Thursday Thunder: sexisme olympique


Les JO commencent demain, WizzBoy et L’Ado sont surexcités. J’avoue que je vais probablement regarder un peu aussi…quand je me serai calmée! L’info a fait le tour du monde, l’équipe norvégienne de beach volley a été obligée de changer d’uniforme, leurs shorts contrariant grandement le comité olympique qui je le rappelle clame son attachement à la non discrimination bien sûr. L’équipe en question, pour se plier aux règles olympiques, a donc dû se changer, d’où la nouvelle photo.

Vous allez me dire, ben non, ils sont bien toujours en short, à gauche de l’image. Tout à fait. Puisqu’on parle de l’équipe norvégienne de beach volley féminine. Les filles ne peuvent pas jouer au beach volley en short, elles doivent s’exhiber en bikini. C’est pour mieux pratiquer leur sport bien sûr, le comité olympique n’est pas un ramassis de vieux pervers lubriques voyons. Alors, pourquoi l’équipe masculine arrive à jouer en short sans que ça ne choque ces messieurs olympiques, hum? Pourquoi on ne les oblige pas à jouer en petite culotte, eux? Le short, ça se prend dans les ovaires quand on joue au beach volley, c’est ça? Non parce que là, je ne vois pas…

Pareil pour les épreuves d’athlétisme, il semblerait qu’on ne puisse plus courir ni sauter si on a un utérus et un short, alors que les fesses à l’air, ça passe. Ou l’absence d’utérus, puisque les athlètes hommes arrivent à se déplacer en short. Et je ne parle même pas des épreuves de gymnastique. C’est fou quand même, comme un simple morceau de tissu peut avoir de telles conséquences sur les performances sportives des gens en fonction de leur composition chromosomale. Après, ça pose d’autres problèmes pour toutes les inconscientes qui portent des shorts en dehors du sport. Clairement, on risque de s’écrouler par terre et de se blesser sauvagement dès qu’on voudra mettre un pied devant l’autre, vu la dangerosité des shorts sur la motricité des femmes.

C’est vrai que la devise olympique « plus vite, plus haut, plus fort, ensembles » est très claire: plus vite on rabaissera les femmes, plus haut on remontera leurs uniformes, plus fort on leur fera bien sentir notre sexisme, plus on profitera des JO ensembles, entre machistes arriérés. Bizarrement, tout ça ne m’inspire pas un calme olympique.

Cet article, publié dans Les colères, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Thursday Thunder: sexisme olympique

  1. J’ai été choquée aussi en voyant paraître l’info… Mais je trouve aussi qu’elles ont eu raison de jouer leur finale de championnat en short : c’était, en dépit de l’amende, un beau symbole !

    Aimé par 1 personne

  2. ELLA dit :

    Moi qui ne suis plus toute jeune (pas trop vieille non plus, faut pas exagérer….), je suis atterrée de voir que ce genre de choses existe toujours et encore !
    C’est proprement scandaleux, comme les différences de salaires entre les femmes et les hommes dans le sport 😦

    J'aime

  3. carrie4myself dit :

    Plus ca va, plus le monde devient c o n
    Je ne comprends pas ces directives 😦

    J'aime

  4. Frédérique dit :

    Oui j,ai vu ça aussi , c’est une honte , toutes les équipes féminines de beach-handball devraient se mettre en short et on verrait comment réagirait les instances de vieux croulants . C’est sur qu’un bikini dans les fesses c’est bien plus efficace pour lancer la balle , en plus le maillot ne doit pas faire plus de 10 cm sur les côtés ( officiel) . Les équipes masculines devraient réagir aussi par solidarité . Je suis outrée de tant de cuistrerie et de machisme. 👎✊

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s