Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant, épisode 17


J’ai décidé, dans l’espoir de détendre l’atmosphère à ma petite échelle en cette période bizarre, de massacrer l’histoire de l’Angleterre, sans aucune compétence ni prétention autre que celle de faire rire un peu. Résumé de l’épisode précédent: la guerre des roses bat son plein, c’est du massacre, un peu comme quand je jardine, ce qui nous ramène au sujet, ou presque. On s’est arrêté une victoire des York contre les Lancaster quand tonton Richard décide de prendre le pouvoir après avoir mis ses neveux en garderie dans la tour de Londres, ce qui a le don d’énerver les deux camps. Les combats reprennent donc de plus belle.

Source

Dans un premier temps, Richard gagne contre Henry Stafford, un ancien supporter. Franchement, si on ne peut pas compter sur les copains quand on s’empare plus ou moins subtilement du pouvoir, où va-t-on ? Mais le triomphe de Richard a été de courte durée, il s’est ensuite frotté à Henry Tudor, un pèquenot qui passait par là par hasard mais qui était sensé être dans son camp. Bref, un traitre. Malheureusement pour Richard, Henry était sponsorisé par Shakespeare…euh par les français. Richard III s’est fait massacrer, littéralement en 1485 puis figurativement à chaque fois que des collégiens anglais jouent la pièce éponyme et légèrement biaisée de Shakespeare. Ce n’était que le début de ses aventures. On l’a bien enterré correctement, mais comme Richard avait décidément la poisse, sa tombe a ensuite été détruite pendant la réforme (quand Henry VIII a créé la Church of England) et on a perdu sa trace pendant 5 siècles. Le squelette de ce pauvre roi, le dernier de la dynastie des Plantagenet, a été retrouvé sous un parking à Leicester en 2012. Si. Et donc, alors que personne ne s’intéressait à lui depuis sa mort, des tas de gens se sont disputé ses restes avec passion. C’est vrai ça, que faire du squelette, maintenant qu’on l’a identifié ? On ne peut pas le laisser dans le parking, ça fait désordre. Tout le monde a réclamé le tas d’os roi. Dans un camp, il y avait les archéologues qui l’ont identifié et la municipalité qui voulaient garder ce malheureux Richard chez eux (on ne sait jamais, ça peut attirer des touristes à l’esprit macabre), dans l’autre de vagues descendants, la Plantagenet Alliance, qui penchaient pour un enterrement à York, pour des raisons historiques pas très claires. Les universitaires et la municipalité de Leicester avait l’air d’avoir l’avantage, le directeur d’office de tourisme avait déjà commandé des effigies royales en plastique et fait construire une boutique souvenir un musée, quand voilà-t-il pas qu’une troisième équipe est rentrée jeu pour réclamer Richard qui n’a jamais été aussi populaire de son vivant: une association catholique a exigé le squelette! Ils refusent que Richard soit inhumé dans une cathédrale protestante, comme prévu, c’est à dire la cathédrale de Leicester. L’association catholique crie au scandale. Déjà, Ils sont outrés que ce pauvre Richard soit donc la risée de tous depuis que Shakespeare, dans un ignoble acte de propagande pro-Tudor digne des pires courtisans, l’a décrit comme un roi cruel, bête, ignoble et ayant des pellicules, alors que les catholiques sont formels, Richard était charmant, pieux, poli et probablement primesautier (c’est par pure gentillesse qu’il s’est débarrassé de ses neveux). Ils réclament donc qu’on l’enterre dans une église catholique. C’est reparti pour un tour…

Finalement, la justice a dû trancher et Richard a bien été ré-enterré (pour la troisième fois…tri-enterré?) dans la cathédrale protestante de Leicester, dans l’effort louable d’offrir une jolie attraction touristique à la ville et d’être à portée de mains si jamais l’université veut encore faire des recherches rigolotes dessus. Ricard a eu droit à une procession dans les rues de Leicester en mars 2015 et les cérémonies grandiose de son tri-enterrement ont été retransmises en direct à la télé anglaise. De là à dire qu’il était en fait un visionnaire et qu’il a su attendre son heure pour avoir droit à des festivités royales…Ou qu’il a un petit côté zombie… je sens que je m’égare. Reprenons. Avant de ré-empaqueté Ricard dans un nouveau cercueil, on a découvert des tas de choses désopilantes sur lui à partir de son squelette : avant de faire carrière comme cale de voiture, Richard III buvait comme un trou; une de ses ancêtres à fauter et biologiquement parlant, il n’est pas plus Plantagenet que moi, si ça se trouve, il descend du facteur. On a aussi appris qu’il est mort bêtement, en se prenant un coup d’arbalète sur la tête après avoir perdu son casque dans la bataille, quel empoté.

Enfin bon, la guerre des roses où les cousins Plantagenet se sont disputés la couronne, n’a profité qu’à un vague supporter qui s’est donc finalement emparé du trône de Richard en 1485 à la surprise générale… Bref, à force faire leurs malins, ces abrutis de Plantagenet ont tout perdu et l’Angleterre s’est retrouvée aux mains d’Henry Tudor, soit d’un plouc surgi de nulle part. Franchement, perdre le pouvoir comme ça, c’est ballot. Enfin bon, fini les Plantagenet, l’Angleterre va connaître une autre dynastie, on parlera des Tudor la prochaine fois.

Cet article, publié dans Les leçons d'histoire(s), est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Apprendre moyennement l’histoire anglaise en s’amusant, épisode 17

  1. Cilou dit :

    Ma question est bête, mais si on sait qu’il n’est pas Plantagenet, Richard, comment on sait que c’était bien lui le squelette ? Et pas n’importe quel soldat ?
    Toujours autant merci, j’adore ton feuilleton historique !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s