Stay at home mummy


Récemment une copine qui ne pensait vraiment pas à mal et ne faisait pas du tout allusion à mon cas, parlait des femmes qui cuisinent pour leur mari et qui ont des tripotées de gamins. En négatif évidemment. En gros, les abruties de mamans au foyer. Même si je sais pertinemment qu’elle ne cherchait pas du tout à me blesser, je l’ai mal pris. Parce que c’est moi, la pauvre petite femme au foyer minable des clichés persistants. Ça fait des années maintenant que je n’ai pas mis les pieds dans une salle de classe, devant des élèves. Et soyons clairs, c’était plus un passe temps qu’autre chose, on ne risquait pas de bouffer avec mes clopinettes. Je crois que j’ai déjà mentionné une ou deux fois que j’adore aussi cuisiner, par pure gourmandise et qu’on a un troupeau d’enfants. Pour certaines, ça justifie donc de me lapider au nom de préjugés débiles. Pas la copine à laquelle je faisais allusion plus haut, elle parlait de tout autre chose. Mais le cliché de la mère au foyer nunuche et limite asservie est tellement ancré dans les mentalités qu’il ressort souvent. Et ça me contrarie grandement.

source

J´ai eu droit régulièrement à des tas de réflexions pas du tout caricaturales, allant de mes capacités d’intellectuelles forcément limitées pour n’être que Maman au foyer à des comparaisons osées avec une carpette matrimoniale. Vous devriez en parler à Marichéri, il risque d’être surpris. Très surpris. Mais ma préférée ça reste le fait qu’apparemment, je suis une traître. Rien que ça. Je condamne à moi toute seule la cause féministe. Ah ben je ne savais pas. Ce qui confirme par la même occasion les suppositions sur mes capacités de réflexion défectueuses. Je croyais bêtement que les gros cons qui harcèlent les femmes, les publicitaires sexistes, les patrons qui paient moins leurs salariéEs, les fabriquants de jouets qui conditionnent les gamines dès la naissance posaient problème. Pas du tout, la vrai cause des inégalités hommes-femmes, ce sont ces collabos de mamans au foyer (une parenthèse. Et les papas au foyer? Dans quelle case les mettent ces professionnels du jugement péremptoire?). Je fais style, mais c’est évident, je suis une fausse féministe. Parce que je ne rentre pas dans les cases que d’autres ont choisi pour moi, la société me juge….c’est marrant ça me rappelle quelque chose….et ça ne mérite même pas de réponse. Je ne vais pas me justifier, ni expliquer mes choix, c’est ma vie.

Le trip: « toi qui as fait des études, tu as raté ta vie parce tu n’as pas une brillante carrière » est pas mal non plus. Je ne vais pas vous sortir « maman, c’est le plus beau métier du monde » , déjà parce que ce genre de niaiserie me donne envie de vomir. Le mythe de la maternité béate et bêlante, ça m’exaspère au plus haut point (Ça va, vous avez juste un utérus en état de marche, ça ne fait pas de vous une sainte martyre, il faut se détendre un peu). Mais surtout, c’est totalement faux, maman n’est pas un métier et ce n’est pas beau. Vous avez déjà changé une couche? C’est répugnant. Pour en revenir à cette histoire de vie ratée parce que je n’ai pas de brillante carrière malgré mes études (si, si je parlais de ça plus haut, mais je suis énervée alors je m’éparpille encore plus que d’habitude), justement ça ne me convenait pas du tout. Et puis, ce n’est pas un chouïa limité, voire parfois vénal que de ne juger la valeur des autres qu’à leur carrière? Non parce que j’en connais qui ont la fameuse brillante carrière et qui sont pourtant des cons finis. Prétentieux, incultes, égoïstes et sans aucun humour. Et il faudrait que je leur ressemble pour réussir ma vie? Ça ira merci, je préfère rester une ratée alors, une pauvre bobonne au foyer.

Effectivement, il y a treees longtemps je n’envisageai pas ma vie comme ça. Pourquoi, la vôtre se passe exactement comme vous l’aviez prévu à 20 ans? Aucune surprise, aucune fantaisie, juste une route bien lisse et toute tracée? C’est à mourrir d’ennui. Je ne voulais pas me marier et encore moins avoir des enfants, je voulais faire le tour du monde, aller à l’aventure (comme quoi, c’était déjà mal barré pour la brillante carrière). Et bien, ma vie avec Maricheri et mes enfants c’est une merveilleuse aventure, bien mieux que tout ce que je pouvais imaginer. Il n’y a aucun renoncement, aucune routine au contraire, et non je ne suis pas la boniche. J’ai eu la chance incommensurable d’entamer une discussion qui dure depuis 21 ans, c’est drôle (très drôle) et plein de surprises, et on choisit ensemble ce qui est le mieux pour nous, sans nous soucier de l’opinion des autres, des cases dans lesquelles on voudrait nous faire rentrer ou de l’image qu’on renvoie. Quand on est occupé à vivre sa vie, on n’a ni le temps ni l’inclinaison pour aller juger celle des autres. Je dis ça comme ça….

Cet article, publié dans Les colères, vie de famille, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

52 commentaires pour Stay at home mummy

  1. anne35blog dit :

    « J’ai été pendant des années » femme au foyer » avec quatre enfants ça bouge beaucoup plus que dans un bureau!

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore l’idée que ma vie dans 20 ans ne sera pas (pas forcément ou pas vraiment ou pas du tout) celle que j’imagine aujourd’hui. C’est même presque rassurant.

    J'aime

  3. Kleo dit :

    Personnellement, j’admire les femmes au foyer, je ne pourrais pas faire pareil. J’arrive au terme de mon congé maternité, et je n’ai qu’une hâte : me remettre au boulot ! Alors certes, j’ai l’immense chance d’avoir des conditions de travail très favorables, qui me permettent d’adapter mon emploi du temps, mais m’occuper de mes gamins tout le temps, ça me rend chèvre.
    Et bravo d’avoir souligné qu’être mère c’était loin d’être la béatitude bêlante 😀

    J'aime

  4. aurel dit :

    Voilà. Moi aussi j’ai fait des études et moi aussi j’aime être mère au foyer. Et quelle honte à vouloir faire plaisir à son mari en cuisinant bien pour lui? Et si les enfants aiment avoir leur maman à la maison pourquoi les en priver, quand on peut rester? A la maison je ne m’ennuie pas, et en plus j’ai le temps de lire…

    Aimé par 1 personne

  5. Les derniers mots de ton article sont tellement vrais et beaux !

    J'aime

  6. Joëlle dit :

    J’aurais adoré être mère au foyer… au lieu de cela, j’ai dû travailler, avec même certains emplois bien rémunérés, (et les responsabilités, et les réunions chronophages qui vont avec) mais toujours avec la frustration de ne pas pouvoir me consacrer pleinement à ma famille et la dérangeante impression de tout bâcler. Alors tant mieux pour celles (ou ceux) comme toi qui peuvent le faire et qui s’y épanouissent , c’est forcément positif pour la famille en entier, en commençant par les enfants!

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Je ne me sens pas mère au foyer en fait, je n’ai jamais décidé de l’être. Mais on a pris ensemble une série de décisions qui y ont conduit presque sans s’en rendre compte. Ce qui prouve bien que c’est venu naturellement et que donc ça nous convient.

      Aimé par 1 personne

  7. Je crois que l’important c’est de faire ce qui a du sens pour soi-même, peu importe ce que les autres peuvent penser.

    J'aime

  8. carrie4myself dit :

    Tous les jours je pense que c’est l’aventure avec un grand A avec tes enfants 😉
    Qui a la vie qu’il s’était imagine 20 ans avant?
    xoxo

    J'aime

  9. L’avantage avec les gens qui te mettent dans une case, c’est que visiblement, tu n’es jamais dans celle où tu devrais être… Nan parce que sérieusement, c’est quoi ces femmes qui bossent et laissent leur mômes à d’autres et ne les croisent pour dire pas !!!
    Pour ceux qui ne me connaissent pas, je précise que c’est ironique… j’ai 3 enfants et j’ai toujours travaillé par choix ! J’ai crû devenir dingue les 6 mois où j’ai été au chômage parce que j’étais de facto « au foyer »… et que ce n’est pas ce qui me convient…
    L’essentiel, finalement, c’est d’être en phase avec ses désirs à soi… peu importe que ce soit « au foyer » ou « au boulot »…

    J'aime

  10. froggymums dit :

    bien dit, mais de toute façon quoi que nous ferons sera jugé, cette été j’ai parlé vite fait avec un prof (qui parlait français, sinon je peu pas tenir de discours) et voilà qu’il me sort, mais vous êtes française et vous travaillé c’est rare de voir des française travailler on voit plus des ******, bref je n’es pas trop su quoi lui répondre …

    J'aime

  11. Griseldis dit :

    Oh que j’aime ça ! Moi aussi je suis une ménagère (de plus de 50 ans😉) après des études supérieures et tout et tout. Non, je n’imaginais pas du tout ma vie telle qu’elle s’est déroulée jusqu’à présent mais à chaque carrefour, j’ai choisi librement, quelqu’en ait été le prix. Et les choix, chère Pomdepin, ça n’a pas de prix, n’est-ce pas ?

    Aimé par 1 personne

  12. LAURENCE. @lopalomita dit :

    De toutes façons l’avis des autres hein … chacun fait c’qui Lui plaît !

    J'aime

  13. Marie Da Cruz dit :

    A reblogué ceci sur Mes Clés du Bonheuret a ajouté:
    La vie d’une mère au foyer : un excellent article intelligent, drôle et tellement vrai !

    J'aime

  14. Marie Da Cruz dit :

    C’est sans doute grâce à des articles comme le tien que les mentalités commenceront peut-être à bouger. Merci à toi.

    J'aime

  15. Gwen dit :

    Ca me ramène quelques années en arrière, je le ressentais tellement, ce « pas de boulot, pas d’existence », qu’un jour, lors de la soutenance de thèse de ma dernière soeur, à l’éternelle question « que faites vous dans la vie ? », je me suis lâchée avec un « Rien ! Enfin, si, des enfants, mais je suis la ratée de la famille, celle qui préfère s’occuper de ses enfants que de travailler »…ben ça fait du bien de se lâcher, et j’ai bien rigolé intérieurement face à la tête de mon interlocuteur pédalant dans la choucroute pour dire que c’était un très beau métier AUSSI, et beaucoup de travail AUSSI….tout emberlificoté dans sa condescendance d’universitaire, ça m’a libérée de ma honte de maman au foyer ! Maintenant, c’est encore pire, je ne suis même plus maman au foyer, mon 3eme et dernier est parti pour ses études en septembre, je suis devenue une mamie chiens/chats, et ça m’éclate !

    J'aime

  16. Fugu dit :

    Ton billet ne pouvait pas mieux tomber, justement j’ai rencontré une « collègue » artisane qui a tenté vainement de m’expliquer qu’en tant que Femme, je n’avais pas le Droit d’être à 100% à mon compte en tant qu’artisan, que j’aurais tout intérêt à fissa me trouver un petit boulot salarié, mettre des sous de coté pour ensuite pouvoir m’occuper de mon mari et de mes (futurs) enfants.

    Comment dire… Je suis heureuse pour elle si c’est la voie qu’elle veut se tracer, et surtout si elle y arrive ! Mais j’en ai encore le poil hérissé de ses injonctions « femme = ça ». Non mais.

    On devrait tous pouvoir choisir la voie que l’on veut, sans être jugé. Avec ou sans carrière ,avec ou sans enfants. Pouet.

    J'aime

  17. Claire dit :

    Oh yeah! La dernière phrase est vraiment parfaite! Elle met des mots sur ce que je pense souvent!

    Et sur le fait qu’une grande carrière n’implique pas nécessairement qualités personnelles, on est bien bien d’accord…

    J'aime

  18. C’est dingue les stereotypes que peuvent avoir les gens! Si ca te convient, c’est la principal! Etre mere au foyer n’est pas une tarre 🙂

    J'aime

  19. Lo dit :

    « Pas du tout, la vrai cause des inégalités hommes-femmes, ce sont ces collabos de mamans au foyer (une parenthèse). » ==> tu m’as achevé avec cette phrase ! sinon pour moi il n’y a aucun débat à avoir, chacun fait ce qu’il veut mais surtout PEUT car parfois ce n’est pas un choix d’être « maman at home » tandis que d’autres rêveraient de ça mais ne peuvent pas …
    ralala, les étiquettes ont encore de beaux jours devant elles

    J'aime

  20. Merci merci pour cet article! ❤️

    J'aime

  21. Un commentaire qu’une amie (plus âgée que moi) maintenant grand-mère, faisait à propos de sa propre fille : « on s’est saignés aux quatre veines pour son éducation, elle a fini mère au foyer » 😑 L’explication est simple, comme la tienne, c’est une série de choix – au prix des crèches ici son salaire d’ingénieur ne servait qu’à ça ! Et elle préférait participer à l’éducation de ses enfants, c’est son truc, par contre elle n’est pas du tout ménagère 😂. Quant à moi on me plaint parce que je n’ai jamais connu ce « bonheur »… Faudrait savoir !!!

    J'aime

  22. Ping : Florilège de la Blogosphère (format XXL) – Chez Lorette

  23. celine49 dit :

    Ton article me fait sourire car je n’arrive jamais à comprendre pourquoi quel que soit notre choix de vie (1 enfant / 2 enfants / 3 enfants / pas d’enfant / 12 enfants ou travail / pas travail / travail à mi-temps etc…) il y a toujours une bonne âme pour t’expliquer que ce n’est pas comme ça qu’il faudrait faire… Eh mais après tout, chacun et chacune son choix !! Surtout que c’est plus subi que choisi car la vie dispose souvent pour nous 😉
    Et pour finir, une remarque perso d’une maman qui travaille 4 jours sur 5 : il y a beaucoup de femmes qui brandissent la bannière de l’épanouissement intellectuel pour justifier qu’elles bossent à plein temps (et c’est sûrement vrai pour une part) mais une autre vérité est aussi que se pomponner pour aller faire un travail de bureau et rigoler à la machine à café avec les collègues (c’est mon cas… oui, y compris la machine à café j’avoue… !), c’est surtout beaucoup moins salissant et épuisant nerveusement que de s’occuper des enfants !! Je suis heureuse de pouvoir consacrer le mercredi à mes filles mais c’est sans conteste la journée la plus fatigante de la semaine. Et ce n’est rien maintenant comparé à ce que c’était lorsqu’elles étaient bébés !
    Bisous

    J'aime

    • pomdepin dit :

      Voilà, ce qui serait bien, c’est qu’on arrête de juger les mamans tout le temps. C’est aussi qu’on arrête de nous considèrer que comme des mamans, on a droit à une vie aussi.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s