Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant, épisode 22


J’ai décidé, dans l’espoir de détendre l’atmosphère à ma petite échelle en cette période bizarre, de massacrer l’histoire de l’Angleterre, sans aucune compétence ni prétention autre que celle de faire rire un peu. Résumé de l’épisode précédent: avec un sens de l’anticipation et une logique pétaradante qui seront reprises des siècles plus tard par les brexiters, les députés anglais se débarrassent du roi Charles I parce qu’ils le trouvent trop autoritaire pour le remplacer par un dictateur hystérique qui s’arroge aussitôt les pleins pouvoirs. Ça s’appelle se couvrir de ridicule, comme les abrutis qui voteront pour le brexit parce qu’ils ne veulent pas je cite « que des bureaucrates non élus »les gouvernent et qui aujourd’hui se retrouvent avec Cummings, un bureaucrate non élu qui dirige le pays en « conseillant » sa marionnette Johnson. Bref, avant Cummings, les anglais ont donné le pouvoir par étourderie aussi à Cromwell, et je n’ai absolument aucune honte à faire ce genre de comparaison, au contraire. Vous avez vu la tête du conseiller spécial et celle du lord protector? C’est le même air bienveillant et amical…enfin bref, là, on va parler de Cromwell.

Source

Je ne veux pas insister lourdement, mais Cromwell a quand même réussi à prendre le pouvoir absolu en profitant d’une révolte contre…le pouvoir absolu ! Déjà, c’était un visionnaire puisqu’on voit bien sur tous ses portraits qu’il avait un mullet, la coiffure favorite des footballeurs des années 80. En plein 17 eme siècle, il faut le faire! Sinon, il faut bien le dire, il était moyennement guilleret.
Je tiens à préciser de suite pour les admirateurs éventuels du petit Ollie (pour les intimes, parce Oliver Cromwell Lord protector of England, ça fait quand même trop protocolaire, on est entre nous) que je ne suis pas fan du personnage. J’ai vécu à Drogheda en Irlande, juste en face du site de la riante bataille de la Boyne où les fans à retardement de Cromwell ont massacré des centaines de personnes. J’ai ensuite habité à Colchester, à côté du site de la joyeuse bataille de Boxted citée précédemment, où Cromwell lui-même a fait massacré des centaines de personnes. Bref, comme ça, a priori, j’aurais tendance à dire qu’il était plutôt verser dans le massacre (de centaines de personnes) que la confection de fairy cake, la broderie ou le bilboquet.


Ollie est né en 1599 dans le Cambridgeshire, et est allé à l’université de Cambridge, d’où on peut en conclure qu’il n’a pas dû faire beaucoup de soirées étudiantes, vu qu’il habitait encore chez papa et maman. Espèce de petit Tanguy. C’est peut-être pour ça qu’il était aussi revêche par la suite? On ne fait pas sa crise d’adolescence à 15 ans, et après, on pique une crise à 30 ans et on massacre des milliers de personnes (ben oui, à force de massacrer des centaines d’un coup, ça s’additionne, et ça finit par faire beaucoup). C’est pas malin. Ou alors, c’est l’inverse, il a trop fait la fête et abusé de substances rigolotes, parce que voilà-t-il pas quand 1630, il se tape une grande crise mystique et décide qu’il est envoyé par Dieu pour faire des tas de trucs sympas (au hasard massacrer des milliers de personnes).


Cromwell, qui était député (déjà à l’époque, il suffisait de dire qu’on avait des relations pour se faire élire, du style, coucou, je suis l’envoyé de Dieu, arrêtez de vous amuser bêtement et votez pour moi) a profité de la guerre civile pour massacrer…bon d’accord, je me répète. Les malheureux supporters de Cromwell ont du être contents: ils ont réussi à se débarrasser d’un roi aspirant au tyrannisme tout ça pour se retrouver avec un despote qui riait uniquement quand il se coinçait la barbiche dans son pupitre à l’église ou quand il arrivait à battre son record de tués en une seule journée. Non seulement Ollie s’attribut les pleins pouvoirs mais il décide d’un grand virage puritain (et massacre tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Non, ce n’est pas moi qui me répète , c’est Cromwell qui fait toujours la même chose. Pour quelqu’un qui affirme que Dieu lui a parlé en direct avec son portable, Ollie n’a aucune imagination). Il a même refusé de devenir roi, non pas pour être sympa, mais par ce que ça aurait restreint ses pouvoirs face au parlement. Cela dit, il faut lui reconnaître le mérite d’avoir établi la liberté de culte, catholiques et juifs lui en sont reconnaissants. Au moins, si ils se faisaient massacrés, ils avaient la consolation d’être sûrs que c’était pour leur opposition politique éventuelle à Cromwell, pas pour leur religion. C’est toujours un réconfort, quand on se fait découper en morceau, de savoir que ce n’est pas pour de bêtes raisons d’intolérance religieuse, non?


En même temps, vu comme on s’éclate en Angleterre pendant le règle de terreur de Cromwell, on peut comprendre que certains préfèrent carrément se faire massacrer. Emporté par sa gaité naturelle, Cromwell interdit les fêtes de noël et d’halloween, mais aussi le théâtre, le sport sous toutes ses formes, la musique y compris les hymnes religieux…les anglais n’ont plus le droit de se maquiller, ni de manger chaud le dimanche, mais je ne pense pas que ce soit lié. Le type qui maquille son poulet rôti chaud avant de le manger en chantant et en courant (pour le côté sportif) le jour de noël, clairement, ce n’est pas un fou mais un opposant politique. Je ne vois que ça. Quand à celui qui embrasse une citrouille pour Halloween sur une scène, c’est un dangereux terroriste, puisqu’on n’a plus le droit non plus aux embarrassades en public ni bien sûr de jurer et que toute forme d’amusement quelqu’elle soit est interdite. Qu’est- ce qu’on rit.

Cromwell est mort en 1658. Son fils a été nommé pour le remplacer, mais lui préférait sûrement la broderie ou le bilboquet. Ça l’a rapidement ennuyé, et il est vite parti à la retraite en France, en laissant la monarchie reprendre son cours en 1660. Les anglais ont tellement rigolé sous le règne de Ollie, que son cadavre a été déterré et pendu…

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant, épisode 22

  1. Cilou dit :

    Merci de continuer à massacrer l’histoire pour nous. En plus, c’est tellement plus safe que les massacres de Cromwell. Quand on y pense, c’est fou que les Anglais aient accepté de vivre sous l’autorité de cet hystérique. Et qu’ils recommencent. Comparaison n’est pas raison, m’enfin, ton parallèle est tellement criant de vérité…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s