Friday Feelings #223

Je n’ai toujours aucune idée d’intro pour les états d’esprit de Zenopia et Postman. Il faudrait que j’arrive à trouver une phrase récurrente…

Fatigue: c’est mignon, un chaton, mais c’est presque pire qu’un bébé la nuit!

Humeur: relativement bonne mais impatiente en attendant les vacances de Marichéri.

Condition physique: aérée. Je jardine beaucoup, forcément c’est à l’air libre. Enfin, je débroussaille l’arrière du jardin, qui n’a pas été entretenu depuis 120 ans, à peu près.

Estomac: très content, j’ai découvert un noisetier tout au fond du jardin!

Esprit: pschiiiit.

Boulot: j’ai mal partout, mais je ne vais pas me laisser battre par de bêtes ronces, probablement carnivores, en tout cas très aggressives. Taïaut. Sinon, j’attaque la rampe du deuxième escalier. C’est fou comme je déborde d’énergie dès qu’il y a un brin de soleil. Ça me fait peur moi même.

Culture: je me suis trompée à la bibliothèque, j’ai pris un livre à la va vite (Wizzboy menaçait de réorganiser tous les rayonnages), je croyais prendre un bouquin sur des anecdotes historiques peu connues et je suis tombée sur un espèce d’annuaire de fantômes historiques. J’ai bien ri. Mais ça va bien 5 minutes, j’ai arrêté au bout du troisième revenant.

Avis perso: la déliquescence politique de la Grande Bretagne fait peur. Très peur.

Message perso: tu m’appelles quand tu rentres?

Loulous: L’Ado est épuisé, 40 h par semaine, c’est dur. GeekAdo est encore sous le choc de ses résultats au bac de français…ou alors il cuve son champagne. Il n’arrive pas à s’en remettre, c’est officiel, il parle français. On est tous très fier de lui, sauf MangaGirl: Il lui met la pression pour le brevet l’année prochaine, il va falloir qu’elle travaille maintenant. C’est là que j’ai pris conscience que l’année prochaine, on va avoir le brevet de MangaGirl, le bac S de GeekAdo, et les derniers examens de L’Ado pour sa double licence. Ahah, je stresse d’avance. PrincesseChipie ne comprend pas pourquoi on ne fait pas de cartes de 14 juillet, avec des paillettes tricolores. Toute les occasions sont bonnes pour se noyer dans les paillettes. Wizzboy joue avec Marcel. Ils sont potes. Wizzboy construit des châteaux forts et Marcel va dedans. Wizzboy lance une balle et Marcel court après. Wizzboy regarde le foot et Marcel s’assoit sur lui…bref, c’est le grand amour entre le petit garçon et le petit chat.

Divers: Penny (3 ans et demi) est toute bouleversée. Elle a vu Marcel (2 mois) aller à la litière. Aaaah, c’est à ça que ça sert? On a eu une lueur d’espoir qu’elle l’imite, mais pas du tout, elle a fait à côté. Et s’est couché dedans.

Amitié: on compte les jours avant les vacances

Love: il a beau dire, il est encore plus gâteux que moi avec Marcel. Il vient d’alléger lui acheter des jouets, dont un mini hérisson en peluche.

Penser à: racheter du vinaigre. J’asperge l’allée de vinaigre et gros sel en continu en espérant faire crever tout ce qui s’obstine bêtement à pousser au milieu des graviers. C’est très moyennement efficace, par contre, ça empeste la vinaigrette à des kilomètres à la ronde.

Courses: faites, c’est calme sur le marché.

Sortie: on est obligé d’aller voir le feu d’artifice, Wizzboy attend avec impatience.

Envie de: trouver un désherbant naturel miracle…j’ai bien pensé à une chèvre ou un petit mouton, mais Maricheri n’est pas convaincu.

Pic: allez, je vous en mets encore une avec Marcel, pour le fun…il fait du tambour irlandais.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 11 commentaires

Thursday Thunder: the brexit show

C’est beau la démocratie en action. Vraiment, c’est magnifique, un pays qui se libère de l’esclavage européen (selon une sombre conne sénile députée) pour reconquérir son empire colonial éblouir le monde entier ébahi devant autant de démocratie. Ou pas. Quelqu’un peut m’expliquer en quoi c’est démocratique que seul 0,3% du corps électoral ait le droit de désigner le nouveau chef du gouvernement, issu d’un parti qui n’a pas la majorité (les conservateurs ont dû passer un accord de coalition avec les fachos unionistes Nord irlandais pour accéder au pouvoir) et qui est arrivé quatrième lors des dernières élections? Vraiment, je ne comprends pas en quoi c’est plus démocratique que l’élection du parlement européen. Mais je ne suis pas brexiteuse non plus, c’est peut être ça. Comme l’a dit Boris Johnson, le grand gourou et favori des adeptes de la secte brexiteuse, il n’y a pas d’explication à donner, c’est comme ça, il suffit de croire. Le brexit, religion d’état.

Source

Tous les sondages sont formels, une majorité de britanniques ne veut pas ou plus du brexit. La moitié de la population, affolée par les dernières prévisions et les débuts de pénurie de médicaments vitaux, fait des stocks. Les conservateurs se prendraient une claque historique si il y avait des élections générales demain. Un ancien premier ministre (John Major), pourtant toujours très modéré dans ses propos, voire transparent, est vent debout contre le futur chef du gouvernement, issu du même parti. Il menace de le traîner en justice. Qu’est-ce qui a pu énervé quelqu’un d’une discrétion absolue, qui a depuis des décennies, la réputation d’avoir la personnalité d’une endive bouillie? Qu’est-ce qui pousse des députés conservateurs à déposer proposition de loi sur proposition de loi pour contrer un premier ministre du même parti qu’eux? Oh, un tout petit rien. Une broutille. Comme les brexiters et Boris Johnson sont très attachés à la démocratie parlementaire britannique, à la démocratie tout court, ils menacent juste de suspendre le parlement pour brexiter tranquillement. C’est tout. Comment ça, un coup d’état législatif? Mais pas du tout, puisqu’on vous dit que c’est pour le bien la démocratie britannique! C’est évident, pour défendre quelque chose, il faut l’écraser sans pitié. Il y a des précédents historiques, en Allemagne par exemple. Si vous n’êtes pas d’accord, pas de soucis, on vous fera disparaître dans la grande purge qui a déjà commencé. L’ambassadeur de la Grande Bretagne aux USA a été démissionné pour avoir fait son job par quelqu’un ( Johnson) qui est pas encore officiellement au pouvoir pour faire plaisir à Trump. Tout va bien. C’est ça, « reprendre le contrôle » à la façon des brexiters, c’est obéir sans broncher comme un gentil petit toutou aux dictats d’un dirigeant étranger plutôt que de participer aux prises de décisions d’une alliance avec ses voisins.

Sérieusement que se passerait-il en France si le président de la république était désigné par les membres extrémistes d’un parti minoritaire, sans que les électeurs soient consultés? Si il annonçait son intention d’éradiquer le parlement? Si les hauts fonctionnaires étaient choisis, ou du moins cooptés par Trump? Si le chef du gouvernement reconnaissait que pour promouvoir son idéologie minoritaire pourrie, il fallait mettre à genoux l’économie pendant 30 ans, faire exploser le chômage, et céder un tiers du territoire national? Parce que le concurrent de Boris Johnson, Jeremy Hunt, le dit aussi. Pour brexiter, c’est pas grave de se séparer de l’Ecosse et de l’Irlande du Nord. C’est pas grave que des centaines de milliers de pauvres malheureux se retrouvent au chômage, que d’autres meurent parce qu’il n’y a plus de médicaments. Ce sont des sacrifices qu’ils sont près à faire, bien au chaud dans leur résidence de Downing Street pour atteindre le glorieux brexit. Ce ne sont pas des sous entendus, des confidences en off. C’est le discours politique assumé, télévisé, claironné haut et fort par les deux prétendants au trône brexiteur dont l’un sera premier ministre d’ici quelques jours. C’est hallucinant. Et personne ne manifeste. Rien. Même ceux qui sont persuadés d’aller au chaos, continuent d’avancer sans broncher…pourquoi? C’est sidérant.

Peut-être que John Major arrivera à bloquer son successeur à temps, peut-être que les députés résisteront, peut-être que les anglais se réveilleront de leur torpeur passive. Peut-être pas. J’ai très peur pour mon Angleterre qui n’a jamais été aussi près du précipice. Welcome to Brexitland.

Publié dans Les colères | Tagué , , , , , , , | 3 commentaires

Les vieilles dames

J’ai une tendresse particulière pour les très vieilles dames. En tout cas, je les attire. Les plus anciens se souviennent peut être de Dorothy, cette vieille dame anglaise presque centenaire que je croisais plusieurs par semaine en rentrant de déposer Wizzboy à l’école. Elle attendait son bus, et peu à peu, on avait plus ou moins sympathisé. Elle adorait Wizzboy qui lui rappelait son arrière petit fils. Personne ne s’arrêtait pour lui parler alors qu’elle avait une vie extraordinaire à raconter (pour ceux que ça intéresse, j’en ai parlé ici). J’ai croisé plusieurs vieilles dames dans le village ici, je leur dis toujours bonjour. Certaines me reconnaissent maintenant et me répondent avec de vrais sourires, d’autres sont encore étonnées: elle sort d’où celle-là, elle n’est pas d’ici.

Source

Ce matin, j’ai eu droit à un échange captivant sur le soleil qui va se lever dans l’après midi (et il l’a fait!) à la boulangerie avec une très vieille cliente qui me reconnaît et en a l’air très contente. Mais c’est tout. J’ai plongé dans des abîmes de perplexités deux mamies à l’allure centenaire qui discutaient devant le buraliste. Elles m’ont déjà vu, c’est sûr, mais elles n’arrivent pas à me situer. Alors que j’étais toute émue de leur tablier. Elles sortent tous les jours faire leurs courses, avec leur panier en osier, et elles portent ces espèces de blouses par dessus leur robe…j’ai l’impression de croiser ma grand mère! Il y a aussi cette toute petite dame, encore plus décrépite, qui observe la rue depuis un carreau qui s’ouvre dans sa porte d’entrée, en essayant de ne pas se faire repérer. Quelque soit la météo, elle est fidèle au poste, tous les matins. Je la croise quand je rentre de l’école. Au début, elle essayait de se cacher derrière le rideau quand je lui faisais coucou, mais maintenant, elle me fit un signe de la tête en souriant. Si ça l’amuse de regarder passer la vie comme ça, par son petit carreau, ça ne me dérange pas!

Il y a aussi les vieux messieurs, ceux des charitables que Wizzboy a pris pour des pirates avec leur grande cape noire et leur bicorne et qui continuent à perpétuer une tradition médiévale en assurant les cérémonies d’enterrement des pauvres. Il y a le vieux monsieur des anciens combattants. Au début, je me méfiais un peu, je suis profondément antimilitariste. Mais il est charmant, octogénaire plus proche des 90 que des 80 ans et médecin à la retraite mais chut, il ne faut pas le dire, il soigne toujours ses patients. D’ailleurs, si on n’a besoin, il ne faut pas hésiter…mais attention hein, c’est un secret. Il se fait payer en poulets et en sourires. Il y a cet ancien mineur qui ne s’est pas remis de savoir qu’on habitait dans la maison du docteur qui l’a sauvé enfant. Il y a aussi ce couple adorable de passionnés d’histoire. Ils approchent tout deux du centenaire, c’est un objectif, ils en parlent comme de grands sportifs qui visent une médaille olympique. Ils ont d’ailleurs une forme olympique. La boulangère m’a raconté que le village vient tout juste de connaître sa première centenaire, et que ça a suscité des vocations. Il y a une bonne vingtaine d’habitants qui s’en approchent d’après elle.

Je ne sais pas pourquoi j’éprouve une sympathie particulière pour tous ces gens. J’ai l’impression qu’il suffirait de les faire parler un peu pour qu’ils aient des choses captivantes à raconter. On ne traverse pas presque un siècle de vie sans avoir quelque chose à dire.

Publié dans société | Tagué , , , , | 6 commentaires

Le petit nouveau

Certains l’ont déjà vu sur FB, on a un nouvel arrivant dans la maison. Il a deux mois, 4 pattes et un ronronnement intempestif…parce qu’on n’avait pas assez de Capucine, l’ex grumpiest-cat-in-the-universe qui s’est soudainement transformée en chatte modèle depuis que L’Ado n’est là tout le temps, et Penny qui est, selon Marichéri, le seul félin au monde avec un QI négatif. Voilà maintenant Marcel.

Marcel vient du village, et plus précisément du poulailler d’une voisine. C’est original pour un chat, du moins je le croyais. Mais en fait non. Il y a beaucoup de chats errants dans les bois derrière le village et les chattes viennent souvent accoucher dans les poulaillers, tant et si bien qu’une association s’est créée juste pour leur venir en aide. La maman de Marcel doit être une petite futée, elle est allée directement pondre chez une des fondatrices de l’association, c’est plus rapide pour être prise en charge. Cette charmante dame qui recueille tous les animaux perdus de la création (Wizzboy a cru que c’était un zoo chez elle, sérieusement, je suis béate d’admiration devant cette dame et son dévouement) a décidé de la garder et a essayé de trouver des familles d’adoption pour la portée. Marcel était le seul mâle, et comme il est « écailles de tortue » (j’ignorais totalement ce que c’était), c’était suspicieux. La rumeur publique veut que seules les femelles soient écailles de tortue, c’est très rare pour les mâles et ça dénote d’une anomalie génétique qui les rend stériles. Ils seraient aussi d’un caractère difficile et moins adoptables . Je ne vois pas le rapport. On a été voir Marcel il y a 10 jours, il nous a sauté au cou en ronronnant et s’est endormi dans la main de Maricheri. Il est arrivé définitivement chez nous depuis samedi matin, il est déjà totalement intégré. C’est le chaton le plus débrouillard et le plus câlin qu’on n’ait jamais eu, on repassera pour le caractère difficile!

Mais on s’est renseigné, Marcel est bien un mutant (on n’a pas encore trouvé ses supers pouvoirs). Un X-Cat comme dit GeekAdo qui l’a de suite adopté. Marcel est copain avec toute la maison, sauf Penny, qui boude et Capucine qui s’en fiche totalement. Marcel est affectueux. Très affectueux. Il ne supporte pas d’être à plus de trois centimètres d’un de ses humains. Même la nuit. Marcel dort beaucoup (il a 2 mois), mais exclusivement sur ses humains. Marcel joue avec ses humains. Marcel ne peut jouer qu’avec ses humains. Marcel pleure si il ne voit pas ses humains…bref, on se relaie avec Marichéri pour s’occuper du chaton pratiquement comme d’un bébé toute la nuit. Youpidoo. J’ai tenté de lui laisser une de mes chaussures à fleurs qui sont devenus ses meilleurs amies, pour la nuit, mais non, Marcel voulait dormir sur ma tête. Après m’avoir recoiffée bien sûr. A trois heures du mat. Il a ensuite entrepris de me lécher l’oreille. C’est très désagréable surtout quand on a enfin réussi à s’endormir, avec une chatte sur le dos (Capucine) et donc un chaton dans les bouclettes…

C’est là qu’on pourrait se demander ce qui nous a pris, 3 chats, ça commence à faire beaucoup. Alors déjà, je mets au défi quiconque de résister devant une petite boule de poils abandonnée comme ça (on se comprend, c’est sa maman qui a été abandonnée, mais ça revient au même). On a une grande maison, un grand jardin, plein d’enfants toujours disponibles (voire demandeurs) pour s’occuper d’un chat alors que Penny est aussi réactive qu’un coussin comateux, à leur plus grand désespoir, et que Capucine n’est pas souvent d’humeur. Et en moins de 48 heures, Marcel est devenu un membre de la famille, un membre très affectueux et ronronnant.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , | 23 commentaires

Sunny Monday #27

Je continue avec des azuléjos pour illustrer le thème choisi ce mois-ci par Bernie, à savoir bleu. En fait, c’est L’Ado qui continue, avec cette fois une photo venant d’Espagne, et plus exactement de Grenade, après les carreaux bleus du Portugal. Je ne suis toujours pas jalouse bien sûr. Je serais bien allée en Erasmus aussi tiens…mais bon, j’ai bien profité quand j’étais étudiante. Je vais essayer de remettre la main sur mes vieilles photos pour continuer le thème et vous montrer des azuléjos d’un troisième pays la semaine prochaine.

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 3 commentaires

Projet 52: tasse

Je suis sûre que Ma’ ne m’en voudra pas d’avoir choisi un mug pour illustrer ce thème. Je l’ai posé pour l’occasion entre la machine à café, qui sert beaucoup et un vieux moulin à café, qui lui ne sert que de décoration. Ma maman me l’a offert la semaine dernière (le mug, pas la machine à café). Elle l’a acheté à Bordeaux pendant la fête du fleuve. Le Kruzenshtern est trois mâts école russe. C’est le deuxième plus grand voilier au monde qui navire encore et il a été mis à l’eau en 1926, mais je ne vais pas recopier toute sa page Wikipedia non plus. Je vais plutôt aller me faire un petit café, il faut bien le remplir, ce mug!

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Friday Feelings #222

Je suis presque en avance pour les états d’esprit de Zenopia et Postman. Presque. C’est un bel effort, non?

Fatigue: vacances!!!! Même ce matinal de Wizzboy est épuisé par l’année scolaire, il fait la grasse matinée. C’est à dire qu’il se lève après 7 heures depuis deux jours.

Humeur: à la fois paresseuse et agitée. Je n’ai jamais dit que j’étais logique.

Condition physique: estivale mais pas trop.

Estomac: satisfait. Les sorties à Paris, c’est fatiguant, mais gastronomiquement parlant très satisfaisant.

Esprit: bizarrement positif. Je me fais peur moi même.

Culture: rhaaa, c’est frustrant. J’ai lu/vu/entendu (je ne sais plus) quelque chose cette semaine, je me suis immédiatement dit que j’en parlerais bien dans les états d’esprit, et pas moyen de me souvenir de ce que c’était. J’ai pourtant une excellente mémoire quand il s’agit de me rappeler de ce que m’a dit cette peste de Myriam en CP, la grimace de ma fille la semaine dernière devant des haricots verts…et je peux même dire le nombre exact de haricots verts dans son assiette (12), ou même la production de moissonneuses batteuses en URSS en 1956 (on s’éclate en prépa) mais là, impossible de savoir ce que je voulais dire. Je suis agacée.

Boulot: bon alors, ce deuxième escalier…ahaha…

Avis perso: rester assis pendant un hymne, c’est déjà très peu courtois (c’est un euphémisme), mais tourner le dos, c’est juste débile. Mais il y a pire. Une des décérébrées du brexit party a aussi éprouvé le besoin de comparer la sortie de la Grande Bretagne de l’Europe, aux esclaves se libérant de leur joug. Tout le pays est atterré devant autant de connerie. Les anglais d’origine africaines et des Caraïbes sont particulièrement outrés par la comparaison. Et cette conne ne voit pas le problème. Ça ne l’empêche pas non plus d’accepter sans broncher de toucher son salaire de députée européenne…

Message perso: enjoy your American adventure!

Loulous: aucune nouvelle de L’Ado depuis qu’il a commencé son job d’été. Ça nous rassure, au moins, il n’a pas mis le feu aux ordinateurs en voulant faire du café, ou un truc comme ça. Il en est capable. GeekAdo fait son ancien combattant, l’oral de français, c’est son Vietnam. On le laisse dire, ça le défoule en attendant les résultats. MangaGirl profite des vacances pour remplir à fond ses obligations d’ado, maintenant que L’Ado n’est pas là et alors que GeekAdo a toujours refusé ce laissez aller inadmissible. Elle ne se lève pas avant midi. Elle qui se moquait de la paresse de son frère il y a peu, en est très contente aujourd’hui. PrincesseChipie a fini ses devoirs de vacances. En deux jours. Elle entame ses bricolages de noël…les vacances vont être longues. Wizzboy est excité, deux mois sans école, il a des projets. Il parle de creuser une piscine avec sa petite pelle de plage. Je l’encourage. Ça peut le tenir occupé dehors tout l’été, c’est parfait.

Divers: je m’inquiète un peu pour les cadeaux aux instits: soit je suis vraiment bien tombée, soit j’ai mis trop cher. Elles m’ont littéralement sauté au cou, ce qui n’est pas du tout le genre de l’instit de PrincesseChipie. Elle a même tenu à me faire la bise…ou alors, elle est juste soulagée de voir partir cette gamine qui la reprenait devant toute la classe à chaque fois qu’elle se plantait en math ou en anglais?

Amitié: vivement les vacances en août!

Love: il a entrepris de réaménager entièrement le bureau, chose qu’il fait tous les 6 mois. C’est comme ça qu’on voit qu’on est vraiment installé.

Penser à: vérifier où ça en est avec Marcel-Zebulon…

Courses: on a ramené un quintal de fruits du marché…j’ai investi dans une sorbetière, ça va glacer tout l’été!

Sortie: ça dépendra du bazar de la réorganisation du bureau, mais j’ai des idées…

Envie de: glaces.

Pic: Capucine bronze…c’est dur, une vie de chat.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 9 commentaires

Expatriation, impatriation et tralala

Je fais partie de plusieurs groupes d’ex expats, tous très bien fait. On s’entraide pour y voir plus clair dans le labyrinthe administratif qu’on redécouvre au retour, on se donne des conseils, on s’encourage, on échange sur nos expériences, c’est très enrichissant. Vraiment, je trouve ces groupes et ceux qui y participent très sympathiques. Pour détendre l’atmosphère pas toujours très gaie (parce que oui, le « retour » en France peut être une vraie galère parfois), quelqu’un a eu la bonne idée de poster un article humoristique de conseils à prendre au second degrés. J’avoue, ça m’a amusé. Et puis j’ai un peu réfléchi à la question. Ça en dit beaucoup sur les relations des ex expats avec leur pays de retour.

Source

Déjà, si je peux me permettre, il faudrait qu’on arrête de s’appeler des ex expat. C’est horrible comme nom, franchement. Je préfère impats, mais personne ne comprend et puis, ça ne fait pas beaucoup plus pour notre intégration. Ça fait très : « attention, je suis différent, pas comme vous , je suis déjà allé ailleurs, ahaha ». J’avoue que je suis la première à souffrir du syndrome de l’ex expat. J’ai laissé une partie de moi en Angleterre et je n’arrive pas à passer à autre chose. Mais je déteste autant ces gens qui portent leur ex expatriation en bandoulière, qui éprouvent le besoin de l’afficher à tout bout de champs pour qu’on ne les confondent surtout pas avec tous ces ploucs qui n’ont jamais bougé de chez eux, que les expats qui critiquent constamment leur pays d’accueil et le comparent négativement en permanence à leur pays d’origine. En fait, je soupçonne que ça doit être les mêmes gens qui font ça, d’un côté comme de l’autre. C’est exaspérant. Bien sûr, je râle aussi quand personne ne comprend ce qu’on a vécu et les difficultés réelles qu’on rencontre pour se réadapter. J’ai gardé des façons de vivre, des réflexes, des habitudes anglaises. Tout comme j’en avais des françaises en Angleterre. Ce n’est pas une raison pour me moquer de ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître une autre culture ou juste qui n’ont pas fait le choix de vivre la même vie que moi, chacun son truc. C’est vrai que c’est frustrant que personne ne nous écoute, mais c’est quoi ce mépris qu’ont certains ex expats pour ceux qui n’ont pas eu les mêmes expériences de vie qu’eux?

Je ne comprends pas que des gens qui ont justement réussi à vivre ailleurs, aient ce genre de réflexion. Non, ce n’est pas facile, oui , c’est extrêmement frustrant que tout le monde s’en foute de vos années d’expatriation et qu’on ne retrouve pas instantanément ses marques. Mais ça s’est passé comment quand vous êtes arrivés dans vos pays d’accueil? Vous vous êtes sentis à l’aise en trois minutes? Vous avez tout compris, vous vous êtes adaptés, vous vous êtes intégrés du jour au lendemain? Ou vous avez pris le temps, découvert, apprécié, vous vous êtes peu à peu intégrés, sans attendre non plus qu’on le fasse pour vous? Vous avez eu ces capacités de curiosité, d’ouverture, d’adaptation. Ce n’est pas parce que personne à votre retour ne les valorise qu’elles ont disparu. Vous pouvez toujours être curieux de votre nouvel environnement, et vous savez vous adapter si vous en avez envie. Personne ne nous facilite le retour, au contraire? Ben justement, on va leur montrer ce que vaut un ex expat, on sait faire. On l’a déjà fait.

On a toujours envisagé notre « retour » ( j’insiste sur les guillemets) comme une nouvelle expatriation, sans à priori, sans attente, sans jugement. Alors ce n’est pas facile, mais tout comme ça n’a pas été facile au début dans nos autres pays. Oui, on compare, on est encore perdu, on regrette certaines choses, on gardera toujours une nostalgie et des habitudes glanées en Irlande et en Angleterre. Mais on en découvre d’autres, on s’adapte sans oublier d’où on vient, on ne se sent pas enfermés. Et si un jour ça ne nous convient plus, ce ne sera pas la faute de l’endroit où l’on est, ni des gens qui nous entoure, c’est juste qu’on voudra autre chose, alors on ira voir ailleurs, c’est tout.

Publié dans société, vie de famille | Tagué , , , | 6 commentaires

Wimbledon fashion top 10

Premier jour de vacances scolaires, j’ai 4 gamins d’âge divers surexcités dans les jambes. Même GeekAdo qui ne fiche plus rien depuis le bac de français a décidé de participer à l’excitation générale, par solidarité. Bref, je voudrais bien regarder un peu Wimbledon, mais c’est pas gagné. Du coup, pour compenser, je ressors mon top 10 fashion du public de Wimbledon. J’ai déjà fait un top 10 des anecdotes tennistiques ici mais c’était sportif, alors que le tournoi ne serait rien sans le public, qui en principe doit aussi suivre un dress code, comme les joueurs et se comporter correctement. Un peu de tenue, on n’est pas à Roland Garros. D’ailleurs les spectateurs parisiens n’ont aucun sens du décorum. Ils sont bruyants, ils s’y connaissent en tennis, ont des tenues ridicules, parfois même des bermudas, c’est dire, et s’intéressent aux matches. Non, à Wimbledon, on s’habille élégamment, on mange des fraises à la crème, on boit du pimm´s, on s’extasie sur les invités dans la Royal Box, et on jette parfois un œil mi amusé mi ennuyé sur les joueurs qui sautillent bêtement sur l’herbe….enfin ça, c’est la version officielle parce que si on se penche un peu (c’est une image, pas besoin de se peter la figure dans les gradins non plus) sur le public de Wimbledon il y a du relâchement…

10- on commence en douceur, avec toute la créativité et le chic anglais. Qui n’a jamais eu envie de se coller une balle de tennis sur le crâne et de consolider la chose avec un foulard orné de fraises? C’est un basique. Non? 

Source 

9- les anglais ne sont pas sectaires, ils tolèrent même les supporters étrangers à Wimbledon, comme les australiens pas exemple. On fait son malin avec son Commonwealth, sa colonisation,  tout ça, ben après, il faut assumer. 


Source

8- en même temps, les australiens sont très sobres comparés à certains supporters britanniques. Si il cherche une reconversion professionnelle, ce sympathique taré fan de tennis, je suis sûre que Lizzie a du boulot pour lui. 


Source 

7- sérieusement, on trouve de tout dans le public de Wimbledon , y compris des mimes. Je ne savais pas que Camilla était dans le théâtre moderne avant de faire Royals. En tout cas, elle fait très bien le coléoptère qui s’est coincé une aile dans le papier tue mouche, c’est criant de vérité. Littéralement. 


Source 

6- En plus, Camilla est sympa, elle a pris Kate (du célèbre groupe comique William-and-Kate) sous son aile (l’autre, celle qui n’est pas collée). Kate en pleine action de gauche à droite: le têtard constipé, l’arrière grand père édenté du roi lion et la Jack o lantern en décomposition. C’est remarquable. 


Source 

5-Il y a d’autres célébrités dans le public, comme par exemple la fraise de Wimbledon. C’est un classique mais on ne s’en lasse pas. Sauf peut être la pauvre femme assise derrière qui a l’air légèrement agacé. On remarquera aussi que la fraise de Wimbledon est poilue des bras ce que je n’aurais jamais pensé écrire un jour. 


Source

4-Depuis qu’il a gagné Wimbledon, Murray est non seulement devenu britannique, alors qu’avant il était juste écossais, mais il provoque aussi un enthousiasme délirant. Le public n’hésite pas à l’encourager par tous les moyens. C’est juste dommage de ne pas savoir épeler son nom…en plus, ces abrutis supporters fervents sont assez nombreux, si ils n’avaient pas mis un hashtag et un point d’exclamation, mais un A et un R, c’était bon. Enfin bref, allez Mury! 

 

Source

3- revenons aux célébrités, même les Wombles vont à Wimbledon. Au moins pendant qu’ils sont là, ils ne chantent pas et n’abrutissent pas sciemment de pauvres gamins sur les chaînes jeunesse de la BBC. C’est toujours ça de pris. C’est une idée à creuser d’ailleurs. On devrait envoyer d’autres personnages pour enfants à Wimbledon. Un exemple au hasard, je suis sûre que les teletubbies pourraient avantageusement remplacer les balles. En tout cas, ça m’encouragerait à reprendre le tennis. 

 

Source 

2- ça a failli être mon numéro un. C’était l’année dernière, on a repéré à plusieurs reprises des aliens sans visage dans le public. C’est bien connu, les migrants, surtout les migrants intergalactiques, ça ose tout. Même aller à Wimbledon. La presse qui n’a rien d’autre à faire, a planché sur la question pendant un moment avant de conclure après une enquête poussée qu’il  s’agissait en fait de petits plaisantins avec des masques munis de petits trous pour voir et respirer. Je suis deçue…


Source

1-finalement, j’ai préféré finir avec des fleurs…enfin une fleur qui a tellement l’air de s’éclater sous la pluie  que ça mérite la première place.


Source 

Publié dans Les tops 10 | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Coïncidences, hasards et petit requin

Je ne suis absolument pas superstitieuse, je ne crois pas aux coïncidences, aux prédestinations et autres. J’ai beau être une angoissée pathologique, je suis extrêmement cartésienne. J’aime la logique et je me ris des superstitions. Tout ça pour dire que je trouve amusant ce qui va suivre, mais que je n’en tire strictement aucune conclusion métaphysico-bullshitteuse. Ce n’est pas mon truc. C’est marrant, mais c’est tout. Bon, après tout ça, il va peut être falloir que je rentre dans le vif du sujet, non?

Source

J’ai déjà parlé du médecin résistant (celui qui avait un requin domestique) qui cachait des soldats anglais à la cave pendant la deuxième guerre mondiale. Ça nous avait beaucoup plu, de savoir qu’il y avait eu des anglais avant nos enfants dans la maison. Mais voilà que j’ai mieux…hop, on passe à la première guerre mondiale. Notre village a été bombardé, on s’éclatait dans le coin. Et bien, c’est la ville où j’ai grandi et où habitent toujours mes parents, qui s’est portée volontaire en 1918 pour devenir la marraine de guerre de notre bled! Le gouvernement avait demandé aux municipalités de tout le pays d’aider les villes et villages en partie détruits et les arrières grands parents de mes anciens camarades d’école ont envoyés vêtements, jouets, livres et matériels divers aux arrières grands parents de mes voisins actuels. La coïncidence était mignonne. Juste mignonne, ça ne veut absolument pas dire que j’étais faite pour vivre ici, c’est un hasard, voilà tout.

Il faut que je précise aussi que si notre village (et notre maison d’ailleurs), a été méchamment touché par les bombardement, c’est parce que l’état major d’un corps britannique (ça doit correspondre à un régiment, je ne sais pas, je suis profondément anti militariste) s’y était installé dès le début de la guerre. C’était l’état major important, on se demande pourquoi les officiers sont venus se planquer poser dans un bled paumé comme ça, à quelques kilomètres du front, pas du tout dans le cloaque des tranchées…enfin bref, ils ont même reçu par deux fois George V et le prince de Galles, le futur nazi Edward VIII. Le papi de Lizzie et son tonton sont venus faire coucou aux officiers britanniques dans mon village! Officiers et régiment qui étaient donc basé au départ dans une ville de garnison en Angleterre, c’est logique… Je vous ai déjà dit qu’il y avait une caserne à Colchester, le borough council où on a vécu 11 ans? …Non? Ben si. Voila. Sérieusement, quand j’ai lu ça dans les archives du très sérieux imperial War museum, je me suis quand même demandé si ce n’était pas une blague. Le régiment qui a occupé notre village actuel pendant 4 ans venait de notre ancienne ville anglaise!

D’après ma fille, c’est spooky, freaky, et tout un tas d’adjectifs en « -y  » servant à décrire un phénomène limite paranormal. Faut pas pousser non plus. C’est amusant comme série de hasards, mais pas plus. Je ne vais pas me laisser impressionner pour si peu. Non mais, c’est quoi tout ça?

Publié dans société, vie de famille | Tagué , , , , , , | 4 commentaires