Famous not so british people top 10


Je profite de trente secondes d’électricité et donc de wifi dans le chantier qu’est la maison pour reposter un vieux billet qui reste d’actualité alors que le sort des européens en Grande Bretagne n’est toujours pas fixé. D’un côté, on a le gouvernement qui s’égosille à dire qu’il n’y aura plus de traitement de faveur ( je n’étais pas au courant que les européens en avaient un. La libre circulation, ça s’applique aussi aux britanniques en Europe, jusqu’en mars) et qu’il faut lutter contre les migrants et de l’autre on apprend par les statistique officielles que les européens sont contributeurs nets au budget de l’état, à hauteur de £ 78 000 par personne sur une vie. Rien que ça. Alors que le résultat pour les britanniques est …zéro. Ce qu’ils paient en impôts et taxes est exactement englouti en bénéfices, allocations, etc. Bref, les migrants européens sont ceux qui font tourner la boutique, il y a donc urgence, d’après le gouvernement britannique, à les foutre dehors. Tout ça pour dire, avant que la wifi s’éteigne encore que ce n’est pas nouveau, que des étrangers apportent quelque chose à la Grande Bretagne, la preuve avec ce top 10.

10-Marc Brunel: on ne commence pas par les plus populaires, mais je vais tout expliquer. Le petit Marc Isambart Brunel avait un deuxième prénom charmant et il était très français. Il est né en Normandie en 1769 et il était architecte. Il s’installe à Londres en 1795 avec sa femme et il a un fils, qui répond au nom remarquable de Isambart Kingdom Brunel. C’est choupinou. Vous allez me dire, c’est gentil tout ça, mais qu’est-ce qu’il fiche là? Et bien, Marc Isambart a construit le premier tunnel sous la Tamise entre 1825 et 1843. C’était une prouesse technologique unique au monde à l’époque, les Britanniques en étaient très fiers et son tunnel sert toujours aujourd’hui  (pour le métro). On a même dédié un musée à la gloire de cette extraordinaire avancée technologique londonienne qui a révolutionné les transports dans le monde entier. Due à un français donc. Et toc.

Source

9-Anish Kapoor, oui je continue avec des gens qui ne captivent pas forcément le brexiter de base, et pourtant, il connaît et admire l’œuvre de Anish Kapoor sans le savoir. Sir Anish Kapoor (il a même été anobli par Lizzie) est un sculpteur qui fait la fierté des Britanniques amateurs d’art et a remporté un nombre incalculable de prix à travers le monde. Il est aussi né à Bombay en 1954 et n’est arrivé en Grande Bretagne qu’en 1973 après être passé par Israël (il est de confession juive). Anish Kapoor a entre autre créé l’arcelormittal Orbit qui orne l’entrée du stade olympique et qui est déjà devenu un symbole architectural du pays. Je dis ça comme ça.

8- Kazuo Ishiguro: comme son nom l’indique, ce grand écrivain britannique est japonais. Il est né à Nagasaki en 1954 et il est arrivé en Grande Bretagne avec ses parents à l’âge de 5 ans. Il a reçu le man booker prize (l’équivalent du Goncourt) pour son excellent et so British the remains of the day (les vestiges du jour, adapté au cinéma avec Anthony Hopkins). Ishiguro a même été élu trentième meilleur auteur britannique par les lecteurs du Times. Franchement, ces migrants, ça ose tout, y compris  décrire mieux que personne l’esprit britannique et ne pas hésiter à écrire des chefs d’œuvre.

Source

7-Alec Issigonis: on commence à arriver dans le quotidien des brexiters. Certes, il y a peu de chance qu’ils aient jamais entendu parler de Issigonis, ingénieur grec né en 1906, mais ils connaissent très bien ce qu’il a fait. Ils l’utilisent même peut-être tous les jours, si ils roulent en mini. Et oui, cette voiture que tout un chacun associe avec la Grande Bretagne a été créée par un migrant  qui n’est arrivé qu’en 1923.

6-Michael Marks : si les brexiters ne commencent pas à s’inquiéter, on va les achever. Taïaut. Il n’y a pas plus british que Marks and Spencer, on est bien d’accord?  Cette chaîne de magasins fondée en 1894 par Michael Marks, un migrant polonais. J’en ris encore.

Source

5-Rita Ora: évidement, après Kapoor et Ishiguro, c’est beaucoup moins culturel. Mais là, au moins il y a des chances que les brexiters connaissent cette chanteuse pop. Certes, pour reprendre le terme technique que m’a soufflé Marichéri qui est très musical, ce qu’elle fait, c’est de la merde, mais elle est particulièrement connue du public britannique puisqu’elle enchaîne les merdes meilleures ventes depuis 2012. Et donc Rita de son vrai nom Rita Sahatçiu est née en 1990 en Yougoslavie, dans ce qui est aujourd’hui le Kosovo de parents albanais. Les brexiters en sont à brûler leur télé (d’après wikipedia, qui s’y connaît visiblement beaucoup plus que moi en culture populaire locale, elle est juge dans X factor aussi). Pour ceux qui ont la chance de ne pas connaître, je vous mets une photo de Rita Ora avec l’union Jack en fond, parce que l’ironie de la chose m’amuse et que je préfère épargner vos oreilles en ne postant pas de vidéo.

mma Watson…C’est un peu tiré par les cheveux, mais elle est née en France. De parents anglais certes, mais elle n’est arrivé ici qu’à l’âge de 5 ans. Quand on voit les problèmes qu’ont maintenant certains anglais vivant en Europe pour obtenir des passeports britanniques pour leur progéniture (quand ça passe pour les enfants, ça coince ensuite pour les petits enfants, même si la famille est entre temps revenue en Grande Bretagne), Emma a tout à fait sa place dans mon top 10.

3-Freddie Mercury: et oui, lui aussi! De son vrai nom Fred Bulsara, il est né à Parsi, au Zanzibar et a grandi en Inde. Il n’est arrivé en Grande Bretagne qu’à l’âge de 17 ans, en 1969. J’espère que tous les brexiters hooligans footballistiques qui brament fièrement  « we are the champions » chaque fois que leur équipe nationale ne perd pas apprécient comme il se doit l’œuvre de ce migrant de Freddie. J’ai trouvé une  jolie image pour illustrer tout ça, un rien m’amuse.

2-Mo Farrah: je veux dire sir Mohammed Farrah bien sûr. Le plus célèbre et le plus grand sportif britannique en exercice, et même le plus grand athlète britannique de tous les temps, multiple champion du monde et champion olympique en 5000 et 10000 mètres. À chaque fois qu’il remporte encore une médaille, il fait la fierté de tous les Britanniques. Et peut être aussi celle des somaliens, puisqu’il est né à Mogadiscio. Il a grandi à Djibouti et ne parlait pas un mot d’anglais quand il a débarqué ici à 8 ans. Voilà, voilà.

Source

1-Philou: on ne pouvait pas y échapper, il est connu, très populaire, représente très bien une certaine idée de la Grande-Bretagne nationaliste moisie et surtout il est Germano-greco-danois. Un vrai petit citoyen du monde à lui tout seul ou comme dirait Zaza et ses potes brexiters, un citoyen de nulle part. Ahaha. Pour fêter ça, j’ai trouvé une photo de Philou en stage chez les Dupont et Dupond grec, il était tout mimi.

Cet article, publié dans Les tops 10, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Famous not so british people top 10

  1. Emma June dit :

    Le top avec tes articles, c’est que j’apprends des trucs et je me marre!
    So good!
    Belle journée à toi

    J'aime

  2. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Et rien sur Teodor Józef Konrad Korzeniowski (vous pouvez le nommer Joseph Conrad si vous préferez la facilité ? Issu de la noblesse polonaise mais né en Ukraine, dans l’Empire russe, Il parlait aussi bien le polonais que le russe, le français (avec l’accent marseillais, sérieux) ou l’anglais.
    Il a pris la nationalité britannique et il est mort à Bishopsbourne (d’après Trip Advisor, c’est la seule activité digne d’intérêt à Bishopsbourne).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s