quand je pense qu’on espérait qu’il serait plus dégourdi que L’Ado et ses plans foireux, ça a l’air compromis. MangaGirl est en pleine déprime pré rentrée, la vie est trop injuste, tu peux pas comprendre, les profs sont tous nuls. Mais bien sûr ma chérie, et ils passent leurs nuits à élaborer des plans machiavéliques pour pourrir ta vie, et juste la tienne, ils délaissent leur famille, ne sortent plus, ne mangent plus, ils ne font qu’à penser à comment te torturer moralement. Visiblement, je ne suis même pas drôle. PrincesseChipie fait des essais de tenues de rentrée. Autant afficher sa bonne humeur vestimentaire dès le début. Wizzboy m’a aidé à peindre. Cet enfant a un grand sens artistique, je ne comprends pas pourquoi Penny n’était pas ravie de son nouveau look moucheté.

Divers: voilà que maintenant, je reçois des commentaires pour me dire que ce n’est pas vrai, je ne peux pas recevoir de commentaires désagréables puisqu’ils n’apparaissent pas. Ben non, comme celui là d’ailleurs, qui est passé directement à la poubelle. C’est fou, seuls les commentaires que je laisse passer, s’affichent…c’est d’autant plus fou quand je parle d’emails reçus. Il y a peu de chance que je fasse moi même un copié/collé de ces e-mails d’insultes pour les mettre en commentaire sous mes propres billets.

Amitié: une vieille amie qui reprend contact, ça fait toujours plaisir

Love: il a repris le boulot dans la joie et la bonne humeur. Ou pas.

Penser à : remettre le réveil…grrr!

Courses: on est prêt pour la rentrée, et non, je ne vais pas acheter spécialement un T shirt trop cool que vous ne remettrez jamais. Non mais. 18 mois en France et ils ont déjà oublié leur joie initiale de ne plus avoir d’uniforme!

Sortie: ben non, rentrée (oui, je sais, c’est nul).

Envie de: tellement de choses que ça serai trop long à écrire. Ou alors juste une, mais ça n’a pas l’air de venir.

Pic: et sinon, ô joie, Marichéri a combattu l’ignoble dragon verrue rouillée abris de jardin laissé par les précédents propriétaires, et il a gagné! Je vous mets un avant/après, avec le bassin du petit requin en cours de remplissage au premier plan. On progresse.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 4 commentaires

Thursday thunder: je ne sais pas ce qu’est le brexit, seriously?!?

A chaque fois que j’écris quelque chose sur le brexit, le billet m’échappe. Il part vivre sa vie sur les RS sans que je sache où il atterrit, qui le partage et repartage, qui le lit. Mais ces lecteurs inconnus et accidentels voient mon nom (enfin, mon pseudo). Ils prennent sur eux de commenter, ici ou ailleurs, même de cliquer sur l’onglet « me contacter » pour me faire part de leur jugement. Ça n’a pas loupé hier, et je sais d’expérience que je vais continuer à recevoir des insultes à propos de ce billet pendant des semaines, voire des mois, sporadiquement bien sûr. Je ne réponds jamais, j’efface, j’ai l’habitude depuis 3 ans. Ça ne me touche plus. Enfin, presque plus. Ce n’est jamais agréable de recevoir des tombereaux d’insanités. Ce qui me fait réagir aujourd’hui ce sont deux e-mails (visiblement de deux trolls différents, mais on ne sait jamais), qui m’intiment l’ordre de me taire parce que je ne sais pas ce que c’est que le brexit. J’ai vu rouge (et je ne parle pas des murs de mon salon, qui sont Bordeaux).

Source

Je ne sais pas ce que c’est que le brexit? Je n’ai aucune légitimité pour en parler? Vraiment? Chers connards anonymes bien planqués derrière vos claviers et vos idéologies, je vis le brexit, depuis la campagne du référendum jusqu’à ses derniers soubresauts et ce n’est pas fini. Si vous aviez pris la peine de regarder un peu mon blog au lieu de foncer tête baissée, vous auriez vu que je vivais à Brexit central, dans l’Essex. J’ai suivi ça de très, très près. Les brexiters en campagne ont sonné à ma porte, avant le vote. J’ai eu droit à leur xénophobie en direct. J’ai été agressée verbalement, y compris par des gens que je croyais être des amis. Mes enfants ont subi l’ostracisme, les insultes, et le harcèlement parce que leur parents n’étaient pas nés au bon endroit. Vous savez ce que ça fait à une gamine de 8 ans, née pourtant en Angleterre, de s’entendre gueuler dessus « fuck back where you come from »? Vous savez ce qu’on ressent à être traitée de vermine de française devant ses enfants, devant le portail de leur école, alors que personne, pas même ceux qui hier étaient vos amis, ne prend votre défense? Vous savez ce que c’est que de voir la vie qu’on a construit depuis 20 ans s’écrouler? Vous savez ce que c’est de devoir consoler un petit garçon de 3 ans, parce qu’il est le seul à être mis à l’écart du spectacle de Noël, il ne s’agit pas de laisser chanter sur scène un fils d’étrangers, ça risquerait de choquer les bonnes âmes? Je ne sais pas ce que c’est que le brexit? Shut the fuck up, fucking assholes!

Je ne sais pas ce que c’est que le brexit? Parce que vous savez mieux? Vous y connaissez quoi? A part régurgiter une propagande frexiteuse, vous savez faire quoi? Vous êtes allés voir la vraie situation sur le terrain? Moi oui. J’étais plongée dedans, et même après avoir fui Brexitland, je le suis toujours. Oui, je vous méprise et oui, je suis persuadée d’être mieux renseignée que vous. Je l’ai déjà dit, je fais partie depuis sa création du groupe de défense des droits des européens en UK. Je passe tout mon temps à modérer ses RS. Par force, je suis devenue une experte des méandres juridiques de la politique immigratoire britannique, j’ai même dû expliquer la chose à un diplomate anglais dont l’ignorance béate de ses propres lois faisait plaisir à voir. J’ai accès à des informations qui vous échappent, et pas uniquement parce que vous ne comprenez rien à l’anglais. Je passe mes journées dans le brexit et ses conséquences, bénévolement mais à plein temps. Je craque parfois (souvent…), mais je continue, j’en fais tellement peu par rapport à des européens extraordinaires de résilience qui résistent depuis 3 ans, mais vous croyez que c’est facile nerveusement? Je ne sais pas ce que c’est que le brexit? Shut the fuck up, fucking assholes!

Mais il n’y a pas que ça, il y a aussi la réalité économique. Le Royaume Uni ne s’est jamais mieux porté? Vous voulez rire? Vous savez ce que c’est que les taux de change? L’inflation? La balance extérieure? Vous connaissez les répercussions micro économiques de dérèglements macro économiques? Moi oui. J’ai même fait des études supérieures pour comprendre tout ça. Et vous connaissez le monde merveilleux des contrats Zero Hours? Le fonctionnement du DWP (Department of Work and Pensions) et du Universal Credit, des aides sociales en Angleterre? Moi oui. Vous savez que la pauvreté a explosé en Uk alors même que 9 des 10 plus pauvres régions d’Europe s’y trouvent déjà? Vous êtes allé voir les conditions de vie dans le cloaque de Jaywick, à faire passer les bidonvilles du tiers monde pour des résidences de luxe, à moins d’une heure de Londres? Moi oui. Je vivais pas loin. Et vous y connaissez quoi au système politique britannique, vous qui semblez croire que ça fonctionne comme en France? Vous savez comment Johnson est arrivé au pouvoir? Que vos héros ont été condamnés par la commission électorale? Ce qu’il y a dans le programme du DUP, qui fait partie de la coalition au pouvoir? Ce que signifie une prorogation? Moi oui. Je ne sais pas ce que c’est que le brexit? Shut the fuck up, fucking assholes!

Je ne sais pas ce que c’est que le brexit? …je ne sais que trop ce qu’est le brexit. J’aimerais beaucoup avoir votre ignorance. Mais je ne peux pas, le brexit a boulversé ma vie et continuera encore longtemps à le faire.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , , | 10 commentaires