La phrase de la semaine #6


La citation de la semaine nous vient d’une maman, tante, cousine, ou nounou je ne sais pas, qui s’épanchait philosophiquement devant le portail de l’école de Wizzboy vendredi. C’est d’une poésie remarquable, d’un lyrisme fou, c’est juste beau. Voilà. Sans compter que c’est tout à fait vrai. Déjà une semaine d’école finie. Ou pour reprendre les mots bouleversants de cette artiste de la réthorique:

Elle a eu la délicatesse de s’exprimer avec la conviction d’une poissonnière à la criée, l’assemblée qui attendaient la sortie des élèves en a bien profité. Certains se sont écartés subrepticement en se pinçant mentalement le nez (si, si…), comme si notre poétesse émettait effectivement des relents de poissonnière. D’autres ont plus ou moins réussi à réprimer un sourire moqueur ou ravi…quoique, je me demande finalement si je n’étais pas la seule, pour le sourire ravi. Ça m’a beaucoup plu. Je ne sais pas ce que je préfère: l’expression que je ne connaissais pas, ou la désapprobation très claire qu’elle a provoqué chez une partie des parents coincés. C’était très drôle. Visiblement, on ne torche pas les semaines en public comme ça, ça ne se fait pas. Les autres mamans (ou tantes, ou cousines ou nounous, je ne sais toujours pas) n’approuvent pas du tout, alors que cette brave femme ne faisait que constater que le temps passe vite finalement. C’est un thème récurrent en littérature, non?

Cet article, publié dans brèves, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La phrase de la semaine #6

  1. Maricheri dit :

    Tempus fugit…

    J'aime

  2. carrie4myself dit :

    Euhhh il me semble, sans dec., que c’est quelque chose que j’ai souvent entendu plus jeune.
    On parle de torcher aussi, par chez moi, lorsqu’une personne finit un plat…..

    J'aime

  3. « Ça, c’est vite torché! » Une bonne petite expression belge ça ! Comme quoi le français du nord et le belge ont des similitudes 😛

    J'aime

  4. Cecile dit :

    Alors dans le Sud, je confirme que ça ne passerait pas inaperçu non plus … Torcher, on l’emploie plutôt pour désigner la tâche peu ragoutante de changer une couche et nettoyer le postérieur d’un petit (ou moins petit), et au sens figuré, pour désigner le fait de terminer un travail en peu de temps et peu soigneusement (ma dissert de philo, je l’ai torchée en 30 minutes) … Bref c’est peut-être une expression locale ? A utiliser avec modération et surtout en fonction de l’auditoire à mon avis 😉

    J'aime

  5. zenopia dit :

    Ben voilà, je connais bien cette expression 😉 Torché signifie également saoul par chez moi 😉 Tu veux pas qu’on fasse un dico toutes les 2 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s