Projet 52: lever les yeux

Le thème choisi par Ma’ cette semaine aurait pu poser problème à Marichéri, le photographe attitré ici: forcément, du haut de 6m 08, il ne lève pas souvent mes yeux pour faire des photos. Mais pas du tout, il a foncé chercher dans les archives avec une idée précise de ce qu’il voulait. Voici donc une photo qui l’a bien obligé à faire comme tout le monde et à lever les yeux. Il s’agit du phare du Cap Ferret, sur le Bassin d’Arcachon, qui culmine à 53 mètres.

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 5 commentaires

Friday Feelings #316

Le vendredi, c’est états d’esprit (imaginés par ma copine Zenopia).

Fatigue: je hais le pollen!

Humeur: changeante, comme la météo, mais ce n’est pas lié.

Condition physique: grâce à la pluie d’hier, j’ai un peu moins le regard d’un zombie myxomatosé, c’est un progrès.

Esprit: de ce côté là par contre, ça ne s’arrange toujours pas.

Estomac: vive les fraises!

Boulot: je songe à déléguer certaines choses à GeekAdo qui cherche un job étudiant. Je suis sûre qu’il sera ravi de promouvoir la vie culturelle de la commune, non? Comme ça, la vie culturelle dans notre village, même sans la pandémie, c’est pas follement développé? Oui, ben ça prouve bien qu’on manque de volontaires comme lui, et toc!

Culture: j’ai enfin regardé Colette, le court documentaire qui vient d’avoir un Oscar. C’est très bien fait, je le conseille vivement si vous ne l’avez pas vu. On peut le trouver sur le site du Guardian ici.

Avis perso: le pollen, c’est pas des gens comme nous, comme dirait Zenopia.

Message perso: à la cantonade. Si. Je cherche désespérément des poignées de portes faciles à installer (demande insistante de Marichéri), pas trop moches, ni modernes (notre maison a plus d’un siècle) et qui ne coûtent pas un bras (on a 17 portes). Si quelqu’un a des idées, des adresses, des conseils, je prends!

Loulous: L’Ado planche sur son mémoire, un truc désopilant moitié en quetchua, moitié en espagnol, moitié en aimara, c’est dire si c’est vendeur. Je frémis à l’idée qu’il me demande de le relire. GeekAdo bûche aussi pour ses partiels, les cours sont finis. MangaGirl est très contente d’être encore en distanciel pour une semaine alors que PrincesseChipie attend lundi avec impatience. Wizzboy est très contrarié: je ne l’ai pas laissé regarder la fin d’un infâme dessin animé quelconque sous prétexte que c’était l’heure de passer à table. Mais-euh, je veux savoir la fin! Ne t’inquiète pas, les méchants perdent et les gentils gagent, allez hop, va aider à mettre le couvert. Hurlements indignés du gamin: mais-euh, mamaaaan, tu m’as spoilé! C’est pas faux.

Amitié: merciiiii!

Divers: si vous voulez rire un peu, allez chercher sur Google les photos de la re décoration (qui a couté une fortune venue dont ne sait où et qui risque aussi de coûter son poste à Johnson) de l’appartement du 10 Downing Street voulu par Carrie Symonds, la fiancée actuelle du premier ministre britannique. Sérieusement, le scandale, ce n’est le financement illégal de la chose, c’est que quelqu’un ose vendre des horreurs pareilles!

Love: pour fêter ce week-end férié (en Angleterre, on ne chôme pas le premier mai, mais le premier lundi de mai, ça évite de se faire avoir quand ça tombe un week end, mais ça veut dire aussi qu’on ne peut pas faire le pont), il a décidé de commencer dès aujourd’hui. C’est une très bonne idée!

Penser à : retrouver le carnet de santé de Marcel, qui doit faire son rappel de vaccin. Wizzboy est très inquiet, mais on lui a promis que le chat ne sentira rien.

Course: alors donc, comme Marichéri refuse que je transforme notre jardin en ferme miniature et toute propre, style hameau de la reine moderne et plus petit, j’ai investi dans des silhouettes de canard. Je me fais peur moi-même. L’Ado s’est moqué, il m’a demandé quand je passais au nain de jardin. Sale bête!

Envie de: arrêter de me geler. Il faisait un degrés quand on est parti à l’école ce matin.

Pic: ça vient d’Angleterre évidemment…j’en suis très contente, ça ne fait pas nain de jardin quand même!

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , , | 5 commentaires

Thunder thunder: le pollen

Depuis une bonne semaine, je me promène avec la tête d’un lapin myxomatosé sous acide, je pleure, j’ai les yeux rougis et gonflés, j’ai un mal de crâne pas possible (visiblement, c’est un lapin délinquant endurci, il a aussi dû prendre de l’ectasy en pleine rave clandestine, j’ai encore le bruit des baffles dans les tympans). Un pur bonheur. Je savais déjà que j’étais allergique au pollen de colza, et bien, je supporte encore moins celui des bouleaux. Et on a douze bouleaux qui petent le feu et éparpillent du pollen partout dans le jardin. Youpidoo. En plus, ces sales bêtes (je parle des bouleaux, pas du lapin de tout à l’heure…oui, c’est confus, quand je vous disais que j’ai la migraine!) s’en prennent aussi à Marichéri, qui est vexé de se découvrir une allergie au pollen à son âge (10 ans, parce qu’il est plus grand que moi, qui ai 4 ans et demi), et même à GeekAdo qui en perd pratiquement l’appétit. Ça ne va pas du tout, sus au pollen de bouleau!

Source

Vu mon état lamentable, la boulangère s’est inquiétée: non ça n’est pas le covid. Vous êtes sûre? Oui, et vous pouvez demander à mon médecin ou allez vérifier vous-même: avoir le regard d’un lapin toxicomane tout en pleurant comme les chutes du Niagara en pleine crise d’épilepsie, n’est pas dans la liste des symptômes. Ou alors, je l’ai loupé, c’est possible, je n’y vois plus rien. La pharmacienne, dont j’ai dévalisé le stock d’anti histaminiques que je croque allègrement comme des smarties, est formelle aussi. Et encourageante, puisqu’elle était ravie de m’apprendre que ça serait encore pire sans le masque, que je ferais mieux de mettre dès que je sors dans mon jardin. Gloussements de la petite mamie à côté, soit une anti masque elle-même, soit une mutante respirant pas le menton, vu comme elle portait le sien. Son hilarité s’est décuplé quand j’ai informé la pharmacienne que non seulement je le fais déjà (porter le masque dans mon propre jardin), mais que j’envisage de le garder à l’intérieur, le pollen n’hésitant pas à se faufiler partout. Au moins, j’amuse la galerie…

Sauf que ça suffit, j’ai décidé de me rebeller! C’est quoi cette manie pollenesque de s’attaquer aux gens comme ça, hum? Ils font leur malin, les bouleaux (j’essaie depuis tout à l’heure de caser une blague sur bouleau/boulot, mais je n’ai rien…voilà que ça attaque mes neurones maintenant!), mais ils feront comment pour m’agresser sauvagement à coup de pollen, quand ils me verront débarquer dans le jardin, avec mon masques, des lunettes de plongée par dessus mes lunettes de vue, un masque à gaz, et une combinaison de scaphandrier, hum? Ils rigoleront moins, tiens! Oui, je parle bien toujours des bouleaux, je suis persuadée que ces végétaux hargneux se moquent sournoisement de moi. Je vais très bien, ça me monte juste un peu au cerveau. En tout cas, je ne dois pas être la seule contrariée par tout ce pollen, puisque la météo, avec qui j’étais pourtant très en froid ces derniers temps, a décidé de voler à mon secours. Comme dirait Wizzboy, ce matin il pleut comme une vache qui fait pipi, et le pollen a arrêté de flotter dans l’air pour le faire dans les flaques de pluie, et toc. J’ai pratiquement retrouvé une tête normale, c’est juste qu’après tout ça, le lapin qui me prête son regard, a l’œil vif de quelqu’un qui a la gueule de bois, mais au moins, je ne pleure plus en continu! C’est un net progrès. Par contre, cette amélioration bienvenue n’est pas encore arrivée à mon pauvre petit cerveau surmené. Ou alors peut-être que le pollen est pas le seul responsable de mes élucubrations, je ne sais pas …

Publié dans Les colères, vie de famille | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Hurry sickness

J’ai appris sur le huff post US qu’il existe une hurry sickness, c’est à dire une peur pathologique d’être en retard, un besoin de tout faire vite, le plus vite possible, une sorte de course contre la montre perpétuelle et une grande cause de stress. Alors certes, je fais autant confiance à tous « conseils » médicaux qu’on trouve en ligne qu’à un exorciste analphabète mais bon, ça me parle quand même un peu…

Source

Non parce que effectivement, j’ai toujours peur d’être en retard pour tout, tout le temps. Au point de préférer être tellement en avance devant le portail de l’école par exemple, qu’on doit attendre une bonne demi heure que ça ouvre, plutôt que de courir le risque de ne pas être à l’heure. Cela dit, je n’ai aucune patience et je déteste attendre aussi…ça tombe bien, c’est également un symptôme de la hurry sickness. C’est genial, un truc aussi contradictoire et illogique est forcément fait pour moi! Il paraît aussi que les gens souffrant de hurry sickness plongent dans des crises d’angoisses terribles au moindre grain de sable qui vient les retarder d’une milliseconde. Effectivement, j’hyperventile quand Wizzboy est obligé de refaire son lacet le matin, ca va bien nous prendre une demi minute, ça y est, on va être en retard! D’après l’article, on traite tout comme si c’était une course, y compris les repas (à heure fixe, une minute de retard et j’ai l’impression que le monde va s’écrouler) et le plus petit des délais peut causer des bouffées d’angoisse paralysante. Je confirme. Il n’y a pas à dire, il est très bien cet article: je ne suis pas une peste hystérique perpétuellement stressée, pas du tout, je souffre de hurry sickness, et toc. En plus, ça veut dire aussi que je suis la reine du multi tasking, c’est à dire que je fais beaucoup trop de choses en même temps (pour aller plus vite), ce qui n’est pas faux non plus. Et on travaille très bien dans l’urgence, on y est même particulièrement efficace. Youpidoo, tiens.

Bon alors par contre, l’article, que je trouvais très sympathique jusqu’à présent, se gâte un peu en deuxième partie. Les hurry sickness-ers seraient impatients (oui bon, ça va…), irritables, incapables d’écoute et auraient des problèmes relationnels. Alors là, je ne vois pas…ça n’est pas ma faute si certains sont lents et ne comprennent rien, je ne m’énerve pas, j’essaie juste de les aider. Effectivement, je me souviens vaguement d’avoir réduit en larmes certains collègues moyennement vifs d’esprit (à ma grande surprise quand même), mais on n’a pas idée aussi, d’être empoté à ce point! C’est comme cette conne finie qui refusait de comprendre cliente charmante, il y a des années, quand je travaillais en call center: je ne lui ai pas hurlé dessus au point que tout l’étage a tremblé, j’ai expliqué calmement, au bout de 20 minutes de dialogue de sourd à écouter ses âneries et son obstination dans l’erreur, que quand on n’est pas fichue de faire une addition de niveau ce1, on ne se mêle pas de discuter une facture que était parfaitement exacte et que je n’ai pas que ça à faire. C’était pour son bien. Si. Franchement, je trouve que cet article commence à abuser un peu…En plus, il insiste en disant que c’est pas très bon pour la santé mentale ou autre, de souffrir de hurry sickness, de toujours stresser comme ça…En gros, les gens ayant une hurry sickness sont profondément désagréables et ne font rien qu’à stresser tout le monde. Et ils se rendent malades à toujours vouloir tout faire très vite, c’est bien fait pour eux puisqu’ils sont antipathiques. Ah.

C’est bien ce que je disais au début, les analyses psycho-médico-bullshit sur internet, c’est du grand n’importe quoi. C’est pas malin, à cause de cet article, voilà que j’ai perdu un temps fou, tiens…

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Mardi Tourisme: le Vatican

J’ai participé récemment à un challenge sur FB où j’ai eu l’occasion de ressortir une photo romaine, du coup ça m’a donné envie de continuer. Après le Colisée, je vous ramène donc voir le Vatican, ou plus précisément la basilique Saint-Pierre. Je vous rassure, je ne vais pas recopier mon guide touristique, de toute façon tout le monde connaît. Le Vatican ouvre ses frontières, c’est à dire un petit portillon avec un détecteur de métal entre deux cordelettes en velours, à 7 heures du matin: on y était à l’aube pour éviter la foule et pour profiter de la lumière qui a beaucoup inspiré Marichéri. PrincesseChipie a trouvé très drôle de changer de pays comme ça, en traversant la place. C’est là qu’on se rend compte que Jules II, le pape qui a décidé de raser la basilique du quatrième siècle qui commençait à faire vieillotte, il faut bien le dire, voyait les choses en grand. Très grand. En même temps, c’est sûr qu’en pleine Renaissance, avec les plus grands artistes sous la main, ça aurait été dommage de se priver. Il n’était peut-être pas comique Jules, mais il avait un don certain pour repérer les talents et les faire travailler pour lui l’Eglise.

WizzBoy a approuvé la visite, principalement parce que ce n’était pas tout cassé, comme les autres châteaux qu’on lui avait montrés avant. En plus il était très content de lui, il a trouvé le trésor. Il était décidé à repartir avec une grande croix et une crosse, datant de plusieurs siècles. Mamaaan, it’s treasure! C’est sûr, mais je ne pense pas que ce soit en libre service. GeekAdo a pouffé, ben Wizzboy a qu’à devenir pape et il pourra jouer avec la crosse…ce petit comique, qui était très impressionné mais voulait avoir l’air cool, a fait remarquer qu’il fallait quand même aimer les églises et l’art religieux. Non, il faut juste aimer l’art. La preuve, j’ai insisté pour que Marichéri (qui s’est vraiment éclaté avec la lumière matinale) fasse une photo ratée, prise à travers une vitre, parce que la pietà de Michel-Ange, que j’ai dessinée et redessinée comme j’ai pu en cours d’art, je serais bien repartie avec, comme WizzBoy avec sa crosse.

On a aussi visité la crypte, où on peut voir les restes de la basilique rasée par Jules pour construire sa petite église. On y trouve les tombeaux des Papes et il y a de magnifiques gisants (je sais que Ma’ comprendra mon enthousiasme). Pour une raison inconnue à part le fait qu’il commencait à sérieusement peter les plombs, WizzBoy s’est jeté sur celui de Inocent (VII je crois)…t’as vu maman, il a déjà trouvé son nom de pape, en plus ça lui va bien, ahaha! Heureusement Marichéri a attendu d’être sorti pour allumer une cigarette…ça aurait été malvenu de faire de la fumée blanche après tout ça. 

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Sunny Monday #17

Dernier lundi où je peux partager mes photos de vieilles enseignes pour le défi de Bernie. Cette fois, il ne s’agit pas d’une transformation, puisque la manufacture Abel Crabos est à l’abandon et c’est bien dommage. Elle se trouve à Saint Sever dans les Landes, on tombe dessus au détour d’une rue, par hasard. Elle a été crée en 1859, mais je ne sais pas si l’enseigne peinte est si vieille. Depuis, la manufacture a déménagé dans des locaux plus modernes et a même changé de nom, mais je trouve un certain charme à ce bâtiment abandonné et à son enseigne qui s’efface peu à peu.

Bonne semaine à tous!

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Projet 52: pétale

Comme j’aime bien me compliquer la vie, quand j’ai vu le thème choisi par Ma’ cette semaine, j’ai décidé de ne pas mettre une photo de fleur. Et comme je suis têtue persévérante, j’ai fini par trouver, même si c’est un chouïa capillotracté. Voici donc la rosace de la cathédrale de Saint Omer, dans le Pas de Calais, avec ses pétales de pierre et de verre…ça le fait ou pas?

Publié dans Tourisme | Tagué , , , , , | 15 commentaires

Friday Feelings #315

Le vendredi, c’est états d’esprit (imaginés par ma copine Zenopia)

Fatigue: toujours pas, ça commence à devenir suspect.

Humeur: indécise.

Condition physique: indécise aussi. C’est probablement la faute de la météo.

Esprit: entêté , têtu, obstiné, décidé.

Estomac: hiiiii, j’ai eu plein de chocolats pour mon anniversaire! oui, j’ai toujours 4 ans et demi, pourquoi?

Boulot: pas plus que ça, ça reprend lundi.

Culture: toujours rien, c’est désolant…

Avis perso: le chocolat, c’est la vie!

Message perso: merci à tous pour vos messages dimanche 🥰

Loulous: L’Ado est débordé par l’actualité footbalistique, je suis de tout cœur avec lui. GeekAdo n’a toujours aucune nouvelle pour les partiels à distance ou en presentiel, ça n’aide pas son stress. MangaGirl continue ses activités, c’est à dire qu’on ne la voit pas avant midi. PrincesseChipie est très déçue, elle espérait encore pouvoir repartir au collège lundi, c’est raté. Wizzboy par contre est en pleine forme, comme d’habitude: il apprend à Marcel à jouer au rugby. Apparemment, le chat marque des essais. Bon…

Amitié: heureusement qu’on peut quand même papoter en attendant que les frontières rouvrent.

Love: il est merveilleux! Il m’avait demandé une liste d’idées de cadeaux pour mon anniversaire, j’y suis allée à fond, en pensant qu’il choisirait quelque chose dedans…il a tout pris. Hiiiii, oui, j’en suis encore à 4 ans et demi comme tout à l’heure.

Penser à : vérifier le stock de masques enfants pour lundi .

Courses: je ne sais pas si ça compte comme course, mais on a trouvé un vieux poêle Godin qui va parfaitement dans la cheminée de la salle à manger, j’en suis très contente. Je n’ai pas osé dire au monsieur qui nous l’a vendu pour presque rien et qui était très fier de nous montrer qu’il marchait encore, qu’on ne s’en servira pas, c’est purement décoratif.

Envie de: sérieusement, c’est un bel effort niveau soleil, je ne critique pas, mais il faudrait les températures qui vont avec maintenant!

Pic: tadaaaam!

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , | 9 commentaires

Saint George’s Day

La Saint George (sans le S français), c’est demain. C’est la fête non chômée de l’Angleterre, ce qui est une injustice flagrante puisque les irlandais, les gallois et les écossais ne travaillent pas pour les saints Patrick, David et Andrew respectivement. George, qui était turc, est ainsi célèbre tous les ans en Angleterre par tout un tas de gens que si il y mettait un orteil de nos jours avec son épée pointue et sa lance, réclameraient son expulsion. Bouh, un étranger même pas blond et armé…ahaha, enfin bref, la saint George, c’est quoi?

Source
Déjà, le 23 avril, c’est aussi la date de naissance et de décès de Shakespeare, qui aimait bien les comptes ronds et qui du coup, fait de l’ombre à ce malheureux saint. George s’est contenté de mourir ce jour là. Ou un autre jour d’ailleurs, franchement, on n’en sait rien. C’était très mal documenté à l’époque, pas de reportage télévisé, de message Facebook, ni rien… En plus de s’amuser à étriper des dragons innocents et en papier mâché (ben si, c’est sur la photo. Que fait le RSPCA, la société de protection des animaux, c’est un scandale!) George est le patron de l’Angleterre depuis 1348. Il faut bien s’occuper après la mort, quand on est saint, c’est long quand même l’éternité. À partir de 1415, le 23 avril devient un jour férié, et la coutume veut qu’on organise des grands banquets et qu’on s’empiffre comme des petits fous. C’est une tradition charmante, malheureusement tombée en désuétude. Aujourd’hui, St George est plus connu comme patron des scouts et assimilés, c’est moins classe. D’ailleurs, les élèves qui font parti d’un groupe de scouts pour les garçons, ou de brownies et girls guides pour les filles (c’est une institution moderne et dynamique, on ne mélange pas, si jamais ces chères petites têtes blondes allaient penser à mal) peuvent venir en classe avec leurs uniformes plutôt que celui de l’école le 23 avril. C’est charmant, les garçons sont en vert sapin, probablement pour se camoufler dans la campagne pendant les feux de camps, et les filles en marron boueux et jaune poussin, c’est un pur régal pour les yeux. On se demande bien en quoi on a voulu les camoufler, les pauvres gosses. Mais je m’égare.

Apparement, la coutume voudrait que les anglais portent une rose rouge à la boutonnière, comme les irlandais avec un trèfle pour la St Patrick…je n’en ai jamais vu un seul le faire. Les pubs sont sensés mettre des drapeaux anglais (croix de St George rouge sur fond blanc) pour l’occasion, mais ils les sortent plutôt pour les matchs de foot. Il y a deux ou trois célébrations folkloriques à York et à Salisbury, mais franchement, c’est terne. Les anglais avaient aussi arrêté de fêter la St George après la création du Royaume-Uni, ça faisait désordre…enfin bref, George s’étiolait et puis paf, le brexit est arrivé et il est redevenu l’idole de hordes beuglantes de nazillons rassis qui n’ont strictement aucune idée qu’au nom de la pureté de l’Angleterre, ils célèbrent un turco-syrien. Ces sobres fachos analphabètes ne se rendent même pas compte de l’ironie.

Publié dans Les leçons d'histoire(s), société | Tagué , , , , | 4 commentaires

L’Asterix du village

J’ai déjà expliqué plusieurs fois qu’il y a un champs derrière chez nous, derrière une toute petite haie, pour la plus grande joie de Marcel et Capucine qui vont y chasser. L’agriculteur par contre, est très contrarié par cette haie, pourtant maigrichonne, parce que le soir, ça lui fait de l’ombre sur ces deux rangées là, et on ne pourrait pas la couper, et nos arbres plus loin aussi, tant qu’on y est, d’accord? Non. On s’est renseigné, on est dans notre bon droit et il n’a rien à dire. On soupçonne qu’il a entrepris depuis de faire crever la haie qui dépérit mystérieusement à vue d’œil. Qu’à cela ne tienne, on va mettre une palissade en bois de deux mètres, la mairie a donné son accord, et toc. Pour être poli, on s’est quand même dit qu’on pouvait prévenir l’agriculteur, même si on n’a pas à le faire. Depuis, je scrute donc tous les mouvements derrière la haie pour essayer de lui tomber dessus.

Son champs est parfaitement visible depuis les fenêtres des étages. On se demande depuis qu’on est là pourquoi, au beau milieu des rangées de pommes de terres, vraiment en plein champs, il y a un carré de potager avec une cahute en bois brinquebalante et des fleurs, c’est tout mignon. Tellement mignon que ça surprend de la part de cet agriculteur connu dans tout le village pour être extrêmement grincheux (il est fâché avec tout le monde), et près de ses sous, pas pour être bucolique et poète. Lundi, j’ai aperçu une forme qui s’agitait de la binette dans ce carré. Je n’ai pas hésité à fendre la haie pour aller informer ce monsieur de l’arrivée prochaine de la palissade. Tiens, il a sacrément pris un coup de vieux, l’agriculteur. C’est pas possible, ça doit plutôt être son père, ce petit papi cramponné à sa binette…

Et bien pas du tout, ce vieux monsieur qui approche allègrement des 90 ans, est en fait l’Asterix du village, le dernier des mohicans des jardins ouvriers: le champs faisait partie de la propriété d’un ancien maire, donc était autrefois rattaché à notre jardin. C’est grâce à ce maire qu’il a été transformé, il y a cinquante ans, en jardins ouvriers pour moitié. L’autre bout a été cédé à la famille de l’agriculteur qui depuis, de départs en maison de retraite en décès, grignote peu à peu tous les jardins ouvriers. Il ne reste que ce vieux monsieur, armé de sa binette, de sa casquette poussiéreuse et de sa détermination. Nous sommes en 2021 après Jesus-Christ. Tout le champs est occupé par l’agriculteur…tout? Non! Un petit vieux irréductible résiste encore et toujours à l’envahisseur.

Marichéri qui ne me voyant pas revenir, a fini par traverser la haie, était aussi charmé que moi. Le vieux monsieur était ravi d’avoir de la compagnie. On a eu droit à la visite du petit potager, là, il y a des oignons, et là, des petits pois, et là, c’est sa cabane, il vient y passer les après-midis avec son journal. Il y est bien, il profite parce que chez lui toute la journée, il s’emmerde. Ce sont ses mots. Il était content d’apprendre le nom de Marcel, qui vient souvent le voir et chasser les mulots…ah oui, ça on est au courant, vu qu’il nous les ramène! Notre vieux monsieur nous a expliqué qu’il ne cédera pas, il n’abandonnera jamais son jardin à l’agriculteur, qui est allé planter juste à ras de son terrain (et de notre haie), et même sur le chemin qui y mène, alors qu’il n’a pas le droit. C’est un scandale, cet agriculteur est un sournois, on est bien d’accord. On est de tout cœur avec notre nouvel ami, on va résister avec lui!

Il n’y a rien de tel que de se découvrir un ennemi commun pour forger de nouvelles amitiés. Je scrute donc toujours derrière la haie, mais pour aller discuter avec notre Astérix local maintenant. Il a l’air très content d’avoir trouvé des alliés dans sa lutte contre l’agricolarum, l’agricolae, l’agricoli, l’envahisseur.

Publié dans vie de famille | Tagué , , , , , , | 8 commentaires