La phrase du mercredi #19


Quand j’étais étudiante à Dunkerque, j’avais dû faire le panneau publicitaire rester plantée pendant des heures à l’arrivée d’une course cycliste, pour « guider » la foule, mal protégée du vent glacial et de la pluie battante par le coupe vent au logo géant de mon école de commerce. Ça ne m’avait pas fait rire. Du tout. Et bien, des années plus tard, les « 4 jours de Dunkerque », puisque c’est le nom, m’ennuient encore, alors qu’on ne vit pas à Dunkerque, on est même dans le département à côté! Mais visiblement, les cyclistes se déplacent beaucoup, ils viennent jusqu’ici et perturbent totalement la circulation, y compris celles des bus. On peut dire que l’enthousiasme des chauffeurs rejoint le mien, surtout que j’ai appris grâce à l’un d’eux que:

Il ne manquait plus que ça, voilà que ça dure un jour de plus que prévu! C’est pour récupérer les retardataires? Ceux qui se seraient perdus dans les terrils? C’est pour la troisième mi temps? C’est quoi enfin, ce jour cycliste surnuméraire?

Cet article, publié dans brèves, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La phrase du mercredi #19

  1. A Valence, il y a le « Festival d’un jour » qui a pris de l’ampleur et dure maintenant plusieurs jours, mais n’a pas changé de nom 😉

    J’aime

  2. PatiVore dit :

    C’est le jour d’avant pour la préparation ? Ou le jour d’après pour tout ranger et nettoyer ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s