Signs of Britishness


Je viens de voir passer sur le mur FB d’une amie européenne en UK les 20 signes d’assimilation British. Évidemment, c’est de l’humour mais c’est là que je vois qu’après 4 ans en France, je suis restée très europeo-British.

Source

1-Fixer son téléphone avec horreur jusqu’à ce que le numéro inconnu arrête d’appeler: ah oui, ça me parle. Ça me parle tellement qu’il m’arrive même de le faire avec des numéros connus, non pas que je ne veuille pas répondre, mais le temps que je me remette de la chose. Si.

2-Entendre un enregistrement de sa propre voie et décider de ne plus jamais parler: tout à fait. Je ne supporte pas ma voie de crécelle avec des accents mi Sud-ouest, mi Essex, mi n’importe quoi.

3-Le soulagement quand quelqu’un ne répond pas au téléphone au bout de la troisième sonnerie et qu’on peut raccrocher : voir point 1. Ce n’est pas de la timidité, c’est de la politesse: clairement cette personne est occupée, je ne vais pas la déranger quand même. Ça ne s’applique évidemment pas à Maricheri ni à mes enfants que je harcèle de 25 appels à la seconde jusqu’à ce qu’ils répondent, mais c’est un autre sujet.

4-Encore mal comprendre le nom d’une personne après lui avoir fait repérer et donc devoir l’éviter pour toujours: pour ne pas avoir à (mal) dire son nom. C’est une évidence. Ça marche aussi quand on a oublié le nom de la personne et que donc, on est obligé de se cacher derrière un abris bus si on la croise dans la rue alors que c’est dommage c’est quelqu’un de sympathique mais enfin c’est quoi son nom déjà?

5- Dans le même ordre d’idée, ne pas oser corriger quelqu’un qui prononce mal votre nom et devoir vivre avec pour toujours: c’est encore plus vrai avec un nom étranger, style bien français, que le commun des anglais est incapable de prononcer correctement. Je vous passe les détails, mais j’ai eu droit à tout et je n’ai effectivement jamais repris personne sur la prononciation de mon nom. Ce qui m’a provoqué des angoisses pas possibles quand je me suis retrouvée face à deux personnes en même temps qui avait chacune une prononciation différente et erronée de mon nom. Et si elles se rendent compte qu’elles ne m’appellent pas de la même façon? Si elles me demandent qui le dit correctement? Si je dois leur expliquer que ça fait 10 ans qu’elles se trompent? Rhaa…

6-Remplacer ‘kind regards’ par ‘regards’, à la fin d’une lettre ou d’un message pour bien monter son énervement: alors là, non seulement je pratiquais assidûment, mais je me lamente depuis 4 ans de ne pas pouvoir le faire en français . Changer « bien cordialement » par « cordialement », ça ne rend pas pareil du tout. C’est une simple, personne ne remarque la différence. Alors qu’envoyer « regards » au lieu de « kind regards », c’est lourd de sens. C’est un chouïa passif-agressif aussi, mais c’est le but.

7- « excusez le désordre » qui veut donc dire « j’ai passé 7 heures à tout ranger avant votre visite. Je ne savais même pas que ça pouvait être considéré comme un signe de Britishness tellement je pratique la chose!

8- tenter de forcer tous les convives à prendre la derrière pomme de terre alors qu’on la veut mais qu’on n’ose pas la prendre . Ça marche avec tout, mais bon, l’exemple était avec roast potatoe, j’ai laissé. Et je confirme.

9- éprouver un chagrin inconsolable en découvrant qu’on a oublié une tasse de thé (pleine): alors là non, pas du tout. Mais avec du café…

10- croiser un ami au supermarché et se camoufler dans les allées pour l’éviter ensuite parce qu’on ne sait plus quoi dire: ou plus simplement , ne plus aller au supermarché, ça règle le problème. Voilà que je deviens plus British que les britanniques maintenant.

11- être incapable de payer avec la monnaie exacte sans dire : « je crois que c’est bon ». Tout à fait. En s’excusant aussi par la même occasion, sans qu’on sache de quoi exactement.

12- devoir marcher trop vite, au risque de se fouler un muscle, après avoir depassé quelqu’un : pour ne pas le gêner bien sûr. C’est encore pire si c’est quelqu’un qu’on connaît et qu’on a dû saluer.

13-traverser au passage piéton quand c’est son tour mais en courant à toute allure et en s’excusant auprès des conducteurs qui attendent. Pourquoi, il y a d’autres façons de faire?

14-faire honte à ceux qui ne disent pas merci en murmurant aussi bas que possible « de rien ». Voir le point 6 sur le côté passif-agressif mais poli quand même. Que je maîtrise très bien. Trop bien même musique ça ne rend pas autant en français.

15- détourner la tête tellement exagérément pour éviter de voir quand quelqu’un tape son code sur un distributeur automatique qu’on se déplace une vertèbre. En sachant qu’on respecte aussi son personal Space et donc qu’on fait la queue à trois bons mètres.

16- Attraper son sac 15 minutes avant son arrêt pour que la personne en face sache qu’on descend à la prochaine gare: ce qui permet de commencer à s’excuser d’avoir à la déranger pour passer. Si la personne descend la aussi, la confusion est totale, entre qui doit le plus s’excuser et qui doit céder le passage en premier. On risque carrément de louper l’arrêt.

17-angoisser en se demandant soudain à la douane si on n’a pas accidentellement mis dans son sac 3 kilos de cocaine et une chèvre morte. Ça arrive à tout le monde non? De se poser ce genre de questions je eux dire, parce que pour la chèvre, c’est inadmissible. Laissez cette pauvre être tranquille.

18- le soulagement quand son billet parfaitement valable est accepté par le contrôleur : ça me rappelle la fois où j’ai failli me liquéfier de stress dans le bus quand le chauffeur a éclaté de rire devant mon billet aller retour, pourtant acheter 20 minutes avant au chauffeur qui faisait l’aller. On ne lui avait jamais fait le coup, le billet était daté non pas de la veille mais du lendemain. Il a bien ri, et moi aussi, de soulagement.

19- demander en s’excusant si quelqu’un est assis là alors qu’on a plutôt envie de dire « à moins que votre sac soit une personne déguisée, dégagez-les de mon siège » . Sans commentaire.

20- toujours répondre que tout va bien, everything is fine, en toutes circonstances, y compris à l’article de la mort, en peine catastrophe naturelle ou attaque de requins mutants. Surtout dans ces cas là d’ailleurs.

Cet article, publié dans société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Signs of Britishness

  1. Le dinosaure dit :

    Ah ben dis donc moi la méditerranéenne pur jus je me découvre des caractéristiques britanniques, notamment sur le point numéro 20!
    Et je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à faire un distinguo entre bien cordialement et cordialement…

    J’aime

  2. carrie4myself dit :

    Number 20 et beaucoup d’autres aussi en fait! Souvenirs, souvenirs!

    Aimé par 1 personne

  3. Kat dit :

    Eh bien j’ai tout ça, sauf regards. bien sûr . Mais cest avant tout du a ma timidité!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s