Mardi tourisme: colchester


Je me suis rendue compte que je n’ai jamais fait de billet tourisme sur notre ancienne ville. J’ai évoqué son passé quelques fois, puisque Colchester s’enorgueillit d’être la plus ancienne ville d’Angleterre et d’avoir été la première capitale, bien avant Londres, du temps de la conquête romaine. J’ai montré des bouts, par ci par-là, mais je n’ai jamais fait un récapitulatif. Alors voilà, direction Colchester, à moins d’une heure au Nord Est de Londres.

Déjà, je précise qu’on va parler de la ville même, et non du borough council (un peu comme une communauté de communes) qui est tellement étendu qu’il déborde même dans le comté suivant. On va se concentrer sur le centre ville. Je suis bien obligée de commencer par les vestiges romains. On ne peut pas y échapper, on retrouve même Colchester dans Astérix chez les Bretons, sous son nom latin de Camulodonum. Malheureusement, les normands se sont un chouïa servis des ruines du temple de Claudius pour construire leur forteresse, mais on voit encore la limite entre les vestiges romains et le château « moderne ». On retrouve comme ça des marques de la présence romaine éparpillées un peu partout dans les bâtiments de la ville, des bouts de murailles, des restes demosaïques et parfois même des bijoux. Le musée dans le château propose une exposition extrêmement bien faite (je conseille le simulateur de courses de char qui a fait le joie de mes enfants comme de Marichéri ou mon papa). Pour plus de détails sur Camulodonum, j’en ai parlé ici.

On passe ensuite au moyen âge. Avant l’arrivée des Normands, Colchester et son marché était un bourg saxon assez important. On a donc la chance de pouvoir admirer Market Church qui date de 1050 et qui accueille aujourd’hui une brocante et un salon de thé. Les saxons étaient probablement des gens charmants, mais très pointus. Ils ne connaissaient pas la clé de voûte, ce qui explique la porte triangulaire. La partie haute du clocher et la nef ont été reconstruite par les normands, beaucoup plus ronds eux. Comme d’habitude à Colchester, ils se sont servi des briques et pierres romaines qui traînaient, tout comme pour le château qui accueille donc le musée. Toute cette partie du centre a conservé de nombreux vestiges médiévaux, y compris le monastère de Saint Botolph, construit en 1093. D’ailleurs, il n’y a pas une maison qui ne penche pas. Le Lion’s walk qui va de l’église à la rue principale est absolument charmant (et couvert, ce qui ne nuit pas vu le climat légèrement humide).

La rue principale, avec le Town Hall, la mairie et sa tour qui ressemble aux beffrois du nord pas de calais, est plus récente, plutôt late Tudor et Regency. Elle est parsemée d’une foultitude de pubs, et elle amène directement au château, mais aussi au musée d’histoire naturelle dans une église, et au Hollytrees muséum dans la maison du même nom qui date de 1718 et qui retrace la vie quotidienne de ses habitants.

Bref, c’est comme partout: quand on vit à Colchester, on ne se rend pas compte qu’il y a tant à voir. Après, il ne faut pas oublier non plus que c’est dans l’Essex, ce merveilleux comté peuplés de…et bien, d’Essex girls (synonymes, en anglais courant, de poufiasses) et d’Essex boys. Il n’y a pas à dire, ça a bien baissé, depuis l’époque romaine!

Cet article, publié dans Tourisme, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mardi tourisme: colchester

  1. carrie4myself dit :

    Jolis souvenirs ❤ et belles photos!!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s